Un magazine comme les autres, mais pas tout à fait !

Portraits d’exception

Salman al Farîsî

Pour clore cette magnifique saga qui nous a permis de (re)découvrir l’histoire si intense de quelques-uns des Compagnons (Abu Bakr, Bilal ibn Rabah, Mus’ab ibm ‘Umayr et ‘Umar ibn al-Khattab) du Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, nous partons aujourd’hui à la rencontre de Salman Al Farîsî ou Salman le Perse dont le cheminement est une incessante quête de vérité et qui est pour nous un exemple de dévotion, de courage, d’intelligence et d’ascétisme.

‘Umar ibn al-Khattâb, « al-Farûq »

Après Abu Bakr, Bilal ibn Rabah et Mus’ab ibn ‘Umayr, aujourd’hui nous parlons du deuxième calife bien guidé de l’islam, Umar ibn al-Khattâb, dit « al-Farûq ». Il fut celui qui trancha entre le bien et le mal, la justice et l’injustice, la vertu et le vice, la légalité et l’illégalité. Sa vie commença dans une période d’ignorance et s’acheva en plein Âge d’or de l’islam.

Mus’ab Ibn ‘Umayr : l’ambassadeur

Nous avons choisi de vous présenter pour cette première saga consacrée aux Compagnons, des personnalités et des profils très divers afin de percevoir le pouvoir fédérateur et universel de l’islam. Ainsi, après avoir parcouru la vie trépidante d’Abu Bakr, après avoir admiré le courage de Bilal ibn Rabah, versons quelques larmes d’émotion et de joie sur un martyr atypique, Mus’ab ibn ‘Umayr. RadhiAllahou’anhou.

Bilal ibn Rabah

Laissez-vous entraîner au cœur de la vie d’un Compagnon, Bilal ibn Rabah (radhiAllahou ‘anhou) par un hommage personnel, vivant et vibrant d’émotion.

Abu Bakr al-Siddîq (qu’Allah soit satisfait de lui) : un modèle de vertu et de loyauté

En ces temps de difficultés et d’afflictions, noyés dans les flots d’islamophobie et de divergences au sein de notre propre Oumma, nous avons besoin de nous ressourcer dans notre glorieux passé et de puiser en des modèles de réussite aussi bien spirituelle que matérielle. Penchons-nous d’abord sur le meilleur des hommes après notre Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, celui qui lui voua une loyauté et une amitié sans failles, le grand Compagnon, Abu Bakr al-Siddîq (radhiAllah‘anhou).

Ahmed Ibn Hanbal

La quatrième et dernière école sunnite de l’Islam fut fondée par Ahmed Ibn Hanbal. Il s’agit d’une école d’interprétation des textes sacrés musulmans propre à l’islam sunnite connu sous le nom « d’école hanbalite ».

Abu Hanifa

Abu Hanifa an-Nu’man ibn Thabit serait né en l’an 700 à Koufa en Irak, haut-lieu commercial, cosmopolite et culturel sous la dynastie des califes musulmans.

Nafîsa bint al-Hasan

Parmi les femmes exemplaires de cette famille bénie, il en est une qui marqua particulièrement l’histoire : Nafîsa, fille de Hasan, et arrière-petite-fille de Hasan fils de ‘Ali ibn Abu Talib (radhiAllahou‘anhou) et de Fatima la fille du Prophète (salaLlahu ‘alayhi wa salam).

Fatima bint Assad, une mère adoptive exemplaire

Cette sahâbiya (femme compagnon) est malheureusement peu connue bien qu’elle ait contribué de manière exceptionnelle à l’histoire de l’islam. Elle accueillit au sein de son foyer et éleva comme son fils le meilleur des hommes (salallahu ‘alayhi wa salam) lorsqu’il se retrouva de nouveau orphelin après la mort de son grand-père Abd al-Mouttalib.

L’homme de nos vies

Parler de toi parce que je t’aime. Parler de toi parce que l’essence même de ta personne n’est que lumière. Parler de toi chaque jour, prier pour toi à chaque instant. Tu le mérites. Tu es l’homme de ma vie…

Envoyer à un ami