L’importance de la politesse

Ecrit par Saadia de One way to Ihsan

Allah, par Sa sagesse, nous a façonné, donné la vie, établi un lieu de passage qu’est la Terre, accompagnée d’un mode d’emploi qu’est l’Islam mais Il nous a surtout envoyé des Prophètes et Messagers, que la paix soient sur eux, afin de nous illustrer cette voie à suivre par le modèle qu’ils incarnaient.

Lorsque le Prophète Muhammad salaLlahou ‘alayhi wa salam est arrivé à Médine, ses premières paroles furent : « Ô vous les gens, répandez la Paix, nourrissez les affamés, respectez les liens parentaux et priez la nuit alors que les gens dorment, vous entrerez ainsi au paradis en paix. »

La Paix, par définition, est une chose qui évoque l’apaisement, le calme, la douceur, la quiétude, la sérénité… Pure de tout objet parasite.

Être en paix, donc. D’abord avec soi, ensuite avec les autres.

« Et tu es certes, d’une moralité imminente. » Sourate al-Qalâm – verset 4

Si le sceau des Prophètes était irréprochable par sa moralité et son bon comportement, que dire de nous ? Au fil du temps, les bonnes mœurs se sont éteintes petit à petit, la vulgarité est devenue banalité, l’empathie et l’amour du prochain un non-sens absolu… Pourtant, qu’importe l’époque et le contexte, le Musulman est appelé à s’ériger en modèle d’éthique pour son entourage et à incarner (même si de très loin) cette « miséricorde pour l’univers ».

Lorsque la politesse envers Allah et Son messager salaLlahou ‘alayhi wa salam sont réalisées, il nous reste à prendre soin de cette même politesse mais envers les personnes qui nous entourent et croisent notre chemin. On pourrait se dire que quelques glissements de vocabulaire ou de comportements ne sont pas si méchants que ça mais considérons les choses autrement : quelle crédibilité aurait un médecin vantant les vertus d’un médicament révolutionnaire si, dans le même temps, malade, il n’y aurait pas recours ?

Si l’on prétend que l’Islam est le remède aux maux de ce monde, on se doit d’être irréprochable et ce à plusieurs niveaux :

• Pour nous même d’abord : afin d’être en adéquation avec ce que l’on revendique.

• Pour nos enfants et familles ensuite : quand on sait que l’on constitue leur premier point de référence,  faisons en sorte que l’erreur soit l’exception et non la règle.

• Pour nos frères et sœurs en Dieu : afin d’être l’exemple à côté de la théorie.

• Pour nos frères et sœurs en Humanité, enfin : « Ne discutez avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise. Sauf avec ceux d’entre eux qui sont injustes. » (Sourate al-‘Ankabût, verset 46)

Les formes sont multiples et connues, il ne reste plus qu’à passer à l’action (sans effusion de sang et dommages collatéraux s’il vous plait 😀 ) !

Comme le refrain que l’on rappelle souvent le dit, les actes valent plus que mille et un discours alors soyons cette voisine bienveillante envers cette dame âgée et isolée, soyons cette collègue rigoureuse et fidèle à ses engagements, soyons cette cliente souriante, soyons cette voyageuse agréable et enfin soyons cette musulmane digne de l’Islam, lumière par la beauté de son comportement !

Au temps du Prophète salaLlahou ‘alayhi wa salam , les opprimés parmi les musulmans lui ont demandé de maudire les polythéistes et les égarés. Il aurait pu s’exécuter vu la force de ses invocations mais il répondit plutôt : « Je n’ai pas été envoyé pour maudire, mais comme miséricorde. » (d’après Abou Hourayra, et rapporté par Muslim)

Pourquoi pas nous ?