Le linceul, dernier habit de notre vie

Ce linceul mortuaire, que nous inspire-t-il ? La peur ou l’impatience ? Le début d’une terrible éternité ou le commencement de la meilleure des vies ?.. Tout un chacun s’est posé et se pose cette question. Quand notre corps sera enveloppé de ce linceul, se reposera-t-il enfin ou s’affligera-t-il comme jamais auparavant ?

J’ai décidé, il y a quelques temps, de « préparer » ma mort. Etant reconvertie, je me suis dit que cela était nécessaire. Ma famille saura exactement quoi faire et comment le faire. Tout est détaillé dans un testament (bon ok, je ne suis pas allée chez le notaire mais quand même il est important ce petit papier ^^) : Les contacts à joindre, les (maigres) biens à partager, le déroulement des funérailles islamiques, l’éducation à donner à mon fils, mes désirs, mes requêtes, mes avertissements… Je me suis renseignée et les avis divergent : certains savants ne réprouvent pas le fait de préparer sa propre mort, tandis que d’autres nient le fait que le prophète ‘alayhi salat wa salam l’ait recommandé. Aussi, Imane ne répondant à aucune question de fiqh, je vous invite à vous renseigner par vos propres moyens auprès d’un ou de plusieurs savants. Et Allah sait mieux.

Ainsi, en rédigeant mon propre testament, soigneusement rangé dans un endroit connu d’une seule et unique personne de mon entourage, je me suis rendue compte que la vie, ce don miraculeux dont Allah m’a honorée, ne devait pas être gâchée pour ce que l’on appelle : Dounya, la vie ici-bas. Car j’ai fait un constat navrant : en détaillant les choses que j’aimerais que ma famille fasse à ma mort, j’ai remarqué que j’étais, hélas bien malgré moi, TRES attachée à Dounya… Je me demande ce qu’il va se passer sur terre lorsque je serai « morte ». Que vais-je laisser de souvenirs et d’émotions ? Que vont dire les gens de moi ? Comment ma famille va-t-elle réagir face à ce testament « inhabituel » ? Et que dira-t-on de mes affaires personnelles qui décrivent ma vie, de mon appartement et tout ce qu’il contient (que j’ai bien rangé d’ailleurs ;-p) ? Mes proches vont-ils honorer mes dernières volontés islamiques alors qu’ils ne sont pas musulmans ? Allons bon ! Et oui, j’ose encore penser à ce genre de détails alors que JE serai seule face à MON sort.

Parlons de cet habit blanc, justement. Ce linceul, c’est toute mon identité et tout le chemin que j’aurai parcouru. Voilà ce qu’il représente. Avoir le désir intarissable de mourir soumise, « propre » (en état de pureté rituelle), émettre la prière sincère que ma vie future sera meilleure que celle-ci et partir de manière douce. Parfois je me dis que je préfèrerai mourir d’une vilaine maladie qui me laisserait au moins le temps d’être « prête », parfois d’un accident de voiture où mourir ne durerait qu’une seconde… Aurai-je le temps de formuler une dernière fois la shahada ? Mais ce n’est pas moi qui choisirai ce moment si crucial et déterminant et surtout ce que j’en ferai…

Il est un symbole tellement fort ce linceul. Ce blanc immaculé, en serai-je digne ? Ou mon cœur sera-t-il criblé de tâches noires que j’aurai laissées se multiplier ?…
Alors ce que j’aimerai dire aujourd’hui, c’est qu’en dépit de notre peur de cette mort qui est déjà décidée à l’avance, ou dans l’attente de cette délivrance, nous devons tout mettre en œuvre malgré nos soucis, nos difficultés, nos imperfections, afin d’y faire face de la meilleure façon qu’il soit. Ainsi, il faut s’accrocher, persévérer, ne rien lâcher. Multiplier nos invocations en demandant à Allah Ta’Ala de ne pas nous faire mourir autrement qu’en soumis. Déployer nos efforts dans le bien, envers nos proches et les autres. S’attacher à la Sunna de notre prophète ‘alayhi salat wa salam, même si cela peut s’avérer être un exercice parfois délicat au quotidien. Ne pas délaisser la méditation, le retour sur soi, car c’est comme cela que l’on grandit dans la foi.

La mort nous réservera son lot de bonnes ou de mauvaises surprises, à nous de faire d’elle le moment le plus exquis de notre vie.

Ô Seigneur, fais que le meilleur des jours soit celui de Ta rencontre ! Amine

Crédit photo

  • reply Selma ,

    Salem aleikoum

    Amine!!! Face à la mort pour moi c’est tantôt de la peur, tantôt de l’impatience et je pense que c’est un peu pareil pour tout le monde. On est à la fois pressés de rencontrer Notre Créateur, mais au moment du contrôle technique de notre foi et de notre vie on se dit toujours qu’on peut mieux faire, qu’on doit mieux faire pour oser se présenter devant Celui auquel nous rendrons des comptes, sobhnan’Allah. J’espère donc que Cette Rencontre se passe du mieux possible, entraidons nous pour y arriver!!!

    • reply Nûr ,

      Salam Aleykoum

      Baraka Allâh Ufiki m’a soeur de nous avoir fait partager tes pensées, tes émotions autour de la mort.
      Ton article m’a émut car c’est un sujet qui me préoccupe particulièrement depuis si longtemps, je me pose les mêmes questions que toi(ça doit être pareil pour nous toutes sûrement)dirais-je la shahada, serais-je en état de pureté, voilée, vais -je souffrir, vais- je me voir partir, etc? mais la plus grande de mes craintes, c’est mourir et imaginer mon fils malheureux, ne comprenant pas, ressentant le vide de l’amour de sa maman, inconsolable, que ça le « casse en plein éveil »,etc, et pourtant Dieu est Grand et sait ce qu’IL fait et prends mieux soin de mon fils que moi -même mais ça c’est mon angoisse,qu’il souffre et que personne après ne l’éduque comme je l’espère et qu’il ne soit pas ds le dine.Juste pour cela je n’espère pas mourir bientôt Inshâ Allâh., sans compter le fait d’espérer avoir encore le tps d’être une bien meilleure servante et être plus pure Inshâ Allâh.
      Autrement si je ne pense pas à mon fiston, bien j’avoue que la mort me fait à la fois peur et me rends aussi impatiente, les deux sentiments st mélangés, vraiment.
      C’est un sujet qui permets vraiment de faire un retour sur soi comme tu dis.
      Meric ma soeur,
      wassalâm

      • reply Ariss ,

        As salam alaykum, très beau témoignage baraka’Llahu fiki pour le partage. Qu’Allah Taala nous accorde une fin soumise. Emin Pour ma part j’ai entamé les préparatifs de tous les linceuls de la famille, de mon époux a ceux de mes enfants, et le mien bien sur. Je. me suis rendu compte en lavant les morts a quel point il était préférable de tout avoir a porté de main, l’instant I ne prévient pas.

        • reply nounou ,

          AS SALAM ALAIKOUM ON PENSE TOUTES PAREIL SOUBHANNALLAH J AIMERAIS ETRE PARFAITEMENT LAVER DE MES PECHES CELA ME FAIT PEUR DANS LE SENS OU ON LAISSE NOS ENFANTS ET SURTOUT ON SAIT DE SUITE CE QUI NOUS ATTENDS SOUBHANNALLAH J AI PEUR D ETRE HYPOCRITE

          • reply laila ,

            Barak’Allah ou fik pour ce témoignage, c’est l’une de mes grandes appréhensions, Insh’Allah que nous puissions rejoindre notre créateur en Etat de pureté !!

            Laisser un commentaire

            Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

            Send this to a friend