Les Amazones de la Liberté

Le 11 avril 2011 était mise en application la loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010, dite (et quel doux nom) « loi-d-interdiction-de-dissimulation-du-visage-dans-l-espace-public », loi tout à fait inique, passée pour aidant la pauvre femme musulmane à s’émanciper des vilains barbus, mais dont le seul effet (recherché ?) est d’empêcher la femme musulmane d’accéder à la sphère publique, les privant du droit d’aller librement dans un pays qui est le leur. Cacher la femme musulmane un peu plus chez elle, ne pas la voir… tout cela dans un silence approbatif de la société, persuadée de tenir là le coupable idéal à ses problèmes …

Femmes guerrières dans la mythologie grecque, les amazones sont réputées pour leur courage et leur combativité. C’est à ces femmes qu’a décidé de s’identifier l’association les Amazones de la Liberté (AD2L), bien résolue à combattre les lois liberticides et islamophobes qui discriminent sans impunité la femme musulmane, dont le point culminant est à ce jour cette loi aberrante sur le niqab.

L’association offre aux femmes victimes de ces lois un soutien moral, mais également financier et juridique, lorsque cela est nécessaire, via une permanence téléphonique ainsi qu’un forum (http://anti-loivoileintegral.xooit.fr/portal.php), où l’on peut poser toute question relative à la loi d’interdiction de la dissimulation du visage dans l’espace public ou toute autre question liée au port du voile ou du niqab. Elle se tient également à disposition de celles qui ont été victimes d’un abus de la loi ou tout simplement qui ont besoin d’un soutien moral.

Forte de plus d’une centaine d’adhérentes, et de bien plus encore de sympathisantes les AD2L invitent d’ailleurs toutes les femmes, quelle que soit leur religion, quelles que soient leurs opinions, à les soutenir dans ce combat.

Une telle initiative doit être saluée et soutenue, nos sœurs portant le niqab se retrouvant aujourd’hui tout simplement bannies de la sphère publique, privées de vie sociale en dehors de leurs foyers, et condamnées à payer de ridicules amendes pour une tenue vestimentaire qui en incommode certains…

Si nous ne pensons pas forcément que la liberté s’arrache (une des devises des AD2L), la solidarité au sein de la Ummah est pour nous un devoir. Les Amazones de la liberté nous offrent la possibilité de participer à cet esprit de solidarité, nous permet de montrer que nous faisons partie d’un corps, qui, lorsque l’un de ses membres souffrent, souffre tout entier …

Vous pourrez les contacter via :

–          Leur site internet (en construction) : http://amazonesdelaliberte.com/

–          Mail : amazonedelaliberte@yahoo.fr

–          Téléphone : 06 45 39 83 06

Loi du 10 octobre 2010 

Circulaire du 2 mars 2011 relative à la mise en œuvre de la loi