Quand je t’écoute je me parle

Dans l’échange, la place de l’écoute est fondamentale. Ecouter l’autre c’est lui venir en aide. Mais écouter l’autre c’est aussi SE venir en aide. Nous n’avons jamais été aussi nombreux sur cette planète et pourtant nous ne nous sommes jamais sentis aussi seuls et incompris. Aussi, être à l’écoute du mal-être de l’autre, sincèrement, sans intérêt ni jugement, est une urgence.

Dans le brouhaha de nos sociétés difficiles, dans le chahut de nos interventions digitales, dans la cacophonie de nos voix tous azimuts, trouvons une place pour l’écoute empathique et attentive afin de rétablir le lien de l’échange, le lien humain, le vrai.

Ecouter pour aider

Lors d’un échange, notamment dans le cadre de la confidence, vouloir prendre la parole à tout prix est une erreur. Ecouter l’autre pour créer ce lien de confiance et de complicité nécessaire est fondamental. On n’aide pas en parlant, on aide en se taisant.

Lorsque tu écoutes ne fais rien d’autre. Délaisse ton téléphone et toute activité, monopolise ton regard et ta personne, sois en présence, à 100%. Cet autre qui s’adresse à toi a besoin que tu accueilles ses mots, ses maux, avec gravité et sans réserve. Sois disponible, ne l’interromps pas même si tes émotions ou opinions sont différentes. En se confiant à toi il place toute sa confiance en ta personne. Sois-en digne et considère ce privilège comme un grand honneur. Il t’a choisi pour l’aider et grâce à ton écoute attentive il fait déjà la moitié du chemin.

Ecouter pour se parler

Les mots de l’autre parlent souvent à l’enfant qui sommeille en nous, à notre vécu ainsi qu’à notre propre vulnérabilité que nous oublions, volontairement ou non. En écoutant sincèrement et avec empathie on pourra entendre cet appel et se reconnecter à notre propre histoire.

Je t’aide en t’écoutant, tu m’aides en me parlant. Tes mots et tes maux font écho à qui je suis, à qui j’ai été; ils réveillent en moi des choses enfouies, des réminiscences venues de loin, de là où les eaux se troublent. Ils parlent à mon expérience, à mes erreurs, à mes victoires aussi. Ils sont précieux tes mots.

Ecouter l’autre c’est cela aussi, revenir à l’intérieur de soi et faire face à ses propres manquements.

Ecouter c’est revenir EN soi pour accompagner l’autre vers le mieux-être, vers le bien-être et se donner le droit, à soi-même, d’aller mieux aussi. C’est faire vibrer notre humanité sur la même corde, en toute humilité et en toute confiance, et rendre apparent ce qui, en l’un et l’autre, était jusque-là caché.

Emilie L.

  • reply Louiza salaam ,

    L’article est magnifiquement écrit et très très juste. Merci, vraiment !

    Laisser un commentaire

    Send this to a friend