Voile et université : une nouvelle loi?

On me dit « soumise » mais on n’accepte pas mes protestations.

On me dit « recluse » mais on ne veut pas me voir dans l’espace public

On me dit « inculte» mais on me refuse l’accès à l’éducation.

Ces quelques sentences dignes d’un Ionesco, tant le raisonnement est absurde, n’est pas le fait d’un délire hallucinogène mais représente bel et bien l’état schizophrénique de la politique de désintégration de la France. Stigmatiser, acculer, humilier, marginaliser : tel semble être le credo de l’Hexagone qui ne tourne décidément plus très rond !

etudiantes musulmanes

Malgré l’impatience et l’exaspération croissantes qui sourdent dans la communauté musulmane, il semble que la grogne de la oumma n’intéresse que peu nos élites qui paraissent avoir décidément opté vers la facilité en surfant sur la vague très tendance de l’islamophobie. La nouvelle lubie du jour ? Un rapport du HCI (Haut Conseil à l’Intégration. Ps : ne riez pas en lisant ce sigle aussi pompeux que fumeux) a « fuité » de façon visiblement inopinée (peut-être pour prendre la température de notre léthargie ramadanesque ?) et fait état de 12 propositions visant de façon vraiment très très subtile les femmes musulmanes (ô surprise !) et leur foulard (ô encore surprise !) qui font décidément couler bien de l’encre et cogiter les cerveaux «  » » »d’intellectuels » » » » dont nous suggérons que la matière grise soit mise à contribution pour plancher sur de vrais problèmes de société (oui, parce que le chômage, les inégalités sociales, les violences conjugales et j’en passe et des meilleures ça ne va malheureusement pas se résoudre en y pensant très fort ). Parmi les perles de ce rapport se trouve une proposition d’adoption d’une loi interdisant ni plus ni moins «dans les salles de cours, lieux et situations d’enseignement et de recherche des établissements publics d’enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse.»

Ikhwan wa akhawate, ne rompez pas votre jeûne en avalant de travers et en rentrant dans un état de fureur digne d’un cartoon (avec fumée qui sort des oreilles et tout le toutim) car au vu du tollé provoqué par cette nouvelle attaque sournoise qui a fait un buzz sur les réseaux sociaux on apprend donc par les voix de différents présidents and co des commissions,  plus variées qu’un étal de légumes sur le marché, s’attelant aux questions de la sacro-sainte laïcité que tout ceci est « incompréhensible » et que ce rapport a été « récusé ». Bref jusqu’ici tout va bien dans le meilleur des mondes. Enfin… jusqu’à la nouvelle trouvaille! On se dit à très vite alors ! –‘