La vie du prophète à l’écran

mohamed-sawsUn grand film de cinéma qui mettrait en scène la vie du prophète salallahou ‘alayhi wa salam de sa naissance à sa mort et mettrait la lumière sur son humanité, voilà le pari qu’un grand monsieur du cinéma, Barrie Osborne (Matrix, le Seigneur des anneaux) a décidé de relever.

Petite réflexion sur les « pour » et les « contre » d’un tel projet…

Les « pour » (liste non exhaustive ^^)

Pour, parce-que toute ambition visant à améliorer l’image de l’islam est toujours bonne à prendre ; le prophète lui-même ne nous a-t-il pas enseigné l’obligation de rendre la religion attrayante aux yeux de tous (même si nous savons bien qu’elle l’est en réalité) ?

Pour, parce que ce film sera très certainement un incroyable chef-d’œuvre cinématographique et une étonnante prouesse technique, et dont le scénario se voudrait « pédagogique » et qui, selon le magazine de cinéma « Première », enseignerait aux gens le sens véritable de l’Islam.

Pour, parce que ce film parviendra-t-il peut-être à convaincre une portion de la masse du fait que la sempiternelle comparaison islam / fanatisme, terrorisme, obscurantisme, extrémisme… est absolument fausse.

Pour, enfin, parce que ce sont des acteurs musulmans qui y tiendront les premiers rôles et que la production sera assistée de Youssouf Al-Qardawi , engagé pour l’occasion en qualité de superviseur du tournage et gardien scrupuleux du respect de la non-représentation du prophète à l’écran.

Les « contre » (liste non exhaustive, on est toujours d’accord)

Contre, parce-que le budget de cette frasque fresque est colossal pour ne pas dire titanesque (on parle de 150 millions de dollars) et que cela se passe tout bonnement de commentaires.

Contre, parce que l’on peut craindre que cette adaptation de la croyance et de l’histoire par des studios hollywoodiens ne soit, au final, plus très partiale ; que la déformation de la vérité par la production est malgré tout envisageable malgré la très sérieuse implication de musulmans lors du tournage.

Contre pour finir, parce qu’il est tout simplement triste (et nous n’en avons nullement besoin) que ce soit l’industrie hollywoodienne qui soit le moyen le plus attractif pour éveiller les consciences à s’intéresser au sceau des prophètes, meilleur être de tout les temps, cité (et imité) à maintes reprises par de grands intellectuels de tous horizons ethniques et sociaux, scientifiques, écrivains, hommes de religion, hommes de pouvoir même, comme ayant été un homme détenant une moralité des plus éminentes, hautement admirable et de loin le plus influent de toute l’Histoire. Le célèbre Lamartine en personne disait de lui qu’il fût (juste) un génie. Et ça, c’est pas du cinéma ^_^

Cette pesée des « pour » et des « contre » nous conduit donc à un « entracte » sous forme de point d’interrogation : ce film parviendra-t-il à devenir l’objet d’une nouvelle attention ? Réussira-t-il à diminuer l’écrasante et infatigable dénégation de l’islam, de son message et de son prophète ? Ce film saura-t-il inviter quelques âmes à un peu plus d’ouverture d’esprit, ce qui semblerait, par les temps qui courent, ne pas être une mauvaise chose au demeurant ? D’avance, je souhaite à ces bonnes âmes, la bienvenue. Non pas au nom de ce film (même si je concède à Monsieur Osborne son très grand talent de production), mais au nom de notre religion.

A suivre donc, le début du tournage devrait avoir lieu en 2011, inchaAllah