Bienvenue Ramadhan !

EN-FIN ! Ce moment si spécial, si attendu et si unique est arrivé. Oui, grâce à ce mois, nos batteries seront toutes rechargées pour l’année suivante.

Nous nous devons alors d’y faire le plein d’adorations et de dévotions, et de nous y consacrer entièrement. Cette période durant laquelle nous allons jeûner du boire et du manger, mettre nos sens au repos, nous abstenir de toute forme de passion, bref faire l’effort chaque jour de nous rapprocher du Très-Haut qui ne manquera pas de nous purifier de toutes nos petites souillures accumulées tout au long de l’année et nous permettre d’entamer les mois suivants avec une énergie spirituelle incroyable ! Le mois de Ramadhan c’est une chance inouïe d’élever notre foi.
Allez, toutes en cœur : Bienvenue Ramadan !

Quelques rappels importants :

LA LECTURE DU CORAN
Comme vous le savez, il est in-dis-pen-sa-ble de se concentrer sur la lecture du coran durant ce mois. Pour vous faciliter la tâche, je vous propose une répartition mémo-technique pratique de lecture du Coran :

1ère possibilité :
Lire 4 pages avant chaque prière durant tout le mois (pour les femmes enceintes ou qui n’ont pas de menstrues) ; 4 x 5= 20 pages/jour ; 20 pages x 30 jours = 600 pages + 4 pages en plus le dernier jour (le coran a 604 pages)

2ème possibilité
Lire 5 pages avant chaque prière pendant 24 jours (en comptant 6 jours de menstrues)=600 pages + 4 pages à rajouter à la fin pour arriver à 604 pages.‎

DE L’IMPORTANCE DU REPAS DU SUHUR
Le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, recommande à ceux qui jeûnent de ne pas négliger le suhur (repas consommé avant l’aube pour préparer la journée de jeûne). Il dit, paix et bénédiction de Dieu sur lui : « Ne manquez pas le suhur, c’est un repas béni. Prenez ne serait-ce qu’une gorgée d’eau. Dieu et Ses anges louent ceux qui prennent leur suhur ».

Il recommande aussi de ne pas retarder l’iftar (rupture du jeûne), alors qu’il recommande de retarder le suhur. Le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, dit : « Mon peuple sera béni aussi longtemps que son iftar sera pris tôt et son suhur pris tard ».

Le suhûr s’étend jusqu’à l’aube. Si l’appel à la prière de l’aube a lieu pendant qu’un homme est en train de boire, il ne doit pas s’arrêter, mais avaler l’eau se trouvant à cet instant dans sa bouche. Le Prophète dit : « Si un homme entend l’appel alors que l’eau est encore dans sa bouche, qu’il avale ».

MISE AU POINT SUR L’ « IMSAK »
L’imsak n’est pas l’heure à laquelle on doit arrêter de manger, mais il s’agit d’un « premier » appel à la prière que le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, avait instauré pour inviter les prieurs de nuit et les retardataires à venir manger le repas du suhur et à profiter ainsi de sa baraka, avant le « véritable » appel à la prière.
Le prophète paix et bénédiction de Dieu sur lui a dit : « Que ne vous trompe point l’adhan de Bilal… » c’est à dire, le premier adhan « … parce qu’il fait l’adhan pour éveiller la personne qui dort et pour que la personne qui veut manger le repas de l’aube puisse le faire. Mangez donc et buvez jusqu’à ce qu’Ibn Oumm Maktoum fasse l’adhan » c’est-à-dire l’adhan d’entrée dans l’heure de la prière de l’aube. (Bukhari, Muslim)

Imsak, à l’époque de nabi paix et bénédiction de Dieu sur lui, était donc un appel pour amener les retardataires à manger et à profiter de la bénédiction de suhur avant l’heure effective de la prière de l’aube.
Malheureusement aujourd’hui beaucoup de musulmans font l’inverse et arrêtent de manger à imsak par « précaution » alors que ce comportement est totalement à l’inverse de la sunnah. Ainsi, la véritable heure pour commencer le jeûne est celle de la prière de l’aube.

QUELQUES CONSEILS PÊLE-MÊLE pour un mois de jeûne bénéfique et efficace :

Pour éviter les divergences d’horaires des calendriers, alignez-vous sur l’horaire suivi par la mosquée de votre ville. Cela facilite la vie ^^ (surtout pour les hommes qui vont faire la prière de l’aube en commun).

Mangez léger pour rompre le jeûne ! Un repas léger sera bénéfique pour vos activités nocturnes (salatou tarawih, qiyam al laylat, at-tahadjoud ) contrairement à un repas trop riche qui entraîne somnolence, paresse, lourdeur.

La nuit du mérite (laylat al qadr) n’est pas forcément la « 27ème nuit », mais elle se trouve dans les 10 dernières nuits de ramadhan (jours impairs), selon les recommandations de notre prophète paix et bénédiction de Dieu sur lui ; donc on œuvre dans les 10 dernières nuits à sa recherche !

Invitez ceux qui sont seuls pour rompre le jeûne: convertis, personnes isolées de leur famille, veufs etc…

Usez et abusez de bienveillance et de générosité. On ne perd pas son temps ni en paroles futiles, ni en cuisine, ni dans les marchés. On ne le « tue » pas non plus à dormir. Le prophète paix et bénédiction de Dieu sur lui, dormait peu et se nourrissait peu : quel meilleur exemple pour nous ? Ramadhan devrait être synonyme de « combat de nos propres passions », or les musulmans ne mangent et ne dépensent jamais autant que pendant ce mois ; étrange paradoxe, non ? Donc on essaie, chacun à son échelle, de remédier à ceci en faisant revivre la simplicité, l’humilité et la beauté de la sunnah.

Enfin, si le jeûne « physique » est facile (privation du manger, du boire et des relations conjugales), le jeûne qui nous est aussi et surtout demandé est le jeûne « spirituel ». Alors on œuvre dans ce sens en bannissant la médisance, l’énervement, le mensonge…

Bon mois de jeûne à toutes (et tous^^) !