Focus sur la Symptothermie, méthode de contraception naturelle

Cet article vous est proposé par Mina Amzil.

Avant de commencer, j’aimerais préciser une chose.

Mon but n’est pas de diaboliser les contraceptions chimiques. On connaît tous les risques de la pilule, du stérilet, des patchs, etc. et beaucoup pensent « ne pas avoir le choix ».

Aujourd’hui, je souhaite présenter une alternative naturelle, sans danger pour la santé, écologique et très fiable (98%).

Qu’est-ce que la symptothermie ?

La symptothermie est une méthode de contraception et de conception basée sur l’auto-observation des signes corporels.

Cette méthode reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est très peu connue et très peu enseignée.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les laboratoires pharmaceutiques n’ont pas d’intérêt à ce que les femmes reprennent le contrôle de leur corps et encore moins de leur sexualité. Les ventes de tests d’ovulation, de pilules ou autres contraceptifs d’hormones de synthèse rapportent beaucoup d’argent. Et notre santé dans tout ce business passe au second plan.

De plus, il y a la méthode Ogino basée sur un calcul hasardeux qui est censée déterminer la date d’ovulation. Cette méthode dite également « naturelle » est très peu fiable et fait beaucoup d’ombre à la symptothermie. Car même avec un cycle régulier, l’ovulation est imprévisible et ne se fera pas forcément à la même date.

Pendant + ou – 40 ans, le cycle menstruel rythme la vie des femmes.

Et si l’on prenait le temps de comprendre comment tout cela fonctionne, on pourrait en faire un allié, une force !

La symptothermie, commence ça fonctionne ?

Un cycle dure en moyenne de 25 à 35 jours, divisé en deux phases : la phase de fertilité (pré ovulatoire et ovulatoire) et d’infertilité (post ovulatoire).

Comment reconnaître ces deux périodes?

Avec un double contrôle.

Tout d’abord il faut observer ses glaires cervicales ou plus joliment dit l’élixir. Cette substance nutritive aura pour but de favoriser ou d’empêcher le passage des spermatozoïdes vers le col de l’utérus.

Du début jusqu’à la fin du cycle l’élixir change d’aspect.

Pendant la fenêtre de fertilité, le corps de la femme produit des hormones qui stimulent le follicule : l’oestrogène et LH (hormone lutérisante). Le pic de LH va déclencher l’ovulation.

Les glaires cervicales passeront d’une couleur blanchâtre avec une texture légèrement crémeuse à transparente très fluide et abondante (fertilité +++). C’est la phase de fertilité.

L’élixir va laisser passer les spermatozoïdes tout en filtrant les moins vigoureux et les mal formés.

Pendant cette période le couple devra choisir entre l’abstinence (de vous à moi, cela serait dommage, car c’est également le moment ou la femme a plus de libidos et où elle atteint l’orgasme le plus facilement), le préservatif ou le diaphragme.

Après l’ovulation, les pertes deviennent épaisses cassant avec des grumeaux de couleur jaunâtre. On entre dans la phase d’infertilité et les rapports sexuels peuvent se faire sans protection.

En parallèle il faut contempler la courbe de température.

Attention cette observation seule est une donnée supplémentaire qui ne peut être utilisée comme moyen de contraception. Il est impératif de comprendre que la force de la symptothermie se trouve dans le double contrôle (glaire cervicale + température).

Pendant la fenêtre de fertilité, la température est basse (en moyenne 36,5 à 37). Lors de l’ovulation, elle atteint son pic le plus bas pour ensuite remonter. La hausse subite indique que l’ovulation s’est produite la veille et que la phase d’infertilité débute. À partir de là, il n’est plus nécessaire de prendre sa température.

Il est important de prendre en compte que certains aléas de la vie de tous les jours peuvent perturber cette courbe (fièvre, stress…).

La prise de température doit se faire avec un thermomètre basal, tous les matins à plus ou moins la même heure (2h près).

Il est possible de procéder à un troisième contrôle.

L’auto palpation du col de l’utérus. Cela demande un petit entraînement, mais très vite on apprend à interpréter les constatations.

Quand le col est mou, et qu’il est haut, c’est la période de fertilité. À contrario, quand il est bas, incliné et devient dur, c’est la période d’infertilité.

En conclusion…

Mon article n’est qu’un résumé de cette superbe méthode de contraception ou de conception.

Pour celles qui veulent se lancer, il est important de s’informer un peu plus, car plusieurs subtilités doivent être prises en compte (douleur au bas ventre, libido, humeur, etc., il y a tellement de choses à apprendre…).

Les femmes ont tout à gagner à apprendre comment fonctionne un cycle menstruel et tout ce qui en découle. Vivre en harmonie avec son corps, sa féminité et sa sexualité est essentiel.

Il est important de prendre connaissance de toutes les contraceptions qui s’offrent à nous avec leurs avantages et leurs inconvenants afin de choisir celle qui nous convient le mieux en toute connaissance de cause.

Je vous conseille le livre «La Symptothermie complète. La contraception ou la conception écologique pour tous » que vous pouvez télécharger gratuitement.

Retrouvez l’auteur de cet article sur son compte Instagram ou sa page Facebook.