[Hadith’s day] La patience aide à se purifier de nos péchés

Films outrageux, caricatures de notre bien aimé Prophète (‘aleyhi salat wa salam), lois liberticides, attaques envers les musulmans, discriminations, propos ouvertement racistes et islamophobes …

C’est dans ce climat qui n’est pas des plus avenants pour les musulmans de France que nous continuons le hadith’s day avec les mérites de la patience.

Reprenons d’abord ces paroles que rapporta Abû Yahyâ Usayd Ibn Hudayr : « Un Ansâr dit au Prophète : Ô envoyé de Dieu ! Peux-tu m’attribuer une fonction comme tu l’as fait pour untel ? » Le Prophète répondit alors : « Vous subirez après moi de grands troubles. Faites donc  preuve de patience jusqu’à ce que vous me rencontriez près du bassin (al-hawd). » [Boukhari et Muslim]

Montrons-nous donc patients face aux difficultés que subit la communauté. Prenons garde de suivre fidèlement les prescriptions de Dieu et de Son Envoyé (‘aleyhi salat wa salam) afin d’espérer un jour nous abreuver dans ce bassin.

Quelques détails sur le Bassin (Al-hawd) : Il s’agit d’un bassin au Paradis que Dieu a exclusivement accordé au Prophète (‘aleyhi salat wa salam). Son eau est plus blanche que le lait, son goût plus suave que le miel et son odeur meilleure que le musc. Celui qui en boira une seule gorgée ne connaitra plus jamais la soif.

Par ailleurs la patience dans les épreuves nous permet de nous purifier de nos péchés. Ainsi, selon Abû Sa’îd et Abû Hurayra, le Prophète  (‘aleyhi salat wa salam) a dit : «  Il n’y a pas une fatigue, une maladie, un souci, une peine, un préjudice ni une affliction qui touchent le musulman – jusqu’à l’épine qui le blesse – sans que Dieu lui efface une partie de ses péchés. » [Boukhari et Muslim]

Ibn Mas’ûd rapporte : « J’entrai chez le Prophète (‘aleyhi salat wa salam) alors qu’il était en proie à une forte fièvre. Je luis dis : « Prophète de Dieu, te voilà atteint d’une fièvre violente. » – « Certainement, répondit le Prophète, je souffre autant que deux personnes. » Je lui dis alors : « Est-ce du fait que tu obtiendras une double récompense ? » Le Prophète répondit : « Tout à fait. Il n’est pas un musulman qui subit un mal – que ce soit une épine (qui le pique) ou un tort plus important – sans que Dieu lui efface ses mauvaises actions et que ses péchés ne tombent comme les feuilles d’un arbre. » [Boukhari et Muslim]

Ainsi toutes les épreuves et les difficultés qu’un croyant endurera dans la patience seront bénéfiques car selon les paroles de l’Envoyé de Dieu rapportées par Abû Hurayra : « Dieu éprouve celui auquel Il veut du bien. » [Boukhari]. Si le croyant n’a pas le bon comportement adéquat, cela peut être un double mal pour lui. D’une part il subira la douleur de la difficulté et de l’épreuve, mais il aura également une perte de récompense, voire des péchés, s’il commet de mauvaises actions ou profère de mauvaises paroles.

En ces temps difficiles plus que jamais, faisons donc preuve de patience car cela sera une source de purification de nos péchés. Revenons à Dieu et invoquons-Le pour que cette épreuve se transforme en un bien pour nous.

 Rappelons-nous également que les prophètes ont été les personnes les plus éprouvées, et leur grande patience doit être un modèle pour chacun de nous. 

Crédit photo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.