Hijabs du monde

« Leur démarche est fière […] leur port est noble ; et, par la régularité de leurs traits, la beauté de leurs formes et la disposition de leur voile, elles rappellent les statues des Prêtres et des Muses. »¹

Les différents voiles de la femme musulmane à travers le monde

Religion à vocation universelle, la beauté de l’Islam se reflète à travers le monde, notamment à travers les femmes et leurs tenues … Véritables ambassadrices de notre foi, nos hijabs montrent la richesse des différentes cultures qui composent la Ummah, la communauté.

Ces différences passent également par les langues ; et de ce fait, les voiles qui drapent nos têtes, nos épaules, nos corps, ne portent pas forcément le même nom. Si le terme « hijab », arabe, est commun à toutes, d’autres termes sont utilisés. Cet article n’a pas vocation à traiter des significations des divers termes arabes utilisés pour désigner le hijab (comme khimar, jilbab, etc.), mais bien à voyager à travers les différentes contrées musulmanes !

Nous vous invitons donc à faire un petit tout du monde des hijabs, accompagnées du site http://www.hijabshigh.com/ qui illustrera parfois ces termes nouveaux.

 

Afrique du nord et Afrique Sub-saharienne

Le hijab et la jellaba, ainsi que le jabadaor au Maroc et le Sefseri en Tunisie, composent l’habit de la femme maghrébine.

En Afrique sub-saharienne, les noms dépendent du pays. En Mauritanie par exemple, on appelle les tenues colorées des milhafah et la traditionnelle tenue indigo nilah. Au Sénégal, on l’appelle ibadou. En Somalie, la tenue est appelée direh, et le grand jilbab porté par nos sœur est appelé jalabib (le somali est très inspiré de l’arabe). Enfin, autre exemple, aux Comores on l’appellera Kichali.

 

Asie du Sud-Ouest

En Malaisie, Indonésie, Thaïlande et Singapour, le hijab est appelé tudung ou tudong.

Péninsule Arabique
Si le terme ‘abaya est utilisé aujourd’hui dans le monde entier, il désigne surtout l’habit des femmes de la péninsule arabique : l’Arabie saoudite, le Yémen, le Bahreïn, le Koweït, le Qatar, Oman et les Emirats Arabes Unis.

L’Inde et le Pakistan
Le voile coloré qui couvre la tête et les épaules des femmes indiennes et pakistanaises et appelé Dupatta. Il est en général vendu avec un pantalon et une tunique, ensemble appelé Salwar Kameez.

Asie Centrale

En Iran, les femmes portent le Tchador.
En Afghanistan, la tenue de la femme musulmane ne s’appelle pas la burqa (ceci est le voile du visage), mais le tchadri.
La Paranja, ou Paranji est une robe qui couvre la tête et le corps portée en Ouzbékistan et au Tadjikistan. Il y a parfois une partie qui couvre le visage, appelé chachyan.

Le voile du visage

Certaines, par culture et/ou par choix, portent le voile du visage, appelé en arabe niqab (il laisse entrevoir les yeux) ou sitar (même les yeux sont voilés).
Il portera donc le nom de niqab dans les pays arabes de la péninsule Arabique. Quand au sitar, les pays du Golfe persique utilisent aussi, pour le désigner, le terme Bushiya.
Le niqab est appelé Burqa en Afghanistan, Purdah en Inde ou en Asie du Sud-Est (Malaisie, Indonésie).
En Turquie, même s’il se fait de plus en plus rare, le voile qui recouvre le visage est appelé yashmak, du turc yaşmak.

Nous espérons que vous avez fait bon voyage à nos côtés.
Et tenez-vous prêtes : qui sait, peut-être testerons-nous un jour vos connaissances avec un petit questionnaire héhé !