Islamophobie : Rapport d’Amnesty International

« Choix et préjugés : la discrimination à l’égard des musulmans en Europe », c’est le rapport paru le 24 avril 2012 qui fait état de la situation de plus en plus dégradée vécue par les musulmans européens, et en particulier en France (ah bon ?!), en Belgique, en Suisse, en Espagne et aux Pays-Bas.

 Suite au score record du Front National lors du premier tour de nos « délicieuses » élections présidentielles, il a semblé opportun de tirer la sonnette d’alarme et de rendre public ce document. C’est à se demander depuis combien de temps il trainait dans les placards celui-là! Pour la petite information, Amnesty International est une ONG (Organisation non gouvernementale) qui « lutte contre les violations de tous les droits humains : torture, peine de mort, personnes en danger, privation de la liberté d’expression […]» : euh…c’est le moment d’avoir les chocottes, là?

Vous trouverez sur le site d’Amnesty international France (lien en bas de l’article)  une explication des raisons de l’élaboration du rapport susmentionné et son résumé de 12 pages dans un document Pdf. Pour les moins courageuses, ce document explique qu’un travail de terrain a permis de se faire une idée des discriminations subies par les musulmans européens, notamment en ce qui concerne l’accès égalitaire à l’éducation et à la scolarité. A partir de divers témoignages et analyses statistiques, les observateurs ont pu conclure que les musulmans qui expriment leur foi de façon « visible » (foulard, barbe, qamis) sont souvent sans emploi et se voient clairement refuser des postes sur ce motif. « Dans des pays comme la Belgique, la France, les Pays-Bas et la Suisse, les musulmans – et les femmes musulmanes en particulier – sont victimes de discrimination sur le marché du travail, uniquement parce qu’ils ou elles portent un signe ou une tenue affichant leur religion ou leurs convictions.». Par ailleurs Amnesty montre le paradoxe suivant : la législation interne des pays, en concordance avec la législation européenne, stipule le droit à pratiquer sa religion et à l’exprimer librement. Cependant « Amnesty International s’inquiète du fait que les lois relatives à l’égalité de traitement en matière d’emploi n’aient pas été véritablement mises en œuvre en Belgique, en France et aux Pays-Bas.». Une critique est également faite sur l’interdiction du port des signes religieux à l’école, totale ou choisie par les écoles le souhaitant selon les pays, qui conduit à le déscolarisation de nombreuses jeunes filles : « Même si des parents forçaient leurs filles à porter le voile, une interdiction, à elle seule, ne permet pas de résoudre le problème si d’autres dispositions ne sont pas prises pour mettre fin à la pression et à la coercition exercées sur les enfants en dehors de l’école. Et en tout état de cause, une interdiction totale porte également atteinte aux droits des élèves qui, sans y être forcées, souhaitent porter ce vêtement. »

Une autre partie du rapport s’intéresse aux difficultés liées à la pratique du culte. En effet, Amnesty constate un déficit de lieux adéquats pour prier et aux obstacles rencontrés pour en construire de nouveaux. « Il arrive que certains partis politiques et certaines tranches de l’opinion publique formulent à propos des mosquées des déclarations fondées sur des préjugés ou reproduisant des stéréotypes, notamment lors de manifestations contre l’ouverture de nouveaux lieux de prière musulmans. » La Suisse a ainsi intégré dans sa Constitution l’interdiction de construire des minarets suite au referendum de 2009. En Espagne il y a très peu de lieux de culte ce qui conduit les fidèles à prier dehors : plus de 40 différends ont été dénombrés suite à la volonté de construire des lieux de culte. Amnesty déplore ainsi l’instrumentalisation politique de ces sujets et les discriminations et le climat islamophobe qui en découlent.

Prostitution, violences, discrimination à l’embauche, égalité salariale, exploitation du corps des femmes, etc. Non, rien de bien méchant ! C’est plutôt un florilège de pseudos lois visant prétendument à nous protéger et nous libérer, nous, femmes musulmanes, qui se multiplie depuis plusieurs années. Laissons ainsi le mot de la fin à Amnesty (qui ne sera pas accusé de communautarisme/extrémisme/soumission au mâle dominant musulman) : « Amnesty International craint que ces dernières années, les États se soient focalisés exclusivement sur le port du voile intégral, comme si cette pratique représentait l’inégalité la plus répandue et la plus manifeste que les femmes doivent affronter en Europe. »

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actualites/Europe-les-musulmans-discrimines-parce-qu-ils-expriment-leur-foi-5270