Direction le Pérou

Dans l’imaginaire collectif,  l’Amérique du sud est « LA » terre chrétienne par excellence, images de processions, églises et fervents pratiquants nous viennent immédiatement en tête. Mais, par la grâce d’Allah, au fil des siècles et de l’Histoire, des communautés musulmanes se sont installées sur ces terres et ainsi La Vérité a touché de plus en plus de cœurs. Découverte de la communauté musulmane péruvienne.

Les premiers musulmans, alors appelés « moros » (maures), sont arrivés au Pérou au 16ème siècle en fuyant les persécutions espagnoles. La plupart avaient des positions très importantes dans la société et ont eu une forte influence sur le mode de vie local, comme l’habillement, la nourriture, l’architecture et les systèmes sociaux et politiques.

Les femmes qui portaient le hijab étaient appelées « las limenas tapadas« , ou « les couvertes de Lima », et leur pudeur a contribué à transformer l’architecture de la ville. Aujourd’hui encore on peut observer les « Balcones Limenos » (balcons de style oriental faits de bois) ressortant des façades, et qui permettent aux femmes de voir l’extérieur sans être vues. Marcher dans les rues de Lima rappelle les rues d’Andalousie  imprégnée par l’architecture islamique.

Cependant, en raison des persécutions espagnoles, ces premiers musulmans furent obligés de pratiquer l’islam en cachette et de se faire passer pour des chrétiens. Il faudra attendre 1940 et les conséquences de l’effroyable nakba pour voir arriver une nouvelle vague d’immigration venant de Palestine et du Liban.

Il apparaît souvent que cette nouvelle génération s’est peu à peu perdue dans la course aux richesses reléguant sa pratique religieuse au second plan mais malgré tout, les femmes sont restés attachées au port du voile et les hommes des générations suivantes, notamment les péruviens récemment convertis et ayant entrepris de faire da’wah à leurs concitoyens, mirent tout en œuvre pour la construction d’une mosquée. Al hamdulillah, cela fut possible en 2000 après plusieurs tentatives ratées.

Les femmes jouent un grand rôle dans la propagation de l’Islam, d’une part car elles sont les éducatrices et « garantes » de la transmission religieuse, d’autre part car la femme musulmane de par sa pudeur, sa droiture, sa fidélité ne cesse d’attiser la curiosité qui pousse de nombreuses personnes à découvrir le sens du message islamique.

A ce propos, du 16ème au 18ème siècle «les femmes couvertes » inspirèrent les femmes péruviennes. Une jupe longue, un manteau et un long voile recouvrant le visage et ne laissant apparaître qu’un seul œil devint l’un des vêtements de la haute société péruvienne.

Utilisé par les femmes musulmanes pour protéger leur honneur et leur pudeur, ce vêtement fut peu à peu adopté par le reste de la population car c’était un moyen de s’affranchir du statut social, de la couleur de peau, de l’âge ou même des marques laissées par la variole !

Ce vêtement inspira les observateurs européens et nous pouvons citer ces phrases qui démontrent qu’à cette époque le respect de la pudeur était encore perçu comme une libération plutôt qu’un enfermement : « ce sont des robes qui ont données, à celles qui les revêtent, une liberté plus grande que celle des femmes ordinaires » ou encore « il n’y a pas d’endroit sur terre où les femmes sont plus libres qu’à Lima » de Flora Tristan, féministe et socialiste péruvienne.

Cette forte influence musulmane s’exprime sur le pays en profondeur. En effet, le Pérou a reconnu l’Etat de Palestine comme une nation légitime et un projet  de création du premier orphelinat islamique d’Amérique du Sud est étudié.

L’Islam, universel et intemporel, gagne les cœurs malgré les attaques venues de toutes parts. On ne peut que constater que de tous temps il a été attaqué et réprimé sans que cela n’influe sur la foi de ses adeptes et même au contraire, la lumière d’Allah ne cesse d’illuminer les quatre coins du monde.

Crédit d’image