Le destin brisé des enfants syriens, une lueur d’espoir à l’horizon

Depuis plus de deux ans, la guerre sévit en Syrie. La situation des enfants est aujourd’hui préoccupante. Enfants amputés d’un bras, d’une jambe, les situations de handicap se multiplient en Syrie. Les enfants sont les premières victimes des bombardements, explosions et autres balles perdues. Devant cette situation dramatique, de nombreuses associations agissent sur le terrain. Faisant écho à la semaine internationale des droits de l’enfant, zoom aujourd’hui sur l’association La Chaîne de l’Espoir.

famille-syrie

150 000 enfants blessés de guerre en attente d’une opération

On dénombre, à ce jour environ 115 206 morts dans le conflit en Syrie selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Parmi eux, on compte au moins 41.533 civils, dont 6.087 enfants et 4.079 femmes. Dans les camps de réfugiés Syrien en Jordanie, plus d’un réfugié sur deux est un enfant, soit près de 80 000 enfants.

Dr Ismail Moutawee, coordinateur syrien de la Chaîne de l’Espoir lance un appel pour les enfants syriens. « La situation en Syrie est toujours catastrophique, voire dramatique. Le conflit syrien a fait plus de 500 000 blessés. Nous sommes à plus de 150 000 blessés de guerre qui sont des enfants depuis mars 2011. Nous sommes sur du long terme avec les enfants. Il y a des milliers de blessés qui ont besoin d’être soignés. Nous avons toute une génération d’handicapés en Syrie maintenant, des enfants amputés de bras, de jambes, des lésions neurologiques et surtout psychologiques. Et la Chaîne de l’Espoir peut vraiment faire quelque chose pour les aider. »

Plus de 250 enfants opérés par les médecins de la Chaîne de l’Espoir en 2013

Depuis 2012, après plusieurs missions d’évaluation de l’association en Syrie et dans les camps de réfugiés, les trois premiers enfants ont été rapatriés en France en avril dernier pour subir des opérations lourdes. Omar 13 ans, blessé à la main a reçu une greffe d’un orteil à la place du pouce, Amar Yasser, 7 ans, amputé d’une jambe et d’une main a bénéficié d’une prothèse à la jambe qui lui permet maintenant de courir, Adnan, 13 ans, transféré en France a pu subir une opération du cœur.

enfants-syrie

Accueillis dans des familles syriennes en France, ils ont pu garder un lien fort avec leur pays. « Cette chaleur humaine leur a permis d’être beaucoup plus sereins pour faire face à leurs graves opérations, et de relâcher, pour un temps, la tension et les angoisses fortes dont ils sont victimes du fait de la situation de guerre qu’ils ont vécue en Syrie. » Explique un des responsables missions en Syrie.

Depuis ces premiers succès, c’est près de 255 enfants qui ont pu bénéficier de chirurgies lourdes. La Chaîne de l’Espoir a su créer un partenariat fiable avec des médecins syriens réfugiés en Jordanie, du « Unified Medical Syrian Bureau », pour l’organisation de consultations et la sélection des enfants à opérer. L’objectif pour l’association aujourd’hui est de pouvoir opérer plus d’enfants à proximité des camps à l’hôpital Dar Al Salam à Amman en Jordanie et d’y mener des missions d’orthopédie, de chirurgie plastique réparatrice et d’autres types de missions selon les besoins sur le terrain.

La liste d’attente est longue et les enfants syriens victimes de séquelles de guerre ont besoin de soins, et de l’aide apportée par La Chaîne de l’Espoir qui mène des opérations constantes de collecte de dons.

Plus d’informations sur

  • reply Imane ,

    C’est tellement triste 🙁
    Qu’Allah leur vienne en aide, ainsi qu’à tous les enfants et adultes musulmans opprimés dans le monde entier.
    Je pense que parfois on ne se rend pas compte de la chance que l’on a.
    Al hamdoulilah 3la koulli hal <3

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Send this to a friend