Le hajj, ce « voyage d’une vie »

Je ferme les yeux et je fais un rêve.. celui que je souhaite voir se réaliser dans cette vie avec la permission d’Allah.

Elle est là…tout prêt de moi… une émotion indéfinissable s’empare de mon être. Je l’entends, mon cœur l’entends, tous mes sens sont en émoi : La ka’aba m’appelle…

C’est le voyage d’une vie qui éclot sous mes yeux, enfin… Toutes ces années à te pleurer dans l’attente de te « rencontrer », toi qui enveloppes ces lieux historiques, ces rites mythiques, toi qui reçois des êtres de tous horizons, de tous âges, de toutes catégories sociales.
Toi qui les réunis pour une seule et même raison : L’ADORATION dans toute sa splendeur.

Les larmes des pèlerins s’évaporent de cette Terre Sacrée. L’air que l’on y respire transporte avec lui une émotion unique. Les sons ne sont même pas définissables dans un rêve tant ils touchent le cœur.
Rédemption, Adoration, Élévation de notre foi. Le pèlerinage est certes le chemin qui mène à l’épanouissement d’un croyant.

Nuits et jours se succèdent dans la prière, le tawaf, le dhikr et les do3as, la notion du temps n’est pas nécessaire car il est comme suspendu. Le temps se dessine au travers de cette voix qui appelle à la prière, elle appelle les croyants, elle appelle la communauté de Mohammed (Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui ) à se souvenir.

Je me sens happée par cette circunambulation autour de la ka’aba, mes larmes rejoignent celles de ma communauté tant j’implore le pardon d’Allah au mont Arafat, je marche encore et toujours avec la même ferveur que Hajjar entre Safa et Marwa, je sens l’union de ma oumma lorsque je jette symboliquement les cailloux pour lapider shaytan comme si nous n’étions qu’un car nous agissons tous pour l’UN. Mais surtout… je pose mes pieds, mon front, mes mains à l’endroit même où était Habib Allah RassouLLAH, à l’endroit même où se trouvait l’ami intime d’Allah Saydina Ibrahim que la paix soit sur lui. Je laisse mon cœur là-bas, déchirée de devoir te quitter.

Ce rêve éveillé je le souhaite à toutes et à tous.

Toutes ces années à espérer de manière viscérale qu’Allah me compte parmi ses invités fi « Bayt Allah », connaître enfin la ferveur que l’on ressent lorsqu’on arrive près de ces lieux Safa, Marwa, Médina, Arafat…Al Hajj !

Je continue d’implorer la clémence de mon Créateur, car c’est un honneur que de pouvoir espérer vivre ce hajj où chaque jour est un miracle pour la foi tant elle est nourrie de ferveur.
Et c’est bien elle qui m’aidera à apaiser mon impatience. Car Ô ! Combien il est difficile de patienter. Ce voyage chaque année, je le veux…je le vis…et je le pleure.

Je l’attends et seule la prière m’apaise…Ce n’est pas l’heure pour moi, prions pour nos sœurs et nos frères qui patientent et émettent le souhait d’y aller chaque année. Prions pour nos sœurs et nos frères qui ont accompli ce pilier afin qu’il illumine leurs cœurs jusqu’à leurs derniers souffles. Enfin, prions pour nos sœurs et nos frères partis avant nous…

Un jour inch’Allah… j’irai à la ka’aba.

Crédit photo