Moussa de retour en France !

C’est au terme d’un feuilleton judiciaire ponctué de nombreuses péripéties que l’humanitaire Moussa Ibn Yacoub a retrouvé le sol français après 7 mois éprouvants au Bangladesh. Alhamdoulillah.

moussa

#Freemoussa

70 jours de détention dans les geôles bangladaises, 5 mois d’interdiction de sortie du territoire… mais la mobilisation n’a pas faibli autour de Moussa. Vous avez probablement suivi les interminables épisodes qui ont ponctué l’épreuve du jeune homme. Membre de l’ONG Barakacity, Moussa était parti au Bangladesh pour apporter son soutien et faire un état des lieux de la situation de la minorité musulmane, les Rohingyas, dans les camps de réfugiés. Il a été emprisonné le 22 décembre pour de prétendues « activités » suspectes puis libéré en conditionnelle le 1er mars faute de preuves, au terme d’une procédure injuste et absurde. Depuis, Moussa attendait l’autorisation de rentrer en France : c’est chose faite ! Moussa était attendu par de nombreux soutiens – familles, amis et anonymes – qui ont suivi avec émotion le parcours de ce jeune homme depuis toujours engagé.

Homme au grand cœur, Moussa n’a pas failli à ses valeurs et n’est pas resté inactif durant cette période de latence. Il en a profité pour fonder une association d’aide aux enfants, Bani street, que nous vous proposons de découvrir en quelques mots.

L’association BANI Street

Loin de l’affaiblir ou d’entamer sa détermination à porter sa pierre à l’édification d’un monde plus juste et équitable, cette épreuve a encore plus fait prendre conscience à Moussa des carences sociales et éducatives au Bangladesh. Face à des enfants livrés à eux-mêmes dans les rues et forcés de mendier pour subsister qu’il a décidé de fonder Bani Street en association avec l’association locale « PULSE Bangladesh ».

L’objectif est de créer un centre « Ressources » qui permettrait de sortir 50 enfants des rues en pourvoyant à leurs besoins primordiaux (alimentaire, éducatif, santé, psychologique).

Le centre a besoin de 100 000 euros/an pour fonctionner et pourvoir aux besoins des petits pensionnaires. Alors les Imanettes, on peut compter sur vous ?

1, 2, 3 donnez ! Allah vous le rendra 

bani-street

Liens utiles pour aider Bani Street : Le site internet – La Page Facebook – Pour faire un don

Laisser un commentaire

CADEAU DE BIENVENUE
Recevez GRATUITEMENT votre magazine numérique "Bonjour Nouvelle Vie"

x

Send this to a friend