Pourquoi je ne serai jamais une « beurgeoise »…

En France, on aime donner des étiquettes ; c’est comme ça ; outil de dérision et de discrédit rassurant, permettant de se dire « lui est comme ça donc il n’est pas comme moi et je ne suis pas comme lui ».

Et dans la catégorie « étiquetés », décernons donc la palme d’or aux musulmans … et oui, nous sommes sollicités et gagnants sur tous les fronts !^^

Pourquoi je ne serais jamais une beurgeoise

Je tombe donc dernièrement sur un article du site «témoignage chrétien», intitulé « la France beurgeoise ».

Jusque-là, l’idée que je me faisais du concept de «beurgeois » pour l’avoir vaguement entendu par le passé était plutôt proche de l’appellation infâme de « gauche tajine » formulée par nos très chers politiques (palme d’or de la formulation pour eux^^).

Et bien non, je me trompais…le beurgeois, apparemment, est ce nouveau concept de «musulman pratiquant », pressé entre un sandwich halal pris sur le pouce, une prière à la mosquée, le dernier vêtement à la mode, et un travail de cadre à la Défense.

Ah bon ? Je ne serai donc jamais une beurgeoise (ou bobo-musulmane, au choix).

Car déjà je ne suis pas « beur », mot-nom obtenu par compression de l’expression « berbère d’Europe » pour désigner la population européenne d’origine Nord-africaine. Se rapporte également au verlan du mot « arabe».

(…bien qu’étant « arabe » aux yeux de mes compatriotes; parce qu’ici, pas de demi-mesure, tout le monde est arabe hein : Maghrébins, Egyptiens, Syriens, Perses, occidentaux de confession musulmane …sans nuance, du moment que la personne est plus ou moins de culture orientale ou de religion islamique, quelle que soit son origine, et bien allons-y gaiement c’est un arabe, et zou !).).

Donc ceci est déjà une bonne raison.

Ensuite parce que non, je ne suis pas une bête de mode (à comprendre dans les 2 sens du terme ^^), et la beurgeoise (ou bobo-musulmane), doit l’être, elle. Pas de slim pour moi, ni de « color block », ni même une p’tite paire de Rayban eighties, non. La musulmane a d’autres chats à fouetter que de courir les magazines et magasins à la recherche du dernier article à la mode ; et puis cautionner cette société de consommation et ses aberrations, non merci. C’est aussi et surtout une question d’éthique.

Et puis entre nous, nul besoin d’être asservie aux dictats de la mode pour être une VRAIE femme, coquette, féminine et soignée (et au passage non, rassurez-vous, je ne semble pas sortir d’un autre âge).

Aussi, parce que bien que de confession musulmane, pratiquante, instruite, diplômée, citadine, j’ai du mal à me considérer comme « embourgeoisée » dans mes habitudes, mon style de vie et mes positions; à moins que le mot « bourgeois » ne se limite strictement à « habitant d’une ville », va falloir m’expliquer, gné ? Moi pas comprendre, moi peut être retourner dans ma grotte.

Ou alors suis-je une « bourgeoise » qui s’ignore (note à moi-même : aller consulter !!).

Et puis bon, ni militante ni habitée par la volonté d’être « comme tout le monde », je vis simplement ma vie selon mes convictions, mes envies, mes attentes… je ne fais pourtant de tort à personne, en suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome ^^.

Si je choisi de consommer bio, ce n’est pas parce que « nous-sommes-dans-l’air-du-tout-bio-et-que-je-suis-une-femme-musulmane-moderne-et-bobo-qui-veut-être-comme-tout-le-monde », mais bien parce que la préservation du capital terre et de notre capital santé est une injonction de l’islam et que par le fait, elle fait partie de mon mode de vie naturellement. Si j’aime la littérature, la poésie, les musées, les voyages, les rencontres (sans la bise, faut pas rigoler non plus hein) c’est aussi et surtout parce que l’islam me pousse à l’instruction, à la recherche de la science, et à la méditation sur la création, sur chaque chose qui m’entoure.

Donc bon, je ne suis pas étiquetée comme ceci.

Quelle pourrait donc être mon étiquette alors ? Peut être celle de la convertie-zélée-qui-a-tout-à-prouver-à-tout-le-monde ? Ou bien celle du cas-social-s’étant-tourné-vers-l’islam-pour-se- racheter-une-conduite ? Ou celle de l’artiste-désorientée-en-mal-d’amour-des-peuples ?

…ou peut être bien celle d’une femme libre… =)

  • reply Asma ,

    Salam’aleykom wa rahmatuLLah wa barakatoh 🙂

    Pour moi beurgeois , c’était l’arabe bourgeois et qui s’est francisé et donc qui a un peu , beaucoup, mis la religion de côté .. ?

    • reply Nassira ,

      Salamo 3alaykom !

      Bon une chose à dire : je t’aime ma soeur lol =)

      Cet article j’aurais put l’écrire (en moins bien sans doute) mais tu as claqué trait pour trait ma pensé.

      J’aime, j’admir je valide !

      • reply Wassila ,

        Salamu alaykum mes sœurs !

        Je « choisis » pour toi ma soeur et pour nous toutes : femmes libres ! Et soumises à leur Createur !
        ^^

        • reply emilie ibe ,

          Merci mes soeurs =)

          Salam aleikoum

          • reply Nabli Emilie ,

            Chère Homonyme,

            Quel plaisir de découvrir cet article sur des questions sans fin que je me posais… J’ai apprécié ma lecture, et je dois bien vous avouer que je risque d’avoir de fortes courbatures abdominales d’ici demain, tant j’ai ri à ce politiquement correct ma foi fort incorrect pour ce qui est de coller des étiquettes façon post it fluo, sur les fronts des musulmans…
            Je voudrai poursuivre le questionnement que vous nous offrez à la fin de cette article :

            « Quelle pourrait donc être mon étiquette alors ? Peut être celle de la convertie-zélée-qui-a-tout-à-prouver-à-tout-le-monde ? Ou bien celle du cas-social-s’étant-tourné-vers-l’islam-pour-se- racheter-une-conduite ? Ou celle de l’artiste-désorientée-en-mal-d’amour-des-peuples ? »

            J’avoue me poser les mêmes à la différence que je ne suis pas encore convertie…Je suis artiste, et je m’exprime sur scène afin de propager des messages de paix et d’amour autour de moi (poème slam). Je me bats contre les violences faites aux femmes et cherche à faire évoluer les consciences en disséminant mes messages ça et là…. On me dit aujourd’hui qu’une femme, islam, et scène artistique est un mariage où il y aurait un membre de trop dans l’équation. Comment vivez vous cela de votre point de vue? Quelle est votre position?

            J’aimerai étiqueter mon étiquette…quelle dure quête!!!
            Bien amicalement,
            Emilie

            • reply oumwaliya ,

              salam aleikoum
              on est les rois des étiquettes parce qu’on a du mal à sortir des préjugés
              une amie rifia s’etait faite enguirlander par un vieil arabe pcq elle ne connaissait pas la  » langue de ses parents »….à son idée cela aurait dû être l’arabe….beh non, elle connait le rif lol
              idem moi même souvent les mamies me parlent en arabe et si j’ai le malheur de ne pas suivre, elles me répondent « et alors pourquoi tu portes ça? » en désignant mon hijeb ….ok…
              ect ….
              donc les étiquettes qu’on nous colle, on en colle aussi des tonnes, et entre muslims ….
              et encore plus (minhaj machin ou truc)

              alors pourquoi pas beurgeoise?
              enfin, pour moi, une beurgeoise est laïque….
              donc je pense pas que ça nous corresponde

              • reply Mahel de Fringadine ,

                Es selem aleîkum,
                Un peu sarcastique l’article mais tellement bien tourné, j’ ai eu le sourire au coin durant toute la lecture.
                Masha Allah <3

                • reply Stéphanie ,

                  Aq salaMou3likouM.
                  ça se déchaîne sur Facebook et je remet donc ici mon commentaire. J ai apprécié cette article plein de sens et d humour et qui colle beaucoup avec ma façon de penser .
                  La critique est faite sur cette étiquette que l on nous donne de l extérieur. Je n’ai pas compris que l on critiquait le musulman qui travail.
                  Mais en effet cette societe à 100 à l heure, consumériste et superficielle ne sied guère à nos principes islamiques..la course à la richesse, la renommée etc… ce qui ne veut pas pour autant dire que l’on ne peut pas être cadre et pratiquant à la fois 
                  Je me reconnaît vraiment dans l article. On a une éthique islamique quI devrait nous pousser à sortir de ce système sociétal (beaucoup de non musulmans pensent ainsi) et ce n’est pas régresser justement je pense même que c’est l avenir ^^

                  Laisser un commentaire

                  Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.