Pourquoi je ne serai jamais une « beurgeoise »…

En France, on aime donner des étiquettes ; c’est comme ça ; outil de dérision et de discrédit rassurant, permettant de se dire « lui est comme ça donc il n’est pas comme moi et je ne suis pas comme lui ».

Et dans la catégorie « étiquetés », décernons donc la palme d’or aux musulmans … et oui, nous sommes sollicités et gagnants sur tous les fronts !^^Pourquoi je ne serais jamais une beurgeoise

Je tombe donc dernièrement sur un article du site «témoignage chrétien», intitulé « la France beurgeoise ».

Jusque-là, l’idée que je me faisais du concept de «beurgeois » pour l’avoir vaguement entendu par le passé était plutôt proche de l’appellation infâme de « gauche tajine » formulée par nos très chers politiques (palme d’or de la formulation pour eux^^).

Et bien non, je me trompais…le beurgeois, apparemment, est ce nouveau concept de «musulman pratiquant », pressé entre un sandwich halal pris sur le pouce, une prière à la mosquée, le dernier vêtement à la mode, et un travail de cadre à la Défense.

Ah bon ? Je ne serai donc jamais une beurgeoise (ou bobo-musulmane, au choix).

Car déjà je ne suis pas « beur », mot-nom obtenu par compression de l’expression « berbère d’Europe » pour désigner la population européenne d’origine Nord-africaine. Se rapporte également au verlan du mot « arabe».

(…bien qu’étant « arabe » aux yeux de mes compatriotes; parce qu’ici, pas de demi-mesure, tout le monde est arabe hein : Maghrébins, Egyptiens, Syriens, Perses, occidentaux de confession musulmane …sans nuance, du moment que la personne est plus ou moins de culture orientale ou de religion islamique, quelle que soit son origine, et bien allons-y gaiement c’est un arabe, et zou !).).

Donc ceci est déjà une bonne raison.

Ensuite parce que non, je ne suis pas une bête de mode (à comprendre dans les 2 sens du terme ^^), et la beurgeoise (ou bobo-musulmane), doit l’être, elle. Pas de slim pour moi, ni de « color block », ni même une p’tite paire de Rayban eighties, non. La musulmane a d’autres chats à fouetter que de courir les magazines et magasins à la recherche du dernier article à la mode ; et puis cautionner cette société de consommation et ses aberrations, non merci. C’est aussi et surtout une question d’éthique.

Et puis entre nous, nul besoin d’être asservie aux dictats de la mode pour être une VRAIE femme, coquette, féminine et soignée (et au passage non, rassurez-vous, je ne semble pas sortir d’un autre âge).

Aussi, parce que bien que de confession musulmane, pratiquante, instruite, diplômée, citadine, j’ai du mal à me considérer comme « embourgeoisée » dans mes habitudes, mon style de vie et mes positions; à moins que le mot « bourgeois » ne se limite strictement à « habitant d’une ville », va falloir m’expliquer, gné ? Moi pas comprendre, moi peut être retourner dans ma grotte.

Ou alors suis-je une « bourgeoise » qui s’ignore (note à moi-même : aller consulter !!).

Et puis bon, ni militante ni habitée par la volonté d’être « comme tout le monde », je vis simplement ma vie selon mes convictions, mes envies, mes attentes… je ne fais pourtant de tort à personne, en suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome ^^.

Si je choisi de consommer bio, ce n’est pas parce que « nous-sommes-dans-l’air-du-tout-bio-et-que-je-suis-une-femme-musulmane-moderne-et-bobo-qui-veut-être-comme-tout-le-monde », mais bien parce que la préservation du capital terre et de notre capital santé est une injonction de l’islam et que par le fait, elle fait partie de mon mode de vie naturellement. Si j’aime la littérature, la poésie, les musées, les voyages, les rencontres (sans la bise, faut pas rigoler non plus hein) c’est aussi et surtout parce que l’islam me pousse à l’instruction, à la recherche de la science, et à la méditation sur la création, sur chaque chose qui m’entoure.

Donc bon, je ne suis pas étiquetée comme ceci.

Quelle pourrait donc être mon étiquette alors ? Peut être celle de la convertie-zélée-qui-a-tout-à-prouver-à-tout-le-monde ? Ou bien celle du cas-social-s’étant-tourné-vers-l’islam-pour-se- racheter-une-conduite ? Ou celle de l’artiste-désorientée-en-mal-d’amour-des-peuples ?

…ou peut être bien celle d’une femme libre… =)