Le salam, une sunna délaissée

AS-SALAM ‘ALEYKOUM WA RAHMATULLAHI WA BARAKATUHU…

Il est curieux et désolant de voir qu’à une époque de grande fitna, les cœurs s’éloignent, les rancoeurs grandissent. A l’heure même où la solidarité devrait être notre priorité de tous les instants, nous agissons les uns envers les autres avec méfiance, parfois même avec mépris.

assalaamu_alaikum_by_nayzak-d3bql6gPourtant, le messager d’Allah (salaLlahu ‘alayhi wa salam), qui était le meilleur des Hommes, nous a enseigné par un moyen fondamental et à la portée de tous de répandre la douceur et la fraternité autour de nous : le salam. En adressant le salam de la meilleure façon, vous contribuez à maintenir et fortifier l’amour entre les cœurs. Il a dit : «  Vous n’entrerez pas au Paradis tant que vous n’aurez pas la foi et vous n’aurez pas la foi tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres. Voulez-vous que je vous indique une chose qui vous fera aimer les uns les autres ? Saluez-vous les uns les autres. » (Muslim)

La parole d’Allah le Majestueux et le Digne de louanges est très claire à ce sujet. Dans le Saint Coran, Allah a révélé : « Lorsqu’on vous adresse un salut, rendez-le de façon plus courtoise ou tout au moins, rendez-le ! Allah vous demandera compte de tout. » [An-Nissa, verset 86]

La douceur de caractère envers quiconque est une des essences de notre religion, car il va sans dire que sans la douceur et la bienveillance, la religion n’a pas lieu d’être. Le bon comportement est un des piliers de la foi et le moyen de maintenir l’unité de cette famille que sont les musulmans du monde entier. D’ailleurs, rappelons-nous que nous devons saluer celui qui nous est familier et celui que ne l’est pas :

Un homme demanda à Rasulu-Llah (salaLlahu ‘alayhi wa salam) : « Quelle est la meilleure des actions à accomplir ? ». Le messager d’Allah (salaLlahu ‘alayhi wa salam) répondit : « C’est de donner à manger et d’adresser le Salam à ceux que tu connais comme à ceux que tu ne connais pas ». (Al Boukhari et Muslim).

 

Si adresser le salam est une très bonne chose pour le croyant par le fait qu’il éloigne de l’orgueil et de la fierté, répondre au salam est un devoir : d’après Abu Hurayra, le prophète (salaLlahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Un musulman a cinq devoirs à accomplir à l’égard de son coreligionnaire : lui rendre le salut, lui dire : « Qu’Allah te fasse miséricorde » quand il éternue, accepter son invitation, le visiter quand il tombe malade et suivre son convoi funèbre .»

Le salam contient sans aucun doute un mystère divin et facilite l’accès vers l’élévation spirituelle car, un des noms d’Allah n’est-il pas « AS-SALAM » ? Il est donc une invitation à l’amour du cœur sincère et une adoration en se rappelant d’Allah, et doit de ce fait uniquement constituer une preuve d’obéissance envers Allah le Très-Haut et non être une simple courtoisie ou fait dans le but de plaire aux autres.

Notez-bien : la citadelle du musulman nous indique comment répondre aux Gens du Livre. A la salutation « as-salam ‘aleykoum », vous répondrez par : « wa ‘alaykoum » (et sur toi également)