Hijab et travail : ma double vie

sept 15, 2011 Ecrit par 59

Bonjour,

J’aimerais faire mon témoignage anonyme pour rapporter ma situation qui est commune à toutes mes amies.

Je suis de confession musulmane, je prie, je jeûne, je suis voilée et … je travaille à temps plein dans une administration publique.

L’administration dans laquelle je travaille se veut neutre (mais respecte plutôt les pensées « « « « laïques » » » ») et refuse le port du voile en ses murs. Depuis qu’ils savent que je suis musulmane, ils m’enlèvent les dossiers relevant de positions pointilleuses du point de vue éthique et acceptation de l’autre, car ils pensent que je serai trop laxistes envers ma communauté alors qu’eux même gèrent les dossiers avec beaucoup de partialité et de sentimentalité.

Je dois donc me rendre chaque matin à mon travail, prendre les transports en commun et tout cela voilée et arrivée à mon lieu de travail, enlever mon voile dans l’ascenseur pour être une bonne fonctionnaire acceptable dans l’administration publique.

Reste à ce qu’ils acceptent de ne pas « me faire la bise » pour me dire bonjour. Cela est aussi très mal perçu de ne pas accepter d’embrasser un collègue masculin au boulot. Comme si cela créait un lien, une occasion de se parler. Pourtant, de part le monde, il y a des populations européennes ou pas qui se côtoient professionnellement sans devoir se toucher ni s’embrasser pour avoir de bonnes relations professionnelles… Au Royaume-Unis par exemple.

Mais si on ajoute la composante (non négligeable) le Ramadan, là c’est l’incompréhension totale, c’est la déchirure dans les relations entre collègues (j’exagère un peu mais c’est presque la réalité).

Tout en sachant que les principes de l’Islam sont archi-médiatisés, que mes collègues ont environ la quarantaine (donc ils devraient avoir une connaissance générale sur les croyances et principes des religions), que dans la région où je vis les musulmans sont bien représentés, que ce n’est pas la première année que je fais le Ramadan en leur présence, ils me posent toujours la question: « Pourquoi tu décides de ne plus te nourrir? C’est en protestation contre une politique? Et ta petite fille de trois ans le fait aussi? T’es sûre que tu ne veux pas plutôt prendre un sandwich ce midi? C’est plus léger tu sais si c’est un régime que tu fais. Tu jeûnes pour des convictions religieuses? Ouais d’accord mais ne le fais pas mercredi car il y a un lunch de prévu… «  Et j’en passe de vertes et des pas mûres.

Donc voilà ce que c’est ma vie de femme musulmane qui se veut active et pratiquante. Nombreuses sont les personnes qui me diront: « Change de métier et arrête de te plaindre! » Mais nombreuses sont celles qui comme moi pour x ou z raisons doivent se résoudre à jouer ce jeu malsain et hypocrite qui font de nous des pures schizophrènes parfois entre nos deux vies.

C’est vraiment quand je rentre chez moi ou pendant le week-end que je me sens vraiment moi-même.

Si comme moi vous devez jongler entre vie privé, professionnelle et convictions religieuses, merci de partager vos trucs et astuces afin que mon gagne-pain ne soit pas systématiquement un mauvais moment à passer avant le réconfort.

Merci

Crédit photo



59 Commentaires

  1. faiza
    sept 22, 2012

    salam alikom je suis contente de voir qu’il y a des soeurs qui sont atachées a la religion a l ‘islam ca me fais plaisir je suis en recherche d’ emploi et comme vous le savez il faut enlever le voile je refuse bien sur que dieu nous ouvre les portes inchalalah a toute

  2. Sarah
    oct 3, 2012

    Salam haleykoum

    J’ai été cette schizophrène pendant deux ans. Le voile le weekend, sur le chemin du travail puis je l’enlevais avant d’entrer au travail.
    J’ai décidé de mettre fin à cette hypocrisie qui me dévorait. L’amour que j’ai pour Dieu est plus beaucoup plus fort que les 4000 euros mensuel que je gagnais.
    Ma vie aujourd’hui est beaucoup plus saine et plus sincère. Fini la mixité, fini les blagues malsaines de collègues, fini les sourires hypocrites.
    Je profite désormais de ma vie, j’étudie ma religion je profite de mes parents et surtout je me sens beaucoup plus sincère envers Allah et sincèrement la prière faite à son heure est le summum du bonheur. Est-ce que ma vie professionnelle, ma vie sociale d’avant me manque ? Non. Certes le niveau de vie n’est plus du tout le même mais rien de tout cela me manque, ni les collègues, ni le travail et surtout pas l’argent.
    Je suis heureuse et en paix avec moi même.

    J’espère vraiment que toutes nos soeurs trouveront la paix intérieure Inchallah.

  3. Voilée, mais active !
    oct 8, 2012

    Assalamu 3alaykoum,

    Je pense que nous devons nous réveiller pour arreter de subir cela. Nous devons agir pour offrir à chaque soeur un cadre digne pour exercer une activité professionnelle, sans avoir à faire de choix déchirant.

    Je suis au Royaume Uni pour un an, et j’ai été bluffée par le respect de la part des Anglais, et l’organisation des musulmans. Des salles de prières officielles sont disponibles sur le campus, le voile est pleinement accepté. Lors de la conduite d’un projet, des règles et des limites sont posées pour garantir le respect des croyances de chacun : pas de réunions dans un bar sans avoir verifié que l’alcool ne pose probleme a personne, pas de réunion dans un resto si l’un jeune… Etc.

    *lien supprimé*

    Je sais que à terme je choisirai probablement la paix de pouvoir prier à l’heure et me consacrer à mon Seigneur et aux actions que je juge digne d’occuper mon temps.

    Mais pour l’heure, je porte le voile, ne compte pas le retirer, mais simplement essayer de créer un cadre propice à son acceptation pour les jeunes et moins jeunes musulmanes.

    A bientot,

    Wassalamu 3alaykoum

  4. Linda
    fév 17, 2013

    Salamo alikom
    Je porte le voile aussi et on m’a proposé un poste à mi temps comme secrétaire-standardiste dans le public (administration ). Je devrai évidemment retirer le voile pendant mes heures de travail. Ce boulot je ne l ai même pas cherche. J’ai l impression que c’est mon dieu qui me la dépose devant moi. Est ce une chance ?? J accepte ou pas de signer ce contrat. Aidez moi !

  5. nour
    avr 2, 2013

    Salam alaykoum
    Je savais que depuis le jour où Allah m’a facilité de mettre le hijab cela fait bientot 4 ans al hamdullilah; cette partie de moi qui m’est indissociable , retrouver un emploi serait difficile mais j’ai remis ma confiance entière à Allah.J’était en fin de contrat , un très bon poste, horaires administratifs , proche de chez moi, payé correctement mais je n’aurai pas pu mettre le voile alors mon choix était vite fait car j’aurai pu etre embauché…mais je ne regrette rien ..j’ai pu m’investir dans mon dine, prendre des cours de religion, arabe , coran, faire du bénévolat, assister à de nombreuses conférences , etre utile à ma oumma , au sein de la mosquée, d’associations,mes proches , mes amis, tout ça n’a pas de prix mais beaucoup de valeur.il est vrai n’étant pas mariée encore , pas d’enfants lool j’aimerais au moins avoir une petite activité mais pas au détriment de ma religion, al hamdullilah je ne manque de rien, j’ai toujours mes parents, je peux prier à l’heure, porter mon voile, il faut toujours voir le bon cote des choses.J’ai fais les causes, mais Seul Allah Sait cki est bon pour nous.Je dis aux soeurs d’écouter votre coeur qui est votre radar, vous préocuppez pas du regard des gens, on est que de passage dans ce monde , prenez soin de vous, de votre foi,utilisez chaque minute de votre temps à oeuvrer pour Allah et chaque chose que vous faites , faites le pour plaire à Allah uniquement.vous ne serez que apaisées…

  6. samia
    juil 5, 2013

    salem aleykoum,

    je m’appréte à passer un entretien avec mon voile.
    Aujourd’hui je travail en tant que cdd en gestion de sinistre et je retire mon voile à l’entré du service.
    Je vais prendre cet initiative pour changer et surtout me donner la possibilité de travailler avec mon voile.
    Le fait d’enlever mon voile est une déchirure perpetuelle, des pleurs, remise en question.
    Je vais prendre mon courage à deux mains et aller avec mon voile.
    Bien entendu, je reste réaliste.

    Je vous tiendrais informée sur le déroulé de l’entretien.

  7. Souad
    juil 5, 2013

    Alaykoum salam Samia, qu’Allah te facilite et t’accorde la réussite !

  8. Rhizlaine
    sept 13, 2013

    Salam les sœurs,

    Voici 5 mois que j’ai décidé de porter le voile.
    Certes, cela faisait plusieurs années que j’y pensais mais vous savez Sheytane est fort pour dissuader les gens… Je me disais bon je le porterai quand j’aurai passé mon bac, puis mon bts, puis quand je serai mariée…
    Bref, cela faisait presque 1 an que j’étais intérimaire dans une grande entreprise à un poste correspondant à mes compétences avec un bon salaire etc… j’ai même eu des propositions de CDI mais quelque chose me retenais…Cette chose c’est cette envie de mettre le voile pour me rapprocher d’Allah et arrêter de culpabiliser en allant au boulot presque tous les matins…

    El HAMDOULILAH je suis tombée enceinte, j’ai donc fini ma mission et décidé de ne pas renouveler mon contrat. Maintenant j’attends que mon bébé vienne au monde in sha Allah et je pense rester chez moi afin de m’en occuper au moins 1 an et par la suite tenter de trouver un emploi où je pourrai garder le hijab Allah est Grand c’est Lui qui donne donc je place ma confiance en Lui et verrai pour la suite des choses… Pour le moment je vie pleinement ce que j’ai à vivre…
    Qu’Allah nous facilite à toute…

    PS: Samia, J’espère que ton entretien s’est bien déroulé qu’est ce que j’aimerai voir des sœurs voilées à leur travail…

  9. Nejma
    août 30, 2014

    Salam à toutes, et en particulier à Samia

    Samia tiens nous au jus

    Perso, je suis étudiante en master 1 de Droit, je vais peut être entrer en institut de prépa aux concours de la fonction publique.
    Je suis également déchirée en 2, entre garder le voile, plaire et s’en remettre à Allah OU avoir un métier, un salaire.
    Je sais que dans ce secteur, le voile est interdit.
    Mais depuis toute petite ma mère se casse le dos au travail, père absent, elle nous parle matin/midi et soir du fait que la vie est dure, qu’il faut travailler à l’école, pour ne dépendre de personne en cas de coup dure.
    Elle attend beaucoup de moi, elle me dit tout le temps  » Quand tu travailleras »  » Bientôt tu vas travailler » « Attention pas de pôle emploi hein » etc
    J’ai pas de mari, j’ai passé ma vie dans les études car c’est comme ça qu’elle m’a éduqué.
    Mais je sais que ma personnalité c’est être quelqu’un dans sa bulle, dans son dine, dans son foyer, avec la salat à l’heure..
    Je suis déboussolée, j’ai un coup de blues depuis mon entrée dans cet institut..
    Tout conseils, et point de vue serait le bienvenue

    qu’Allah nous facilite..

Vos reactions