Al Quds (Jérusalem)

Cette cité de 126 km² localisée entre la mer Méditerranée et la mer Morte est sans nul doute un de ces endroits sur la terre qui suscite autant d’intrigues que de fascination. Un lieu mystérieux et intemporel, objet d’ardentes passions et de conflits destructeurs, attirante autant qu’impressionnante, jamais un lieu n’aura suscité autant de convoitises à travers l’histoire du monde…

Lieu saint par excellence

dome-du-rocher

 Mosquée Dôme du Rocher

Après la Mecque et Médine, Al Quds est une ville incontournable tant pour les historiens que pour les théologiens, et bien sûr pour les croyants, musulmans et Gens du Livre (Juifs et Chrétiens) confondus. En effet, elle abrite un patrimoine culturel et religieux inestimable et introuvable en d’autres endroits. Imaginez. Au cœur de Jérusalem, la Vieille Ville est divisée en quatre quartiers : musulman, juif, arménien et chrétien. Dans l’enceinte de ce périmètre se mêlent les lieux saints les plus connus de l’Histoire du monde : la mosquée Al-Aqsa et celle du Dôme du Rocher (accessible qu’aux musulmans) construites au cœur de l’esplanade des mosquées (al-aram aš-Šarīf, le Noble Sanctuaire) ; aux pieds de cet endroit se dresse le mur Occidental ou Mur des Lamentations, lieu saint des juifs et vestiges sacrés dont la structure initiale servait au soutènement du magnifique ensemble du Second Temple bâti par Hérode il y a plus de 2000 ans ; la Grande Synagogue (Jérusalem ouest), la cathédrales Saint-Jacques du quartier arménien, la Basilique du Saint-Sépulcre  du quartier chrétien, sanctuaire édifié autour du lieu supposé de la crucifixion ainsi que de l’endroit où le Christ aurait été enterré (Le sépulcre ou tombeau de Jésus) et où il aurait ressuscité (voir nos articles « Al Quds, la ville dite 3 fois sainte » p. 14 et 15 et « Palestine : terre des prophètes » p. 17 et 18 du magazine n°9 mai juin 2013). Al Quds est un endroit des plus intrigants où les édifices des uns se trouvent chez les autres et où les fois et les cultes monothéistes musulman, chrétien et juif s’enchevêtrent inlassablement.

aqsa
mosque-aqsa

Mosquée Al-Aqsa

Ottomane, britannique, à moitié jordanienne, aujourd’hui revendiquée comme capitale légitime par l’état israélien, mais refusée en apparence par la communauté internationale, Al Quds a reflété les remous majeurs du 20ème siècle, déchirée entre juifs et musulmans. Elle est morcelée, complexe, fracturée, offrant une atmosphère pernicieuse et suffocante dès lors qu’on est déterminé à la comprendre. Jérusalem agonise. Le Coran et certains ahadith révèlent une issue heureuse pour la cité à la fin des temps avec la délivrance du peuple palestinien et le retour tant attendu de notre prophète ‘Issa (‘alayhi salam).

Plusieurs  domaines nationaux français en Terre Sainte

Un fait méconnu mais très intéressant, la France possède des terres importantes et fort symboliques en Terre Sainte. On les appelle les « domaines nationaux » et sont inaliénables. Au 19ème siècle, la région est encore sous domination ottomane, mais les européens y sont établis en nombre non négligeable. La France, bien que républicaine, assure sa protection aux latins d’Orient. C’est ainsi qu’elle recevra de la part du sultan turc de l’époque, deux églises du 12ème siècle : Sainte-Anne située dans la Vieille Ville (au cœur du quartier musulman) et l’église d’Abou Gosh, située dans un village palestinien à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Al Quds. Plus étonnant encore : en 1856, une aristocrate française, la richissime princesse de la Tour d’Auvergne, achète une parcelle du Mont des Oliviers, l’Eléona, où elle fait édifier une église. A son décès, ce patrimoine inestimable est légué à l’état français. Mais ce n’est pas fini. Par un concours de circonstances tout à fait « hasardeux », c’est ni plus ni moins que Le Tombeau des Rois, l’un des sites archéologiques les plus étonnants de la région et situé à 700 mètres au nord de la Vieille Ville, qui aurait été légué à la France. Bien qu’il soit très explicitement réclamé par les israéliens en raison de l’appartenance de ce site à leurs ancêtres, la France reste inflexible à ce jour quant à cette propriété. Mais… le Tombeau des Rois se trouve à Jérusalem-est, que revendique le Peuple palestinien depuis des décennies…

jerusalem__church_of_the_holy_sepulchre_outside_by_mgsblade-d5e81hb

Église du Saint-Sépulcre

Ô  Combien Al Quds doit être épuisée de cette interminable souffrance, lasse de ses luttes intestines ! Combien de temps devra-t-elle encore pleurer en silence ? Qu’Allah le Majestueux  la libère et lui rende toute sa gloire. Amine.

(sources : National Géographic)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend