Aménager une mosquée chez soi

Tous les ans, le même constat nous afflige : une fois le mois de Ramadhan terminé, la vie d’ici-bas reprend le dessus, nous laissant souvent dans un désarroi profond, torturés par la question « pourquoi l’ambiance est-elle si différente ? Pourquoi ma motivation a-t-elle chuté ? » Certes, durant le mois béni, les shayatin sont enchaînés, le jeûne dompte nos égos, et la spiritualité est plus aisée. Mais il nous appartient aussi d’œuvrer pour que l’ambiance spirituelle perdure. Et cela passe notamment par nos foyers.

Allah dit dans le Coran, sourate Yunus, verset 87 : « Et nous révélâmes à Moise et à son frère : « Prenez pour votre peuple des maisons en Égypte, faites de vos maisons un lieu de prière et soyez assidus dans la prière. Et fais la bonne annonce aux croyants. »

Concrètement, comment cela pourrait s’organiser dans nos foyers ?

Si, dans votre maison ou appartement, vous avez une pièce « en plus »

Alors là, c’est parfait, le must du must ! Les autres s’en font des bureaux ? Nous, on s’en fait une petite salle d’i’tikaf (retraite spirituelle) !
Si vous avez l’âme artiste, ou bien des enfants (car les enfants sont tous des artistes ^^), vous pouvez confectionner un petit mihrab, qui servira à indiquer la qibla (direction de La Mecque).

Vous pourrez aussi laisser un ou plusieurs tapis de prière sur le sol, faisant de cet espace un lieu réservé à la prière et à la méditation, et mettre à disposition quelques chapelets, accrochés à un clou ou posés dans un petit panier, qui permettront aux sœurs que vous pourriez convier de s’en servir, si elles le souhaitent. Tous vos livres relatifs à la Science Sacrée pourront être réunis dans cette pièce, aménagés sur une bibliothèque, avec quelques coussins à proximité, pour pouvoir lire et apprendre au calme.

Une petite pièce comme celle-ci permettra de prier et méditer en se retirant du bas-monde, mais cela permettra à celles qui le pourront de faire quelques jours d’i’tikaf lors du Ramadhan prochain, inshâ Allah, tout en restant chez elles 🙂 !
Ce lieu serait alors un lieu de retraite pour vous, mais aussi un lieu à partager avec vos invitées, cette pièce devenant à l’occasion un lieu d’accueil pour les assemblées de rappel, comparées par l’Envoyé d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa salam) aux jardins du Paradis (dans un hadith rapporté par Tirmidhi et l’Imam Ahmad).

Si vous n’avez pas de pièce supplémentaire

Dans le salon, ou dans la chambre, vous pourriez créer un petit espace que vous consacreriez à la prière et à la méditation. Le mieux serait, selon l’orientation de la qibla chez vous, dans un coin, ou face à un mur, afin de n’être distrait de rien au cours de ces moments privilégiés.

Un tapis sur le sol, une petite table de chevet sur laquelle vous pourriez déposer un Coran, un recueil de du’a, un recueil de hadith, ou tout autre ouvrage sur lequel vous méditeriez. Un cadre avec les 99 plus beaux Noms pourrait également vous permettre de les apprendre.

Cet espace serait certes plus personnel que s’il se trouvait dans une pièce lui étant consacré, mais l’essentiel est là : que ce petit lieu de recueillement vous permette de vous isoler et retrouver les saveurs du Ramadhan (donc si dans le salon il y a une télévision, mieux vaut privilégier la chambre pour aménager ce lieu).

 Dans tous les cas

On fait ses ablutions lorsque l’on décide de s’y rendre : la pureté rituelle doit être une habitude, et encore plus lorsqu’il s’agit de lire et méditer la parole d’Allah ou de Son messager (sallallahu ‘alayhi wa salam).
On se fait belle ! Quoiqu’il arrive, que l’on y prie ou que l’on y médite, c’est devant notre Seigneur que nous nous présentons. Point de robe de maison tachée de sauce tomate, point de hijab négligemment porté, alors que pour sortir, nous veillons à être présentables. Car c’est devant le Seigneur de l’Univers que nous devons être les plus présentables.

On par-fu-me ! Tout d’abord, nous-mêmes (si l’on ne sort pas ensuite bien entendu), car nous frappons à la porte du Roi. Mais on parfume également le lieu où se trouve cet espace ‘mosquée’. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) aimait le parfum, les bonnes odeurs, et puis, cela nous rendra agréable la prière ou le dhikr !

Bon, mais quand même : si j’ai parlé de cet espace en ne m’adressant qu’à vous mesdames, il est bien évident que cet espace sera à partager avec vos doux et tendres époux … Non messieurs, je ne vous avais pas oubliés ! Les conseils prodigués à mesdames valent tout aussi bien pour vous !

Et si vous avez installé un coin mosquée dans votre maison, n’hésitez pas à nous envoyer des photos !

Crédit photo