Carnet de voyage #5  –  Gozo, Malte

Par Pauline de Landscapture

Au beau milieu de la mer Méditerranée, l’archipel de Malte se trouve à la confluence de deux mondes : deux continents, deux cultures, deux religions qui se sont longtemps côtoyées, puis déchirées, se livrant à de cruels combats, détruisant le patrimoine pourtant si riche de ce pays.

Début de l’aventure : Buggiba. Vous voyez Monaco ? Et bien c’est à peu près ça, le prince et les voitures de luxe en moins ! Illustration parfaite de la construction à outrance des années 70, ce haut-lieu du tourisme de masse n’est pas franchement ragoutant mais il offre des hébergements assez bon-marché, idéal pour les petits budgets ! J’ai sillonné l’île de part en part pendant une semaine et je tiens aujourd’hui à vous faire découvrir mon coup de cœur Maltais : l’île de Gozo.

cartemalte[1]

Levée aux aurores, le pli des draps encore imprimé sur la joue, mes premiers mots furent adressés aux loueurs de voitures situés à quelques pas de l’hôtel. Passeport, permis, caution, tout est en ordre… Sans plus attendre je prends la direction de Marfa, ville côtière au nord ouest de l’île mère. Malgré l’horaire matinal, une longue file de véhicules patiente pour l’embarquement. 30 petites minutes suffisent pour rallier Gozo : une demi-heure d’émerveillement, un rêve éveillé au milieu des eaux turquoises et limpides du lagon de Comino, appelé lui aussi Blue Lagoon (pas franchement identique à celui de Reykjavik !).

Blue-Lagoon

Ma visite débute par la capitale, Victoria. Située au centre de l’île, en haut d’une petite colline, la citadelle jouit d’une situation stratégique. En cette matinée d’octobre, le soleil caresse délicatement les façades et leur donne des tons dorés et orangés. Un léger vent s’engouffre dans le dédale de ruelles et renforce cette sensation de bien être, de liberté, de légèreté. En deux bonnes heures on en fait facilement le tour… Une fois arrivée « au sommet », le panorama est époustouflant : une vue à 360° !

Victoria

Après le déjeuner, je mets le cap vers l’Ouest et la baie de Xwejni. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis, ici, face à une mer agitée, des marais salants ! Oui des marais salants, du même genre que ceux que l’on trouve à Guérande ! Stupéfaction, les bretons n’ont pas le monopole du sel ?! Creusées directement dans la roche, ces retenues d’eau offrent de splendides reflets.

Xwejni_Bay

En longeant ce littoral escarpé, je rejoins LE site qui illustre Gozo à  travers le monde : la fenêtre Azur. Cette formation géologique, surprenante par sa taille, m’invite à la méditation. Attirée par ce paysage surprenant, je m’avance vers les eaux tumultueuses.

Fenetre_azur

Au pied de la fenêtre d’Azur, se trouve une sorte de toute petite mer intérieure appelée « the blue hole » (ndlr le trou bleu). Nul besoin de sortir d’une grande école pour comprendre que ce trou, est en fait un puits, très profond, immergé par les flots. Quelques plongeurs préparent leurs équipements pour aller explorer les abysses. Assise, je contemple l’horizon à travers cette fenêtre, l’agitation des plongeurs et les va-et-vient des curieux.

blue_hole

Au coucher du soleil, je m’active il me faut rejoindre Xlendi, à quelques kilomètres de là, pour y passer la nuit. Le lendemain, je découvre un village de pêcheurs construit autour d’une crique.

Xlendi_Bay

Xlendi Bay

Quelques luzos (barques traditionnelles) colorent la mer, le port est désert et les nombreuses échoppes de souvenirs sont closes. Avant que la ville ne se réveille et perde de son charme, je reprends la route vers l’est.

Luzzu

Aidée par mon bien utile guide touristique j’arrive à Ggantija, site historique et archéologique. En rase campagne, je découvre une série de temples mégalithiques. Semi-ensevelis, ils sont les témoins d’une époque révolue, celle du Néolithique.

Gjantija

L’archipel de Malte recense de nombreux sites préhistoriques, mais celui-ci est, de loin, le plus grand et le plus impressionnant ! Un itinéraire plutôt bien élaboré permet aux visiteurs de se promener à travers cet endroit inattendu.

Je poursuis ensuite ma route jusqu’à Ramla Bay, une longue plage de sable orangé. Le contraste entre le sable et les eaux limpides est saisissant. La plage est déserte, je prends le temps d’admirer Sa création et me laisse emporter par les songes…

Ramla Bay

Avant de reprendre le ferry, je marque l’arrêt à Qala, petit village reculé dans les montagnes. Le charme opère, la vie semble si douce et si paisible ici. Un troupeau de moutons traversant le village me ramène à la réalité… Juste le temps de terminer le café que je dois repartir au port…

Mystérieuse et pourtant si accueillante, Gozo ressemble à une pierre précieuse. Protégée par ses habitants, elle conserve un charme typique et une atmosphère unique malgré les hordes de touristes qui l’envahissent chaque année de Juin à Septembre. Pour les amateurs/trices de plongée, je vous recommande une journée à Comino, pour apprécier les épaves et la faune sous-marine.

 Crédits photo :  Carte de Malte / Blue LagoonVictoria / Xwejni Bay / La fenêtre d’Azur / The Blue Hole / LuzosGjantija / Ramla Bay