« Nous avons besoin de travailler ensemble, de nous soutenir mutuellement et de rechercher ce qu’il y a de meilleur en chacun afin de l’offrir aux enfants » … tels sont les propos tenus par les pédagogues Faber et Mazlish dans leur ouvrage « parler pour que les enfants apprennent ». 

« Se soutenir » et « travailler ensemble » sont des verbes qui ne se conjuguent, dans le cadre de l’accompagnement pédagogique, qu’au pluriel et jamais au singulier. Les parents et les enseignants forment une équipe indissociable. Cette symbiose permet la mise en place d’un accompagnement scolaire à la fois rigoureux et efficace.

De fait, s’interroger sur l’accompagnement scolaire par les parents permet de mettre en évidence les outils et les étapes permettant d’aider au mieux l’enfant dans ses apprentissages.

Connaitre son enfant pour mieux l’accompagner

On voit son enfant grandir, se développer et façonner sa personnalité. En tant qu’individu en pleine construction, il apprécie des activités au détriment de certaines. Il est doué dans de nombreux domaines et moins dans d’autres. 

Les parents, quant à eux, se doivent d’être attentifs à l’ensemble de ces paramètres. Ce que l’on pense être parfois une difficulté scolaire chez l’enfant n’en est pas systématiquement une : un manque d’intérêt pour un enseignement peut amener l’enfant à ne pas être concentré et donc, à ne pas saisir les notions autour de cet enseignement.

Prenons l’exemple de Léo, sept ans, scolarisé en classe de CE1. Léo est un enfant passionné par les constructions et les arts. Il a de bons résultats en arts visuels et en mathématiques. Néanmoins, à chaque fois que les parents de Léo lui proposent de travailler ses dictées et ses exercices de grammaire, ils y passent toujours plusieurs heures.

Résultats : Léo se fâche, ses parents également et les évaluations de Léo se soldent toujours pas un échec. À la vue de ces résultats, l’enseignant de Léo décide de discuter avec lui. Léo se met à pleurer et explique qu’il déteste le français et ce, depuis le CP. Il dit à son maitre que le français l’ennuie et que lui, ce qu’il préfère, c’est dessiner et faire des calculs. L’enseignant prend rendez-vous avec les parents de Léo et décide à l’issu de différencier les exercices de français et de proposer des activités en autonomie à Léo qui sont en lien avec sa passion pour le dessin. Depuis ce jour, Léo travaille mieux et a hâte de finir son travail pour pouvoir faire les activités que son maitre à préparer spécialement pour lui.

Cet exemple illustre l’idée que les bas résultats ne sont pas toujours la conséquence de difficultés scolaires. On constate également l’importance de l’échange entre les parents de Léo et l’enseignant. C’est à l’issu de cette discussion qu’a été trouvé une solution face à la problématique du petit garçon. Il arrive toutefois que l’enfant ait des lacunes et des difficultés profondes qui ont pour conséquence de bas résultats en classe. Ce constat que le parent peut faire au sein du foyer est bien souvent fait par l’enseignant également. Dans ce cas de figure comme dans le précédent, parents et enseignants doivent se rencontrer afin de trouver des solutions spécifiques au besoin de l’enfant concerné.

Rencontrer l’équipe pédagogique

Faber et Mazlish poursuivent en déclarant :

« En tant qu’enseignants, nous sommes là pour entendre ce que vous avez à dire, vous, les parents. Nous en avons besoin » . 

Enseignants et parents ont un objectif commun : le bien-être et l’épanouissement de l’enfant. Ainsi, il est primordial que les parents et les enseignants fassent régulièrement le point sur l’avancée pédagogique de l’enfant et partagent leurs observations. Généralement, les observations faites en classe correspondent à celles faites par les parents au sein du foyer. Parfois, celles-ci diffèrent et il est important que le parent écoute le retour de l’enseignant.

Prenons un autre exemple : Celui de Léa, huit ans, scolarisée en classe de CE2. À la maison, Léa est rêveuse et a du mal à se mettre au travail. Les parents de Léa redoublent d’efforts pour qu’elle progresse et sont conscients qu’il est anormal que Léa passe autant de temps à faire ses devoirs. Ils soupçonnent l’enseignante de Léa d’en donner trop à leur enfant. Inquiets et quelque peu exaspérés, ils décident de prendre rendez-vous avec la maîtresse.

La maitresse les reçoit. Après avoir fait par des qualités de Léa à la famille, elle indique toutefois que Léa semble avoir du mal à rester concentrée en classe. Les parents partagent cet avis mais assurent qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour que leur fille réussisse. L’enseignante les rassure et leur annonce qu’elle soupçonne que Léa a un Trouble De l’Apprentissage (TDA). Elle explique qu’elle l’observe depuis longtemps et qu’elle soupçonne fortement ce trouble. Les parents entendent l’argumentation de l’enseignante mais ont tout de même du mal à « digérer la nouvelle ».

Pour être sûrs, et surtout, disposer des outils nécessaires pour accompagner au mieux Léa, l’enseignante propose une adresse de neuro-psychologue à consulter dans les prochaines semaines. Après la rencontre avec ce dernier, le bilan est tombé : Léa est bien TDA. Cependant, les parents de Léa ont décidé de suivre les recommandations et aujourd’hui, Léa s’épanouit davantage en classe malgré son trouble.

Au travers de cet exemple, on observe combien l’échange entre professionnels et parents est indispensable pour le bien-être de l’enfant. En mettant en commun les observations des deux parties, on arrive à en extraire des solutions permettant à l’enfant de s’épanouir davantage en classe et dans sa scolarité de manière générale.

Students knowing the right answer

Employer des outils adaptés au profil de son enfant

Accompagner son enfant, c’est lui donner des outils adaptés à ses besoins. Après avoir échangé avec l’enseignant.e, ce.tte dernier.e a eu l’occasion de mettre en place des outils pédagogiques spécifiques au besoin de votre enfant. Il est important que le parent en face de même au sein du foyer familial. Ces petites nouveautés que le parent mettra en place ne sont pas forcément pédagogique : l’idéal est d’orienter les activités de travail de manière ludique en proposant par exemple de faire les courses, d’aider à cuisiner etc.

Les Profs Studios : faire aimer l’apprentissage de manière ludique

Lancé en 2021, les Profs Studios est une très belle initiative qui a pour but de faire aimer l’apprentissage aux enfants par le biais des dessins animés. L’enfant apprendra de manière ludique et pédagogique les mathématiques, la conjugaison, l’orthographe, ou encore la géométrie ! Qui a dit que les révisions étaient barbanta ? Pas les Profs Studios en tout cas !

Montessori, Méthode Singapour ou encore la Méthode Heuristique de mathématiques (MHM), sont utilisés dans ces dessins animées pour un apprentissage plus fluide et efficace.

Des dizaines de vidéos de la maternelle à la primaire sont déjà disponibles en ligne gratuitement !

Ces conseils vous sont proposés par la fondatrice de « Profs Studios » Nibel Seddoud. Diplômée en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Nanterre, elle est enseignante au primaire depuis quelques années. C’est en Mai 2021, qu’elle décide de créer la chaine Youtube « Les Profs Studio ». Initialement, ces dessins-animés étaient destinés à ses élèves de CE1. Elle a par la suite décidé de partager ces vidéos et de les rendre accessibles aux autres niveaux. Sa mission : rendre ludique l’apprentissage des élèves en réalisant des dessins animés basés !

Pour soutenir son projet et rester informés, n’hésitez pas à vous abonner à la chaine youtube « Les profs studio » et au compte instagram @lesprofstudio . C’est une mine d’or de conseils pédagogiques qui seront un vrai plus pour l’accompagnement scolaire de votre enfant !

Cette article t’a plu ? Partage le sur Pinterest !

30 Activités ludiques et pédagogiques 


1 mois pour activer le potentiel de votre enfant

Je m'inscris maintenant pour recevoir mon livre ebook GRATUIT

Hidden Content