Plus que quelques heures avant la fin du mois de Ramadan… Plus que quelques heures avant de quitter cet état spirituel qui nous a enveloppé de part le jeûne que nous observions… Et si ? Et si j’avais décidé que non, cette année ne ressemblerait pas aux autres : je veux à tout prix prolonger ce bien-être qui m’apaise… Armée de patience, de bonté et de générosité, je suis prête pour la plus belle des guerres : me battre pour faire perdurer tout au long de l’année ce que Ramadan a fait de moi.

J’aime à dire que Ramadan c’est le mois forgeron, le mois de la réforme.

Il m’éduque et je suis là, prête à tout réapprendre, prête à travailler ma foi comme jamais elle ne l’est en dehors de ce mois béni. En état de jeûne, nous nous interdisons certes de boire, de manger et de partager des moments d’intimité avec son époux mais nous nous offrons également la possibilité de ne pas s’énerver, de mieux se comporter. La possibilité de se rapprocher encore plus de notre Créateur à travers les prières surérogatoires, une assiduité dans la lecture du Coran, les veillées nocturnes (Qiyam al-layl) et la perle qui fait vibrer les cœurs : les invocations. La liste des actes d’adoration est bien longue et beaucoup d’entre nous se sont fixé des objectifs pendant ce mois. Atteints ou non, l’essentiel est d’avoir voulu les multiplier jours après jours.

Jours après jours pendant un mois…. Quel est le bilan ? Qu’ai-je tiré de bénéfique pour ma foi à me comporter ainsi ? Pensez à vous posez la question. Une seconde question aussi : mais pourquoi attendre l’année prochaine pour revivre le miracle de se sentir aussi proche d’Allah ?

La peine de quitter ce mois est suffisamment grande pour ne pas se rajouter celle de quitter cet état de paix intérieure. Lorsque Ramadan arrive, certaines l’accueillent avec les stigmates des mois précédents et si nous faisions le contraire : faire vivre en soi Ramadan tout au long de l’année.

Oui, il ne dure que quelques semaines mais son pouvoir à nous réformer est capable de s’étendre au delà de son terme.

Essayons de figer ce que nous sommes actuellement, afin de l’exploiter tout au long de l’année. Notamment en se fixant des objectifs, à titre d’exemple : jeûner les lundis et jeudi, jeûner 3 jours par mois, apprendre x sourates par mois, s’octroyer régulièrement des séances de dhikr  ( seule ou à plusieurs – même et surtout avec vos enfants ! )… vous l’aurez compris, essayer de se donner un souffle d’air spirituel afin d’entretenir la foi que nous avions travaillé pendant Ramadan.

Une dernière chose cependant, soyons réalistes ; se fixer des objectifs ne doit dépendre que de nous. Ainsi, afin de les voir se réaliser, il est important de penser à ce qu’ils soient à la hauteur de nos capacités physiques. Pensez également à faire la part des choses entre ce que vous souhaitez atteindre et vos responsabilités journalières. Interrogez-vous sur ce qui vous empêcherait de ne pas vous tenir à votre engagement et surtout afin de garder en main le flambeau de la motivation : pensez à tous les bienfaits que ça vous apporterai si vous vous êtes tenu à vos résolutions, toujours garder en tête Celui qui nous motive pour l’atteindre…

Ya Ramadan ! Tu nous quittes bientôt ! Allah t’a envoyé comme invité dans nos demeures, dans nos cœurs. Ar Rahman, le Clément, nous a offert une fois dans l’année la possibilité de se remettre en question, d’améliorer notre comportement. A nous maintenant de prolonger tous les bénéfices de ce don d’Allah. La vie reprend son cours… la vie court… à peine le temps de cligner des yeux que Ramadan prochain est arrivé. A moins qu’il n’arrive jamais… Pourquoi attendre ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le, commentez-le et épinglez-le sur Pinterest :