Grossesse

Fausse-couche : cette épreuve qui a renforcé ma foi

By  | 

« Salam aleykounna wa rahmatouLlahi wa barakatou,

 

femme-musulmane-tristeJe m’appelle Safiya et j’ai 21 ans. Il y a de ça quelques mois avec zawji nous essayions d’avoir un enfant, nous n’avions pas trop attendu, hamduliLlah le petit être s’est pointé au mois de novembre 2013, nous étions tellement heureux, on allait avoir notre propre famille. Le foetus grandissait bien et tout se passait très bien jusqu’au jour où une conversation a dérapé, un membre de ma famille (qui n’est pas musulmane) m’a donné plusieurs coups de pieds dans le ventre. J’étais enceinte de presque 2 mois. J’aurais pu perdre le bébé à ce moment-là soubhan Allah mais alhamdoulillah les choses sont rentrées dans l’ordre. J’ai passé ma grossesse tranquillement avec zawji, seulement voilà l’échographie du 2ème trimestre nous a révélé que le bébé ne grandissait plus car le placenta avait une malformation. J’étais malheureuse, mille et une idées me sont passées par la tête à ce moment-là, astarfighuLlah, je pleurais, j’ai maudit la personne qui m’avait frappé au ventre quelques mois auparavant, persuadée qu’elle en était la cause, mais hamduliLlah j’avais ma foi qui renforçait mon coeur, me forçait à rester calme pour laisser une chance à mon bébé de grandir sans ressentir ma tristesse. Les médecins m’ont dit qu’on ne pouvait rien faire sachant que le bébé était trop petit et qu’il fallait espérer qu’il arrive à un poids acceptable pour aller en couveuse. Soubhan Allah. Zawji et moi avons prié nuit et jour pour qu’il vive et qu’Allah lui donne la santé. Quelques semaines après j’ai été prise de vertiges, de nausées et de malaises. J’ai dû être hospitalisée car je faisais une pré-éclampsie, soubhanAllah je n’étais vraiment pas bien mais à ce moment précis je m’en fichais. Tout ce qui importait était mon bébé. À l’hôpital, la sage-femme m’a fait passer une dernière échographie, je sentais au plus profond de moi que mon bébé était en danger, il ne bougeait plus et j’en étais malade soubhanAllah. Je sentais que ça allait mal finir et je priais pour qu’Allah apaise la souffrance mon bébé. Les médecins m’ont annoncé qu’il était effectivement en souffrance et qu’ils étaient obligés de provoquer mon accouchement. Ils voulaient que je prenne une pilule pour arrêter le coeur du bébé (pour le tuer). AstarfighuLlah j’étais en colère. Je leur ai dit que ce n’était pas à moi de décider du droit de vie ou de mort de mon bébé. La décision appartient à Allah.  Je priais, priais de tout mon coeur pour que mon bébé ne souffre plus…

Al hamduliLlah mes dou’as ont été entendues, mon petit prince s’est endormi tout doucement dans mon ventre et est né sans vie. C’est Allah ta’ala qui donne et qui reprend. Il aura toujours la meilleure place dans mon coeur et j’espère incha Allah qu’il a sa place au Paradis.

Cette expérience, bien que malheureuse hamduliLlah a renforcé ma foi en Allah ta’ala, m’a réveillée et montré que la mort est plus proche qu’on ne le croit, et que la dounia (vie d’ici-bas) n’est pas grand chose et qu’il faut oeuvrer dans le bien incha Allah, se repentir de ses erreurs, de ses péchés pour Allah, pour le Paradis bi idniLlah .

J’espère que mon témoignage aidera plusieurs jeunes mamans comme moi, qui sont ou ont été dans la même situation incha Allah.

 

Qu’Allah nous préserve toutes et malgré les épreuves qu’Il nous accorde ici-bas une descendance pieuse, douce, et intelligente et le paradis dans l’au-delà inchAllah. Amine. »

 

 

10 Comments

  1. Magalie Chaïma

    9 juin 2014 at 17 h 58 min

    Salam aleykoum, quelle épreuve ma soeur, quelle épreuve ! Qu’Allah t’accorde un enfant prochainement.

  2. Nad

    13 juin 2014 at 10 h 08 min

    Salam 3alaykoum

    Barak Allahou fiki pour ton témoignage oukhty.

    Très touchant.

    Qu’Allah te facilite, et t’accorde une descendance pieuse.

  3. Ouban

    14 juin 2014 at 10 h 34 min

    As salamou aleykoum oukhty. Les enfants qui meurent en bas-âge attendent leurs parents dans ´au-delà et rentrent avec eux au Paradis InchAllah. Tu peux contacter un imam pour plus de détails.
    Qu’Allah SWT apaise votre peine et Alhamdoulillah pour le courage et l’imane qu’Il t’a donnés.

  4. Nel

    16 juin 2014 at 14 h 58 min

    Salam aleykoum ma soeur

    quel épreuve je ne saurais imaginer ta douleur mais tu mas appris l endurance et la confiance en ALLAH SUBHANAHOU WA TA LA
    Il faut que lon comprenne que ce Bas monde est ephemere et que l on va tous partir vers Celui qui nous aime et que l on aime
    C’est vrai que parfois on est faible mais il faut perserver car ALLAH ns aide tjrs
    Jinvoque le TOUT Misericordieux pour qu IL vous fasse Misericode et qui nous reunisse tous au Jannah firdaous al ala

  5. sarsour

    21 juin 2014 at 23 h 57 min

    Quelle leçon! Tu est si jeune et si mature Masha Allah, ton endurance et ta foi son tellement touchants… Qu’Allah t’accorde le meilleur, une descendance pieuse, une famille forte et soudée, la santé vraiment tout le meilleur insha Allah Amiine!! Je suis émue sincèrement.. Quelle épreuve.

  6. emilie_lamia

    22 juin 2014 at 7 h 54 min

    Salam Alaykoum

    C’est un très beau témoignage. C’est une épreuve difficile que Allah a mis sur ton chemin.
    Qu’Il t’accorde de beaux enfants pieux et en bonne santé in sha allah.

  7. nina

    10 août 2014 at 21 h 07 min

    Maschallah tu es très courageuse qu’Allah t’accorde une descendance pieuses

  8. sarah

    29 septembre 2014 at 11 h 51 min

    Salam u arlykoummm Ukhty
    Ton histoire est trés touchante ….
    Qu ‘ Allah vs facilite . Qu Il accorde a toi et ton mari une descendance pieuse ..
    Kheiir In sha Allah .

  9. oum irman

    3 décembre 2014 at 20 h 17 min

    Salam aleikoum
    mashallah ma soeur pour ton courage et ta foi en Allah!
    Ton enfants intercedera en ta faver au jour de la résurrection auprès d’Allah c’est une si grande rahma de dieu !

    Qu’Allah t’accorde une pieuse descendance ici bas et qu’elle te soit bénéfique dans l’eau delà !

  10. Dina

    5 décembre 2014 at 18 h 55 min

    Qu’Allah te facilite et nous accorde à toutes une descendance pieuse. Il faut être patient face aux épreuves car chaque épreuve est un bien quoiqu’il en soit. Courage oukhty fillah

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.