I had a dream

8 mars : journée de la femme. Comme si la femme avait « besoin » d’une journée. Bref.

Je me lève  et je te bouscule, tu ne te réveilles pas, comme d’habitudeuuuuuu et je repense à ce « rêve » : et si la femme musulmane avait elle aussi « sa journée », à quoi ressemblerait-elle ?

I had a dream.

I had a dream

• Avoir  le libre accès à l’école, voilée, dans la promesse d’une belle réussite.

• Plus besoin de négocier des heures pour accompagner son enfant lors des sorties scolaires.

• Exit le délit de faciès lorsque l’on se présenterait à un entretien d’embauche ; nous serions jugées selon nos compétences seulement.

• Nous ne serions plus constamment fouillées (même si le portique de sécurité ne sonne pas hein) aux douanes d’aéroport.

• Fini les employés d’administrations qui prennent soin de bien marquer chaque syllabe, nous croyant systématiquement analpha-bête ^^.

• Plus de remarques désobligeantes, ni de réflexions mal placées ; entre autre (liste non-exhaustive) : « batman », « belphégor », « vous n’avez pas chaud là d’sous ? », « vous comptez travailler avec « ça » ?, « rentrez chez vous », « on est en France ici »…

• Plus de regards de pitié, ni de mépris envers nous. Et plus de regards assassins envers nos mari/pères/frères, avec dans les yeux la phrase criée en cœur « mais libérez la ! ».

• Fini les « parades » pour avoir droit à un logement « autre que social ».

• Plus besoin de faire appel au système D (qui se nomme en fait le mari, la voisine, la copine) pour se faire couper les cheveux. Les coiffeurs accepteraient enfin de se munir de paravents.

• Lors des jours de jeûne, on n’insisterait plus « lourdement » pour nous faire manger : « allez mange, c’est le pot de départ de Gégé làààà! ».

• Notre pause-prière ne serait plus prise avec fureur et indignation et serait considérée, au même titre que les (trop) fréquentes pauses-cigarettes de nos collègues, comme une pause « normale ».

• Afflelou trouverait un autre endroit pour placer ses (bien trop volumineux) antivols plutôt que sur l’extrémité des branches, et nous pourrions enfin essayer correctement nos montures de lunettes sans avoir à galérer.

• Plus besoin d’avoir le ‘ilm (science) des additifs alimentaires pour faire nos courses.

• Nous pourrions regarder un film en famille dans son intégralité sans avoir besoin de zapper à multiples reprises pour ne pas avoir à subir les scènes trop impudiques.

• La dame qui vend le pot de yaourt pratiquement nue sur les affiches publicitaires serait habillée.

• Nous serions considérées au même titre qu’un citoyen lambda, et non plus comme une moitié d’être qui doit se justifier systématiquement pour tout (accessoirement manipulée, violentée, assassin de moutons etc…)

Tout ça dans le meilleur des mondes.

Bref, I had a dream.