« J’ai un blocage face au mariage »

cabinet psy

Je souhaiterai passer le cap du mariage, mais je n’y parviens pas.
J’ai dans mon entourage un jeune homme qui semble être intéressé et intéressant aussi.  Mais, c’est comme si il y avait une barrière qui n’empêche de communiquer avec lui. Car le pauvre, il en a fait des tentatives. Je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à changer mon attitude, qui ressemble à de l’indifférence. Alors, que je lui trouve des qualités et lui porte de l’intérêt.  J’ai l’impression que l’on se ressemble beaucoup, dans notre personnalité : parfois je me dis que c’est une bonne chose et parfois non.
Qu’est-ce que cette situation vous évoque ? Est-ce commun ?  Et surtout comment faire pour avancer ?

Le conseil du psy :
Votre comportement traduit un blocage qui vous empêche d’échanger avec le frère. Cette situation serait peut-être synonyme d’une peur de l’engagement. Maintenant à vous de vous questionner en toute sincérité sur son origine car je ne connais pas votre histoire.
La peur de l’engagement peut-être liée à votre enfance, une douloureuse expérience sentimentale, à une relation conjugale des parents négative ou aux expériences conjugales négatives de votre entourage.

Il est nécessaire de mettre des mots sur vos blocages. Concrètement de quoi avez-vous peur ? Des hommes, d’être abandonnée, de ne pas réussir à mener une vie de conjugale… A vous de vous questionner quitte à vous faire aider pour mieux vous comprendre.

Réponse de Farida Kaced, psychologue spécialisée en relation conjugales

N’hésitez pas à commenter pour aider la soeur, partager votre expérience ou apporter votre soutien !!

  • reply Sara ,

    Salam,

    Je m’excuse, mais j’aimerais profiter de ce témoignage pour poser une question à notre chère soeur psychologue Farida Kaced.

    Dans le cas où la personne bloque face au mariage pour des raisons connues ( ex : traumatisme lié à un divorce, ex-mari manipulateur destructeur/pervers narcissique), que doit-elle faire ? Doit-elle suivre une thérapie ? Car même après une dizaine d’années, cette femme en est toujours au même point. Impossible de refaire sa vie. Les prétendants sont encore là, mais l’âge avance et le temps d’avoir des enfants se raccourcit.

    Alors, comment s’en sortir ?

    Je pense que de très nombreuses soeurs se retrouvent dans un tel cas et finissent par ne plus refaire leur vie, malheureusement…

    • reply Emilie ibe ,

      • reply Sara ,

        Wa alaykum salam

        Barak Allahu fiki oukhti Emilie 🙂

        • reply Fatima ,

          Salem haleikoum

          j’ai pris le temps d’y réfléchir, mais je ne vois pas quelles peuvent être mes craintes.
          Je pense que vous avez raison j’ai besoin d’être aidée.
          Barakallah fik pour votre réponse.

          • reply Diarra ,

            Soubhaanalah je me sens moins seule maintenant! Je me retrouve parfaitement dans ce témoignage… Que Allaah Tâ ^ala nous facilite ce qui comporte un bien pour nous.

            • reply Musarrat ,

              Assalaamu’alaikum. Je recommende fortement la salaat Tahajjud a cette soeur. Cette salaat t’apportera la paix interieure et Allah te guidera pour prendre la meilleure decision in sha Allah

              • reply Hanane ,

                Salam wa alaykom,

                Je me suis retrouvée dans chacun de tes mots, vraiment. Je pensais être la seule à avoir un tel blocage mais ce n’est visiblement pas le cas.

                Personnellement, j’avais mis la faute sur quelques raisons (manque de confiance en soi, ne pas se sentir à la hauteur, etc…) mais ce n’est qu’aujourd’hui, avec du recul que je comprends mieux que c’est SURTOUT Allah qui n’avait pas placé de sentiment de confiance et de sécurité dans mon coeur et heureusement, Al Hamdoulillah, car avec le temps, je me suis rendu compte de la vraie face du frère en question, malheureusement totalement différente de l’image qu’il reflétait.

                Dieu seul sait à quel point je suis méfiante mais je pensais réellement qu’il serait celui qui m’était destiné, celui chez qui je ne voyais que de piété et de bonté. Allah en a décidé autrement et je l’en remercie car, avec le temps, j’ai pu me rendre compte qu’il était malheureusement très très loin de l’image qu’il avait pu me donner. Allah yahdina.

                Donc en fin de compte, certes il m’a fallu du temps pour le réaliser et j’y travaille encore, c’est un mal pour un bien, Allah m’a éloigné de cet homme qui m’aurait fait bien plus de mal si je n’avais pas eu de blocage. Si j’avais un si grand blocage pendant tant de temps, c’est que mon coeur n’était pas soulagé, j’invoquais Dieu pour qu’Il m’aide à y voir plus clair, Il a répondu à mes prières en me projetant la vérité à mes yeux et en nous éloignant l’un de l’autre, Al Hamdoulillah.

                Je ne dis pas que ton histoire est similaire, je ne te le souhaite pas, mais tout a une raison, même le fait que tu ai un blocage et le meilleure des conseils que je puisse te donner et de t’en remettre complètement à Allah Subhana wa Ta3ala en lui demandant de t’ouvrir les yeux, de vous faciliter s’il est un bien pour toi et de l’éloigner s’il est un mal pour toi, à travers la Salat istikhara (prière de la consultation) par exemple.

                Wa Allah ou a3lam, je te souhaite d’être guidée vers le bon chemin, kheir Incha Allah, qu’Allah nous facilite ainsi que tous nos frères et soeurs de la Oumma.

                • reply une soeur ,

                  Cela s’appelle « tasfih » ou cadenassage.

                  Il est nécessaire de questionner la maman sur d’eventuelles pratiques barbares, souvent faites aux tres jeunes filles pour les empecher de perdre cette « sacro sainte virginité ». En effet, ces pratiques relevant de la sorcellerie, sont faites, dans le plus grand secret, en présence d’une tante grand-mère ou maman, souvent entre 6 et 13ans, différentes selon les cultures mais avec le même but.

                  Le problème majeur qui en découle hormis le fait que cela soit haram de maniere évidente, c’est que la fille ayant subit cela, vit un blocage indestructible, vis a vis du mariage et de tout pretendant quel qu’il soit.

                  Il est impératif, lorsque le diagnostic de tasfih est averé, de faire une ou plusieurs roqias pour se debarrasser de ce fleau afin d’avancer.

                  La plupart des filles n’ont à aucun souvenir de ce qui leur est fait étant enfant et desespere de leur situation car ne connaissant pas l’origine du problème.

                  Laisser un commentaire

                  Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

                  Send this to a friend