L’art et la manière du dhikr

« Le dhikr est au cœur ce que l’eau est au poisson. Quel serait l’état du poisson s’il quittait l’eau ? »

(Ibn Taymiyah)

Le dhikr est un moment particulier dans nos vies… C’est un acte d’adoration qui revêt plusieurs formes : il y a tout d’abord la salât, qui est un rappel à part entière. Ce ne sera pas d’elle que nous parlerons alors, mais plutôt du dhikr tel que le rappel de Ses Noms, la demande de pardon, la lecture du Coran ou encore la prière sur le Prophète. Il ne s’agit pas non plus du dhikr et des du’a quotidiens, que l’on dit au réveil, en sortant de chez soit etc. Il s’agit plutôt d’un moment où l’on décide de s’assoir et de consacrer son temps à L’évoquer, à se rappeler de Lui.

L'art et la manière du dhikr

Se préparer à la méditation …

Le dhikr demande, tout comme la salât, la présence du cœur, de la concentration, la conscience de Sa Présence. Bref, nous ne devons pas nous assoir et penser à toutes les choses de la dounya, que ce soit les tracas, mais aussi, malheureusement, la télé, la musique que l’on y entend, etc.

Le mieux, pour se préparer à son dhikr quotidien, c’est de faire abstraction des bruits qui nous entourent, et d’aller faire ses ablutions, calmement, sereinement. Nous négligeons souvent cet acte alors qu’il est en lui-même adoration. Moment de purifications externe et interne, elles nous permettent, si le cœur est présent, de se mettre en condition : je me purifie pour me présenter à mon Seigneur (nous précisons cependant que l’état de pureté rituelle n’est pas une obligation pour le dhikr, il s’agit seulement d’un acte recommandé, par adab envers Allah).

Car que ce soit pour la lecture du Coran ou pour le dhikr, la bienséance veut que nous nous présentions en état de pureté devant Celui à qui l’on offre notre adoration. Et comme nous l’avons déjà évoqué dans d’autres articles, une petite mise en conditions quant à l’ambiance ne peut qu’aider nos cœurs à la concentration : on peut mettre un peu d’encens ou de parfum sur le lieu où l’on s’assiéra, se parfumer soi-même (à la maison), se brosser les dents avec le siwak, fermer les yeux et c’est parti … Subhân Alla, wa-l-hamdulillah, wa La ilahâ illah Allah, wa Allahu akbar … Astaghfirullah … Allahuma salli wa sallim ‘ala RassouliLlah … Laissez la douceur des mots vous envahir …

La présence du cœur … pour atteindre la sérénité

Assaillies par la vie d’ici-bas, nos pensées on souvent du mal à être canalisées. C’est malheureusement un travail que nous devons entreprendre, et qui, avouons-le, demande de la volonté. Car souvent, nous arrivons à être présentes au début, puis, peu à peu, l’esprit s’en va voguer ailleurs, pense au repas que nous allons cuisiner pour ce soir, nous rappelle que nous avons oublié de passer un coup d’éponge sur la table du salon ou pire, une anecdote vue à la télé se met à pénétrer nos cerveaux …

Il nous faut alors nous battre contre nous-mêmes, demander à Allah la présence du cœur, et écouter les conseils des gens pieux dont l’amour pour Allah est si fort qu’ils ont réussi à surpasser leurs égos.

Intégrer le dhikr dans notre vie quotidienne, et persévérer

Faire du dhikr de temps en temps est louable. Mais le mieux un acte qui se répète, pour lequel nous sommes régulières et endurantes que de faire beaucoup de dhikr une fois de temps en temps. Tout d’abord, parce que cela fait partie de la sunnah. Et puis l’une des sagesses derrière cela est que le dhikr polie le cœur. Et mieux vaut le polir tous les jours un petit peu, doucement mais sûrement 🙂 . De même, notre cœur s’habitue à ce dhikr, et celui-ci deviendra un jour indispensable, tout comme la salât nous est indispensable.

Un proverbe Syrien dit : « Continue toujours de faire le dhikr sur ta langue, il finira bien par couler sur ton cœur ».

Chacune connait sa capacité, chacune connaît le temps dont elle dispose pour satisfaire à cette régularité. Et tentons de nous accrocher à ce dhikr, même (et surtout) en période menstruelle. Parfois on a tendance à « décrocher » lorsque nous sommes indisposées, et le dhikr nous permet de maintenir notre cœur éveillé à Lui dans ces moments où la dounya et l’égo cherchent à nous détourner de Lui.

Et n’oublions pas … Allah est avec celui qui L’invoque <3