Le collectif « Mamans toutes égales »

Les relents islamophobes sont de plus en plus présents en France. La loi de Mars 2004, dont le seul résultat a été d’exclure des jeunes filles du système scolaire, a permis de décomplexer le sentiment anti-musulman et a ouvert la porte à une série de discriminations. Dernière en date, la confirmation, par un tribunal administratif, de l’autorisation pour un directeur d’école de refuser les mamans voilées comme accompagnatrices des sorties scolaires. Ainsi, alors que l’on s’attaquait aux jeunes filles prétextant qu’elles étaient forcées ou manipulées du fait de leur jeune âge, c’est désormais à des femmes adultes et libres de leur choix que l’on s’en prend. Entretien avec Ndella Paye, l’une des fondatrices du Collectif Mamans Toutes Égales (MTÉ).

Pouvez-vous en quelques mots présenter le collectif, sa mission et ses actions ?

Le collectif « Mamans toutes égales »

La loi de Mars 2004 a vu naitre différents collectifs dont celui des « Féministes Pour l’Égalité » (mouvement rassemblant des femmes musulmanes ou non) et celui d’ « une école pour toutes » unis pour protester contre cette loi liberticide et discriminatoire. Lorsque Luc Chatel a soutenu ouvertement une directrice d’école discriminant les mamans portant un foulard et évoqué la mise en place d’une circulaire visant à généraliser cet acte, nous avons réactivé nos réseaux et la réunion d’adhérents, de mamans exclues et d’autres acteurs a permis de créer un nouveau collectif qui se concentrerait uniquement sur les discriminations subies par les mères musulmanes. De là est né le collectif « Mamans Toutes Égales » qui a pour but de faire entendre ces (trop nombreuses) mamans exclues de la vie scolaire de leurs enfants, afin d’alerter l’opinion et la classe politique sur ces dérives. Nous soutenons les mamans, organisons des rassemblements pour avertir et sensibiliser les différents acteurs de la vie scolaire (parents d’élèves, direction, académie) et politique. Nous travaillons également en étroite collaboration avec le service juridique du CCIF afin que les mamans puissent bénéficier des conseils de professionnels.

Mars 2004, Avril et Novembre 2011, à quoi devons-nous nous attendre pour l’année 2012 ?

Il faut s’attendre au pire, l’islamophobie étant très en vogue actuellement… Mais cette année est également un tremplin pour faire entendre nos voix et réaffirmer nos droits. Les mois qui viennent seront décisifs et nous ne devons pas relâcher nos efforts ; c’est pourquoi il est important de s’organiser et de soutenir les actions engagées afin que les propositions stigmatisant la communauté musulmane, et plus particulièrement les mamans, ne soient plus d’actualité. L’enjeu politique est énorme, et nous devons accentuer la pression sur les politiques en leur demandant d’adopter une position claire sur le fléau qu’est l’islamophobie et en les obligeant à se prononcer clairement au sujet de l’accompagnement par des mamans portant le foulard. Les administrations avancent doucement, attendant de voir les réactions et si celles-ci sont trop timides ils penseront que « la bête » est endormie et n’hésiteront pas à mettre en application circulaires et règlements contraires à la réelle définition de laïcité. L’objectif est clair : annihiler toute expression visible de l’Islam en France et courageusement on s’en prend aux femmes…Le combat que nous menons aujourd’hui est la triste suite de la loi de Mars 2004 : les jeunes filles sont devenues mamans et après avoir été privées d’éducation voilà que l’on veut les priver de s’investir dans la communauté scolaire (bien sur lorsqu’il s’agit de faire des gâteaux pour les kermesses elles sont alors les bienvenues…).

Concrètement, si je suis maman et que je me retrouve face à une situation d’exclusion : que dois-je faire ? Vers qui me tourner ? Quels sont mes droits ?

Tout d’abord, précisons que le jugement rendu en novembre dernier validant une pratique discriminatoire à l’encontre d’une maman portant un foulard ne constitue pas une jurisprudence. Cette décision de première instance ne prend pas en compte de nombreux paramètres juridiques et ne doit donc pas décourager d’éventuelles plaignantes. En effet, la circulaire d’application de la loi de Mars 2004 stipule clairement que les parents ne sont pas concernés et les conclusions du conseil d’état dans des cas pouvant être mis en parallèle confirment que les mamans accompagnatrices ne sont pas soumises au principe de neutralité. A ce jour, ce qui régit la laïcité est la loi de 1905 et celle-ci ne fait aucunement mention (même indirecte) d’une quelconque obligation de neutralité pour les parents accompagnateurs.
Ainsi, si vous êtes face à cette situation, il est très important de cumuler les preuves écrites, par exemple, proposer votre présence par un mot et en cas de refus demander une notification écrite ainsi que le règlement intérieur sur lequel s’appuie l’interdiction. Contactez le collectif MTÉ, afin d’être soutenue et orientée. Si possible, rapprochez-vous des autres mamans concernées afin de coordonner vos actions et des associations de parents d’élèves pour connaître leur position. Après cela, il appartient à chaque maman de décider des suites qu’elle souhaitera donner (juridiques, boycott des sorties et/ou kermesses…) mais dans tous les cas une action à plus de valeur si elle n’est pas isolée c’est pourquoi il est important d’être accompagnée et conseillée.

Un mot pour les mamans victimes ?

Avant tout, ne vous isolez pas ! Face au « bulldozer administratif » de nombreuses mamans se sentent impuissantes et de ce fait baissent les bras. Nous sommes là pour vous écouter et vous soutenir. Il est également important que vous trouviez appui auprès d’autres parents d’élèves car la discrimination dont vous êtes victime concerne chacun et les premières victimes sont les enfants, il faut donc tenter de mettre en place un esprit de solidarité en alertant chaque parent de la situation et en mettant en avant qu’il ne s’agit pas de se prononcer pour ou contre le foulard mais pour le respect des libertés individuelles, du droit et de la laïcité. Si vous êtes accompagnée, les actions que vous entreprendrez n’en auront que plus de poids et cela permettra de vous faire entendre.
Je tiens également à rappeler que nous ne devons pas assimiler la discrimination des mères musulmanes comme étant la règle. Dans la plupart des écoles tout se passe bien et la majorité des établissements pratiquant ces discriminations sont isolés au sein de leur ville voire même du groupe scolaire. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait plus d’exceptions et que chaque maman puisse s’investir dans la scolarité de son enfant.

De quelle manière pouvons-nous soutenir le collectif ?

Le plus important est une participation active de toutes personnes se sentant concernées par le problème. Participer aux réunions et rassemblements permet de montrer que chaque femme, chaque maman se sent concernée même si elle n’est pas directement touchée par cette interdiction. Il faut aussi qu’une maman se voyant notifier un refus d’accompagner une sortie scolaire nous le signale, quelles que soient les suites qu’elle souhaite donner à l’affaire, nous pourrons la conseiller mais aussi cela nous permet de recenser et évaluer l’ampleur du phénomène. Enfin, les dons financiers sont également les bienvenus, car hormis les (petites) sommes récoltées lors des rassemblements nous ne pouvons compter que sur les donations. Celles-ci nous permettent par exemple d’imprimer flyers et affiches informant des différents évènements ou encore d’acheter le matériel nécessaire à nos rassemblements.

Le mot de la fin…

Nous devons être solidaires car à chaque fois que la liberté d’autrui est touchée, c’est notre propre liberté qui est menacée.

Actualité : Réunion publique le 9 février à 19h au cin’hoche (6 rue Hoche-93170 Bagnolet), en présence de membres du collectif, de signataires de la pétition visant à interpeller les politiques sur la question, de mamans venues témoigner, tout cela dans le but d’aller à la rencontre des citoyens afin de les alerter sur la situation.

*********************************************************************************************

Article spécial jeu-concours en partenariat avec Callia:

1. Partager cet article sur Facebook, Twitter, Email..etc

2. Commenter (sur le site^^) l’article (n’oubliez pas d’indiquer que vous l’avez bien partagé )

3. Hop, vous faites partie du tirage au sort =)

*********************************************************************************************

 


  • reply Oum lawled ,

    bravo a vous 🙂

    article partagé

    • reply Mhenni ,

      assalamou alaikoum wa rahmatoulahi wa barakatou

      barakallahoufikoum
      article partagé

      salamoualaikoum

      • reply Souad ,

        Salam Alaykoum tout le monde ! La gagnante d’hier c’est Nûr !! Félicitation à elle, et on peux dire qu’elle le mérite, car elle fait partie des soeurs qui commentent quasi tous les jours sur notre site ♥ Merci pour ta fidélité chère soeur !
        Désolé pour tous ceux qui ont participé et qui n’ont pas gagné 🙁 … pour vous remonter le moral, sachez que l’on vous proposera prochainement in cha Allah d’autres jeux concours avec de supers lots ^^ ! Bonne journée !

        • reply Nûr ,

          Salaam Aleykoum,

          Merci bcp bcp bcp! très heureuse, Hamdullilâh!
          Et puis de rien, on ne peut qu’encourager en commentant vos très belles initiatives!
          wassalâm

          Laisser un commentaire

          Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

          Send this to a friend