Le miracle du serpent

Le serpent est un animal qui effraie le plus souvent, mais il fascine également. Dans l’histoire coranique, il a représenté un symbole de miracle pour les mécréants à l’époque de Pharaon.

miracle-serpent-moussa

Moussa a été en effet choisi pour être Prophète. Chaque mission de Prophète étant confortée par un miracle, Allah demanda à Moussa de jeter son bâton avec lequel il s’appuyait et faisait paître ses moutons.
Moussa obéit à l’ordre de Dieu et jeta son bâton qui se transforma en une énorme vipère. Horrifié, Moussa fit volte-face et ne put se retourner.
Le Seigneur lui dit : « Et : ‹Jette ton bâton› ; Puis quand il le vit remuer comme si c’était un serpent, il tourna le dos sans même se retourner. Ô Moïse ! Approche et n’aie pas peur : tu es du nombre de ceux qui sont en sécurité. » ( Sourate 28, verset 31 ) (Sourate 28, verset 31)

Moussa fit entrer sa main entre les mâchoires de la vipère, et celle-ci redevint bâton.
Va à Pharaon ! ordonna le Seigneur à Moussa, l’exhorter à la justice et lui prêcher Dieu.

C’est ce qu’il fit et Pharaon lui demanda un signe qui prouverait la véracité de ses dires, à savoir qu’il était réellement l’Envoyé d’Allah, Seigneur Unique de l’Univers.

C’est alors que Moussa (as) jeta son bâton qui se transforma en serpent : « Il jeta son bâton et voilà que c’était un serpent évident » Sourate 7, Al A’raf, verset 107

Devant ce signe évident, Pharaon refusa de croire en sa mission de Prophète et le traita de sorcier. Il rassembla alors tous les magiciens de la ville afin de défier Moussa (as). Ces magiciens lancèrent des cordes et des bâtons faits de leurs mains et grâce à l’illusion, les cordes et les bâtons filaient tels des serpents.

Vint le tour de Moussa, qui, assisté par Dieu, lança le bâton qui se changea en un énorme serpent. Ce fut un phénomène extraordinaire, inexplicable : c’était la volonté de Dieu. Lorsqu’Il décide une chose, Il Lui suffit de dire : “ Sois ! ” et la chose est.

« Il le jeta : et le voici un serpent qui rampait. » Sourate 20, Ta-Ha, verset 20

Devant ce miracle, preuve de Vérité, les cœurs des magiciens s’emplirent de foi. Cependant, Pharaon, alors qu’il venait de perdre ce défi, ne reconnut pas la vérité et continua la persécution des Croyants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend