L’occasion rêvée… 

Nous y voici…Chaque année le même plaisir ressenti à l’orée de ce mois béni. Mois où les démons sont enchaînés et où tordre notre nafs et éloigner le mal de nous, nous semble soudain plus aisé. Mois où faire pénitence nous apparaît comme la normalité, où donner de son temps pour Allâh nous semble telle une nécessité. Oh ! Nous avons tant et tant à faire pour expier ! 

ramadan

Le reste de l’année, nous nous sommes replongés, petit à petit dans nombre de péchés– laxisme, paresse pour englober le tout- et là maintenant tout de suite nous ne faisons que regretter, élan de l’âme qui veut grandir et se purifier, à l’occasion de ces jours clés que Notre Seigneur le Généreux nous offre sur un plateau doré.

Bien sûr, il n’est jamais trop tard tant que le souffle de l’âme est en nous, pour que ce mois saint soit un tremplin dans nos vies, afin de nous purifier, nous repentir, nous réformer et accomplir selon nos capacités quantités de bonnes actions.

Mes soeurs, particulièrement à vous, j’aimerais vous dire que durant ce mois on veut être au top sur nos tables pour régaler notre époux, nos invités etc. On pense bricks, msemmens, baghirs et compagnie… L’intention de départ est bonne, mais au final bien souvent on passe un temps phénoménal en cuisine au détriment du temps que l’on pourrait passer à lire, à prier, à se rappeler d’Allâh au travers d’autres actions plus utiles.

Essayons de trouver un juste milieu, Allâh ne veut pas de nous que nous posions un festin, même dans le but d’honorer nos invités, soyons simples et alertes sur ce mois en ayant toute notre clairvoyance sur ce qu’IL attend précisément de Ses Créatures.

C’est certes le mois du partage, mais du partage dans la sobriété.

Et même en préparant la cuisine, occupez votre langue à Son Rappel.

Le temps est déjà en lui-même précieux durant toute l’année, alors qu’en est-il durant ce mois? 

Ne souhaitons-nous pas honorer Allâh en nous délectant justement des fruits à portée de coeur de ces jours saints ?

On ne doit vouloir que le  » rentabiliser  » et faire des efforts en ce sens.

Ramadan est l’occasion rêvée de nous faire pardonner et laver notre coeur des points noirs qu’il a accumulé.

On veut se nettoyer et redevenir tel un nouveau-né. Se laver est une chose, rester « propre » en est une autre…

On se replonge dans Ses Paroles, on multiplie le dikhr, les duas, on prie, on pardonne, on s’entoure de bonne compagnie et plus particulièrement de bénéfiques rappels… Oui, et après? 

Lorsque ces jours seront terminés, allons-nous faire perdurer et continuer à savourer ces bons actes?

Ou le manque de constance fera petit à petit de nouveau son entrée dans nos vies ?

C’est pourquoi trouvons un équilibre, sans chercher à en faire trop  » parce que c’est Ramadan et que c’est seulement 29 ou 30 jours alors on met la gomme ! « .

Notre prophète Muhammad, Aleyhi as Salât Wa Salâm a dit  » Les oeuvres les plus aimées d’Allâh, sont celles qui sont réalisées avec le plus de constance, aussi petites soient-elles  » [Boukhari].

Même si nous avons l’impression d’en faire « peu », faisons le bien, avec toute la présence du coeur,  et soyons sûres que ce que nous entreprenons, nous parviendrons à le faire durer au-delà du Ramadan.

Ne perdons pas de vue l’Essentiel durant cette période, car son temps va nous filer entre les doigts une fois de plus.

Listons mentalement ou par écrit nos objectifs réalisables, en s’y tenant et sans se perdre… juste faire le nécessaire et mais le faire bien.

Et ayons une organisation sans faille !

Comme le disait un prêcheur lors du sermon de l’Aid Al Fitr passé, « Soyons oh mes frères et soeurs les Invités permanents d’Allah, et non les Invités de Ramadan ». À méditer…

Qu’Allâh nous facilite l’accomplissement du bien, agrée et multiplie toutes nos bonnes oeuvres, qu’IL nous fasse Miséricorde et guide toute notre Communauté, Amîn.