Mariage, études et carrières

mariage-carriere-etudes

Parce que nous avons différentes perceptions et différentes façons d’appréhender nos vies, nous vous proposons à travers ce témoignage, une lecture animée ET qui anime nos émotions… Même si certaines personnes ne sont absolument pas confrontées à cela et/ou ne le vivent pas de la même manière cela n’exclut pas le fait que ce qui nous est relaté est une situation plutôt courante. Il ne s’agit heureusement pas d’une généralité mais cela n’empêche pas que de nombreuses personnes font face à cette situation. Mayssa S. nous raconte les difficultés rencontrées et sa réalité face au mariage. 

Je vous écris afin de vous faire part d’un témoignage, ou plutôt de ma colère face à une certaine injustice. J’ai lu, de nombreuses fois, des articles concernant des femmes qui n’arrivent pas à se marier. C’est de plus en plus courant, et on ne trouve toujours pas de solution sérieuse. Aujourd’hui je souhaite mettre le doigt sur l’une des raisons qui rend le mariage si difficile pour certaines personnes.

Cette raison n’est autre que : les études et la carrière ! Et oui, plus on est diplômée et plus on tient à travailler, plus il sera dur de trouver un époux qui nous accepte telle que l’on est. La vérité c’est que beaucoup d’hommes de notre communauté pensent de façon archaïque : une femme reste à la maison, n’exprime pas trop ses désaccords, et se contente d’être une épouse et une mère. Si la femme a déjà pour projet d’être mère au foyer alors c’est parfait, mais qu’en est-il de celles qui ne le souhaitent pas ?

Plusieurs fois, on a voulu me présenter des hommes. Cherchant à me marier depuis quelques années déjà, je reste ouverte pour des présentations. Gros problème : je suis encore dans un cursus d’études et la condition du premier « monsieur » que l’on m’a présenté était que j’abandonne mes études pour rester à la maison. J’ai donc refusé de le rencontrer. On m’a proposé une deuxième personne, mais pareil : là encore je refuse toute rencontre. Je fais alors la connaissance d’un troisième homme qui me dit préférer que sa femme reste à la maison, je ne donne pas suite. Je décide d’en parler avec quelques amies, et là je remarque une chose : beaucoup rencontrent le même problème. Leurs diplômes et leurs ambitions sont un frein pour le mariage. J’en rencontre même une dont le prétendant a posé comme condition « d’avoir au travail une position inférieure à la sienne » ! En effet il était inenvisageable pour lui que sa femme puisse avoir une meilleure position au travail, encore moins un meilleur salaire ! J’en ai également parlé avec d’autres personnes via facebook, et là encore même constat. En regardant autour de nous, et au vu de nos rencontres, nous réalisons que si nous étions de celles qui préfèrent être femmes au foyer, nous serions mariées depuis longtemps déjà.

Et c’est là que ma colère monte. Je suis en colère contre une partie des hommes de cette communauté, ceux qui sont machos, et n’ont pas compris leur position au sein du mariage. En effet, si certains parlent d’égalité, la vérité est toute autre : ils veulent la supériorité. Ils veulent des femmes soumises, qui se chargeront seules des tâches ménagères, qui ne sortiront pas trop du foyer, et qui n’ouvriront pas trop leur bouche. Voilà le profil de la femme idéale pour certains hommes musulmans.

Pour moi, mari et femme sont compagnons. L’un n’a pas l’ascendant sur l’autre. Le prophète (saws) n’a jamais traité ses femmes comme des servantes, et elles étaient d’ailleurs très éduquées voir même bien plus riche que lui comme c’était le cas par exemple de Khadija (radi Allahu anha). Est-ce que le prophète (saws) a eu l’impression de perdre sa virilité pour autant ? Non, il était toujours là pour les soutenir, les protéger et il les aidait activement au sein du foyer (ménage, cuisine etc).

De nos jours, certains hommes de notre communauté sont incapables de cela. Si leur femme occupe un emploi « supérieur » au leur, ils se sentent diminués, et si celle-ci à un meilleur salaire, encore pire. Pourquoi ne pas tout simplement se réjouir que sa femme ait un super travail, et soit rémunérée à la hauteur de ses efforts ? Ils disent de nous que nous sommes trop « occidentalisées » (et je l’ai entendu de beaucoup de femmes aussi d’ailleurs !) Khadija (radi Allahu anha) était-elle francisée elle aussi ? Non elle était indépendante, à la tête d’un grand commerce et bien plus riche que le prophète (saws), pourtant elle fut tant aimée de lui, et elle sera l’une des quatre meilleures femmes du paradis. Comme si nous ne pouvions pas avoir une carrière et être aussi une bonne musulmane, une bonne épouse et une bonne mère. 

Pour conclure, il est grand temps de changer les mentalités chez certains hommes musulmans, de leur apprendre la différence entre ce qui est culturel et religieux. Je trouve ça désolant que certains hommes musulmans, souvent les plus « rigoristes », estiment que la place d’une femme est à la maison, et se sentent menacés par les femmes indépendantes. Nous serons récompensées pour nos études, et nous avons le droit d’avoir une carrière, pour laquelle nous serons peut-être aussi récompensées (médecin, professeur, chef d’entreprise qui crée de l’emploi et traite correctement ses salariés etc…). Nous avons le droit d’exister en tant que FEMMES, de manière indépendante, et pas seulement être la « femme de » ou la « mère de ». Nous sommes aussi des individus à part entière, avec nos propres ambitions, qui ne sont pas forcément toujours liées à notre famille.

Pourquoi la parité au sein du couple et de la famille est-elle donc si difficile à accepter pour un homme musulman ? C’est pourtant bien l’enseignement de notre religion …

On attend vos réactions face à ce témoignage !

  • reply Damink ,

    Salam aleykoum,

    Je suis presque totalement d’accord avec l’article. Les hommes ne sont pas attirés pas les femmes brillantes étant donné que leur ego est mis à l’épreuve. Ils veulent quelqu’un qu’ils pourront protéger et non une rivale. Beaucoup ne tolèrent pas que leur compagne ait un meilleur poste, meilleur salaire, meilleur qualité de vie,… c’est un fait. Mais ne nous cachons pas beaucoup de femmes n’ont plus ne veulent pass’engager étant donné qu’elles ne pourront atteindre leur objectif de carrière. Il est quasi impossible de d’avoir une vie de famille lorsque l’on est carriériste. L’égoïsme de sa réussite personnelle prend réellement le dessus sur tout le reste. Il faut faire des choix et des concessions. Invoquez Dieu Il est le Seul à pouvoir nous donner

    • reply Meriame ,

      Assalamoualeykoum,

      C’est une des raisons parmi tant d’autres malheureusement. Ils ne veulent pas qu’elle ait un niveau religieux plus élevé qu’eux, ils veulent de la pudeur mais aussi du charme, qu’elle ne dépasse pas une certaine taille, etc, etc.

      La liste est longue !
      Qu’Allah nous réforme.

      • reply Karim ,

        Personne n’était plus éduqué et plus parfait que le prophète paix et salut d’Allah sur lui, pas meme ses femmes les plus proches. Que vos sentiments et vos passions ne vous fassent pas dire des choses qui sont très très graves dans notre religion.

        • reply Sheima ,

          Salam’aleykoum,

          Je précise avant tout que je suis moi-même une femme célibataire dans la quarantaine. J’ai fait des études mais je n’ai jamais eu de grandes ambitions professionnelles, je cherchais surtout un emploi qui fasse sens même si il n’était pas super bien rémunéré et surtout un emploi qui ne m’empêche pas de vivre ma religion librement. Et pourtant je rencontrais les mêmes difficultés pour me marier mais pour d’autres raisons que j’ignorais, alors forcément vous allez penser que c’est une question d’ordre « physique », sans vanité et c’est seulement pour étayer mes propos, on ne m’a jamais reproché cela, au contraire. J’ai rencontré des hommes ambitieux professionnellement mais ils ne m’ont pas attirée, leurs ambitions matérielles m’effrayaient, j’avais peur qu’elles se réalisent au détriment de la profondeur spirituelle à laquelle j’aspirais…peut-être est-ce aussi une frayeur chez l’homme, qu’il ait peur que vos ambitions se fassent au détriment de l’éducation des enfants, parce quoi qu’on en dise c’est souvent la mère qui a ce rôle prédominant. Je n’ai pas été confrontée au même problème que vous et pourtant il est aussi difficile de trouver celui qui nous convient surtout en vieillissant. Je me suis questionnée sur le fait que les personnes qui m’intéressaient ne donnaient finalement pas suite, je l’ai compris maintenant, Allah les a éloigné de moi parce que cela n’augurait rien de bon. (Je parle sur la base d’éléments factuels)
          Objectivement les « grandes bouches » font peur, et je peux le comprendre, on peut exprimer ses désaccords en bonne intelligence. Je suis loin d’être un mouton et j’apprends à écouter, comprendre et argumenter. Je ne nie cependant pas le fait qu’il existe des hommes qui ont une approche rétrograde de la femme, pour ma part je ne suis jamais tombée sur ceux-là.
          Qu’Allah nous facilite à tous(tes). Ameen

          • reply Abdullah ,

            Salam aleykoum
            En tant qu’ homme je souhaite donner mon avis.
            Cet article est ULTRA important car c’est vrai le fait que la sœur travaille n’est pas incompatible.
            Tout est une histoire d’organisation. Le problème c’est que les hommes ont peur de ne plus contrôler si ce n’est pas eux qui font vivre le foyer.
            Et l’ islam nous a montrés que ce comportement doit être oublié.
            Donnons une chance à toutes ses soeurs qui veulent se marier malgré les études ou le travail .

            • reply sarah ,

              salam aleykoum

              tu n’as pas apporté une précision à ton article importante : est ce que tu rassures le prétendant en lui disant comment tu t’organiseras pour finir tes études et avoir un emploi tout en préservant ton foyer et en éduquant tes futur enfants?
              Car ce qui fait peur aux frères ce n’est pas que tu sois plus intelligente ou que tu ais un emploi mais plutôt ils ont peur que tu n’arrives pas à concilier les deux : être une bonne femme au foyer et avoir une carrière.
              Pour les non musulmanes, il est facile d’avoir un emploi et de poser leur enfant à la crêche du matin au soir mais pour nous musulmanes, il ne faut pas oublier que nous avons un gros travail d’éducation et de préservation à faire sur nos enfants donc aller travailler du matin au soir en laissant les petits chez je ne sais qui, ca peut faire peur oui.
              Concernant le fait que tu sois plus riche que le mari je pense que oui cela peut géner un homme car n’oublions pas qu’un homme est censé subvenir aux besoins de sa femme et je crois que si tu lui enlève ce devoir, sa virilité et sa fierté en prendront un coup.

              Bref , si ton objectif est de finir tes études, il faut rassurer le frère qui se présente à toi en lui disant que tu seras disponible pour assurer ton role d’épouse convenablement, que cela ne sera pas un poids sur la vie de couple ( genre tu seras pas 24/24 le nez dans tes bouquins lol) . Tu étudieras quand il sera au travail par exemple.

              Et pour l’emploi pareil, a toi d’expliquer comment tu compte t’organiser entre ton travail et ton rôle de femme et de future mère.

              Je pense que si un frère te voit responsable et organisée, il n’aura pas peur. Mais si tu lui dis des mots tel que  » je veux être indépendante,  » je ne serais jamais à la maison » par exemple cela peut le bloquer. Il y a des soeurs qui travaillent et arrivent à être des femmes au foyer exemplaires à coté. C’est juste une question d’organisation et d’adaptation.
              Qu’ Allah te facilite

              • reply nounoune ,

                Je te comprends, je me suis consacrée à mes études lorsque mes copines sortaient et rencontraient les garçons. Elles sont mariées.
                Ma consolation c’est qu’aujourd’hui je suis avocate à 27ans, je suis pratiquante, j’aide aux max les gens, je n’ai jamais fait de hram (que Dieu m’en préserve) que ce soit la cigarette, l’alcool, les boites ou les garçons… Certes, je ne suis pas mariée et je ne sais pas si je le serai un jour mais je sais que je n’aurai rien à me reprocher le jour de la rencontre avec mon Seigneur et sincèrement c’est le plus important même si la solitude pèse par moment (on a toujours des choses à se reprocher bien-sur, je ne mets pas le foulard par exemple, mais je reste sereine sur le reste). Pour te faire rire, mes demandes se sont limitées à deux hommes fatiguant, capable de monologuer sur l’actualité en se prenant à la fois pour un politologue, un anthropologue et un sociologue…c’était comme regarder un mauvais débat sur la chaine d’info en continue… et tout ca pour te dire: « hé hé moi aussi je suis intelligent! » (d’autres choses clochaient bien entendu d’ou la désapprobation de mes proches) alors que, ce que tu veux, c’est juste un homme simple, compréhensible et aimant. Donc tant que ta famille est là pour te soutenir, de réconforter et te faire des douaas, demande la miséricorde de Dieu et tout ira bien inshallah. Tu rencontreras ta moitié par la Grâce de Dieu. Et puis le mariage ce n’est plus ce que c’était. (Perso mon constat est le suivant: plus tu auras une bonne place professionnellement, plus tu tomberas sur des hommes frustrés, jaloux, mal-attentionné qui te prendras pour sa poule aux oeufs d’or, ou un fumeur de cannabis ou ex-taulard pseudo repenti et Allahistar le résultat n’est pas beau à voir malgré toute la bonne volonté et les pincettes que tu prendras pour ne pas les froisser et leur faire comprendre ton point de vue).
                Comme le prophète Ayoub (psl) je te dirai d’être patiente et endurante.
                Le savoir est une arme et une recommandation de notre religion, contrairement à toi, je ne pense pas que les hommes soient plus rigoristes mais il leur est plus facile d’être avec une femme qui n’a pas de conversation et qui boit les paroles de son mari les yeux pleins d’étoiles (wah mon mari c’est le meilleur!) même lorsqu’il raconte des énormités plus grosse que sa personne plutôt qu’une femme qui lui expliquera les choses dont elle a science et qui lui échappera (car non, nous n’avons pas la science infuse) pour s’élever mutuellement.
                Je te souhaite en tout cas de tomber sur la bonne personne inshallah, ne désespère pas de la miséricorde de Dieu.

                • reply Smanoush ,

                  Salem aleykoum,

                  Je suis totalement d’accord avec cet article !!!!

                  • reply veritas ,

                    Assalam aleikoum ,
                    Je vais vous faire part de ma propre expérience,
                    je suis un frère ayant fait des études (Bac+5) et j’ai toujours recherché une femme ayant fait des études.
                    Et je peux vous dire que j’ai essuyé que des refus, car la femme qui a un bon niveau d’étude, un travail stable, etc … va être très pointilleuse sur ses critères et très peu flexible,
                    comme elle a déjà tout financièrement et socialement, elle voudra un homme qui lui correspond physiquement, mentalement, etc …

                    Laisser un commentaire

                    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

                    Send this to a friend