Massacre en Palestine : Témoignage du Docteur Mads Gilbert

Il y a quelques jours, une photo du Docteur Mads Gilbert, médecin norvégien, chef du département de médecine d’urgence du centre hospitalier universitaire North Norway et présent à Gaza pour la troisième fois (2008/2012/2014) a fait le tour du Web. Nous vous laissons découvrir cette photo qui se passe de commentaire tant elle respire le respect, l’amour pour la vie et la compassion.

doecteur-GAZA

Ci-dessous nous vous proposons une lettre écrite par ce même docteur le dimanche 20 juillet à 11h06 ! Lisez-la, partagez-la, relisez-la et prenez conscience de ce qui se passe réellement là-bas.
Partagez-la à tous vos contacts, en France et à l’étranger, musulmans ou non car ceci n’est pas une guerre de religion qui oppose l’islam au judaïsme mais c’est tout simplement le massacre d’un peuple par un autre. Un massacre qui DOIT cesser !

 La nuit dernière a été extrême. L’invasion « terrestre » de Gaza a amené des dizaines de véhicules surchargés de toutes sortes de Palestiniens blessés, mutilés, déchiquetés, sanglants, tremblants, agonisants – de tous âges, tous des civils, tous innocents. »

Les héros dans les ambulances et dans tous les hôpitaux de Gaza travaillent en équipes de 12 à 24 heures, gris de fatigue et de charges de travail inhumaines (sans aucune rémunération depuis 4 mois à Shifa). Ils soignent, trient, essaient de démêler l’incompréhensible chaos de corps, de tailles, de membres – des humains marchant, ne marchant plus, respirant, ne respirant plus, saignant. DES ÊTRES HUMAINS !

Maintenant, traités une fois de plus comme des bêtes par « l’armée la plus morale du monde » (sic !)

Mon respect pour les blessés est infini, leur détermination contenue en pleine souffrance, dans l’agonie et le choc. Mon admiration pour le staff de volontaires est infinie ; être proche du « soumoud » palestinien me donne la force, même si par moments j’ai seulement envie de crier, de serrer quelqu’un contre moi, de pleurer, de sentir la peau et la chevelure de l’enfant chaud, couvert de sang, de nous protéger en nous tenant dans les bras indéfiniment – mais nous ne pouvons pas nous le permettre, et eux non plus ne peuvent pas.

Des visages de cendre – Oh NON ! Pas encore un chargement de dizaines de mutilés saignants !

Nous avons déjà des lacs de sang sur le sol des Urgences, des piles de pansements saturés de sang à dégager – oh – les nettoyeurs, partout, déblaient rapidement le sang et les serviettes, les cheveux, les vêtements, les canules – vestiges de mort – ils les enlèvent tous pour en préparer de nouveaux, pour recommencer le tout.

Plus de 100 cas sont arrivés à Shifa ces dernières 24 heures. Assez pour un grand hôpital bien entraîné avec tout ce qu’il faut, mais ici – il n’y a presque rien : pas d’électricité, d’eau, de matériel jetable, de médicaments, de tables d’opération modulables, d’instruments, de moniteurs – ils sont tous rouillés comme s’ils sortaient de musées des cliniques de jadis. Mais ils ne se plaignent pas, ces héros. Ils continuent avec ce qu’ils ont, comme des guerriers, de front, extrêmement déterminés.

Et comme je vous écris ces mots, seul, sur un lit, mes larmes coulent, les larmes chaudes mais inutiles de la douleur et de la colère, de la rage et de la peur. Cela n’est pas vraiment en train de se passer !

Et alors, juste maintenant, l’orchestre de la machine de guerre israélienne redémarre sa répugnante symphonie, juste maintenant : des salves d’artillerie depuis les navires de guerre juste au bas des plages, les rugissants F-16, les drones écœurants (en arabe : zennanis : les bourdons), et les Apache en pagaille.

Tous produits et payés par les Etats-Unis.

M. Obama, avez-vous un cœur ?

Je vous invite, passez donc une nuit, juste une, avec nous à Shifa. Déguisé en nettoyeur peut-être.

J’en suis convaincu à 100 % : cela changerait l’Histoire.

Personne ayant un cœur ET du pouvoir ne peut sortir d’une nuit à Shifa sans être déterminé à mettre fin au massacre du peuple palestinien.

Mais les sans-cœurs et sans-pitié ont fait leurs calculs et planifié d’autres massacres « dahyia » contre Gaza.

Les fleuves de sang continueront à couler la nuit qui vient. Je peux entendre comment ils ont accordé leurs instruments de mort.

Je vous en prie. Faites ce que vous pouvez. Ceci tout CECI ne peut pas continuer.

Mon cœur se serre et je ne peux retenir mes larmes de couler à la lecture de ces lignes.

Souvenez-vous des lignes que allez lire et souvenez-vous que le gouvernement français soutient cela ! Tous ceux qui ne s’indignent pas contre cette situation sont coupables d’une complicité silencieuse.

L’humanité a-t-elle perdu toute trace d’amour, de compassion, de respect pour la vie humaine ? Ne les oubliez pas dans vos dou3as. N’oubliez pas ces personnes opprimées à travers le monde : Palestine, Congo, Syrie, Birmanie, …

On ne vous oublie pas !

  • reply MAME PENDA ,

    Salam
    Les mots me manquent pour exprimer ma douleur.Nous assistons un monde très attentiste face au drame palestinien.C’est comme si c’était normal!

    • reply Samira ,

      Salam
      Consultez le site de DIGNITE International pour suivre le Dr Mads Gilbert et ses coéquipiers venu en renfort à l’hôpital de Shifa à GAZA et participez à aide médical en versant vos DONS au 69 avenue de DUNANT 77100 MEAUX ou par cb : http://www.dignite-international.org

      • reply saladin ,

        Que peut on faire devant de une telle barbarie, les sionistes israéliens ont oublié la signification du mot  » Holocauste  » de leur cerveaux assassins; et l’ONU ainsi que les états unis qui arment sans raison cet état maudit; et tous ces états occidentaux qui se proclament civilisés, comment peuvent ils rester impassibles devant ce spectacle hallucinant, que dis-je atroce,horrible, traumatisant.
        Mister Obama, vous et vos prédécesseurs qui ont surarmé cet armée de Tsahal juste dans le but de massacrer, de déchiqueter des enfants, des vieillards, de détruire leurs modestes habitations (comparez le mode de vie des habitants de TelAviv avec ceux de Gaza ou de tous les palestiniens ) qui vivent dans une prison à ciel ouvert sous le regard égoiste des gouvernants du monde entier, car quand Israel commence à massacrer les palestiniens, tous ces gouvernants et en particulier les états unis d’Amérique baissent leur pantalon devant ces juifs ASSASSINS

        • reply Marie ,

          Cette lettre est d’une tristesse: celui qui n’est pas émue à la lecture de cette lettre a perdu son humanité.Gaza: un camp de concentration,un terrain d’essai pour les prochains génocides à venir,un peuple à l’agonie victime du colonisateur israélien.
          Paix à vos âmes mes enfants. A bas la haine,la barbarie,le sionisme.

          • reply Hanane ,

            Salem alaykoum
            Tout ces pays qui ne bougent pa le petit doigt sont directement des meurtriers, des sans coeurs.
            Qu’Allah azawajel s occupe d eux et de toute maniere chacun rendra des comptes et sera juge de ses actes le jour du jugement dernier Incha’Alla.
            Si je pouvait et si j en avais la capacite je serai pres de mes freres et soeurs opprimés.
            Qu’Allah vous protege et vous offre une place pres de Lui au plus haut degres du Jennah Incha’Allah

            Laisser un commentaire

            Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

            Send this to a friend