Nuit du doute…l’union d’abord !

Comme chaque année, nous n’échapperons pas à la traditionnelle polémique autour du début de Ramadan. Puis, quelques jours après, on entendra : « ils se sont trompés » ou « les autres avaient raison… ».

L’objet de ces quelques mots n’est pas d’aborder l’aspect juridique de la question. D’ailleurs, internet regorge d’informations et d’arguments pour telle ou telle position.

Rappelons juste que le Ramadan est une adoration commune à tous les musulmans du monde, le début de Ramadan ou sa fin ne provient pas d’une décision individuelle, mais collective.

En outre, en l’absence d’une autorité globale pour tous les musulmans du monde, nous devons nous contenter « d’autorités » locales, et notre devoir est de se conformer  aux dates « officielles » proclamées par ces dernières. Qu’elles aient « tord » ou « raison », nous n’en serons pas tenus responsables individuellement.

Le but de ce message est juste de rappeler que l’attachement à l’union des musulmans est prioritaire au fait d’avoir raison ou tord concernant le début ou la fin du Ramadan. Nous ne devrions pas perdre notre temps dans des discussions futiles et nous rattacher à l’essentiel.

D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

Je garantis une maison à la périphérie du paradis à celui qui délaisse la polémique même si il a raison […] » Hadith authentique rapporté par Abou Daoud.

La polémique et la volonté d’avoir toujours raison sont des maladies de l’égo. De plus, elles sont l’expression de réactions émotionnelles stériles. Combien d’entre nous se sont attristés parce que certains musulmans n’ont pas commencé ou rompu le Ramadan le même jour ? Combien de fois avons-nous entendu : « oui, mais ceux-là ne suivent que leurs pays » ou encore : « ceux-ci n’en font qu’à leur tête, ils s’arrangent  toujours pour commencer (ou finir) après les autres ». Alors que si peu s’attristent du nombre de nos frères et sœurs qui ne jeûnent même pas (qu’Allah nous guide tous dans le droit chemin) voire même qui ne prient pas leurs prières obligatoires !

Les réactions émotionnelles n’apportent rien de plus qu’un apitoiement sur notre sort et ne débouchent pas sur des actions constructives.

Revenons donc à la priorité de l’union et tâchons d’être positifs et utiles aux autres. Cette union doit d’abord être fondée sur l’amour des croyants et la foi. Tout effort qui vise à renforcer cet amour et cette foi nous rendra plus unis.

Pour finir, Abou Sa’id Al Khoudri (RA) rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu (saws) dire :

Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas de sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c’est là le degré le plus faible de la foi ». (Rapporté par Muslim)

Faisons de ce ramadan un mois d’efforts dans l’appel vers le bien et délaissons les vaines polémiques.

Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront [La Famille d’Imran verset 104 ]

Laisser un commentaire

CADEAU DE BIENVENUE
Recevez GRATUITEMENT votre magazine numérique "Bonjour Nouvelle Vie"

x

Send this to a friend