Devenir une musulmane minimaliste en 7 actions

Le minimalisme est un mode de vie qui permet d’être au plus près des valeurs de simplicité préconisées par l’islam. Rien de nouveau cependant dans cette tendance : de nombreux peuples pratiquent naturellement le minimalisme et l’islam nous enjoint à le mettre en pratique. Voici donc 7 actions simples à exercer dans la vie de tous les jours afin de devenir une musulmane minimaliste.

  • Avoir une conscience écologique

Au quotidien, tout un chacun peut appliquer des règles simples pour préserver les ressources qui nous entourent. Il est primordial de prendre conscience que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables : la Terre est une amana dont nous devons prendre soin. Vous pouvez commencer par suivre notre petit guide de la musulmane écolo. Dans la vie de tous les jours, nous pouvons éviter les emballages et préférer les sacs à vrac ; privilégier les produits locaux et de saison ; éviter de consommer des produits transformés ; économiser l’eau en utilisant un seau au lieu de laisser couler l’eau du robinet (que ce soit pour faire pour nos ablutions ou se laver), etc. Des sources précises vont dans ce sens. Ainsi, d’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée), le Prophète (sallalahou ‘aleyhi wa salam) est passé près de Sa’d (qu’Allah l’agrée) alors qu’il faisait les ablutions et il a dit : « Qu’est-ce que ce gaspillage ô Sa’d ?! ». Sa’d (qu’Allah l’agrée) a dit : Y-a-t-il du gaspillage dans les ablutions ? Le Prophète (sallalahou ‘aleyhi wa salam) a dit : « Oui, même si tu es au bord d’un fleuve qui coule ».

 Si le sujet sur « L’islam et l’écologie » vous intéresse, vous trouverez toutes les infos utiles dans notre numéro spécial.

  • Responsabiliser sa consommation

En tant que musulmanes, il est important d’acquérir une véritable éthique en termes de consommation. S’enrichir, acheter et accumuler toujours plus de biens n’est pas une fin en soi. Nous avons un devoir par rapport à la société actuelle qui nous pousse à désirer toujours plus. Les vices du consumérisme intègrent peu à peu nos foyers, prenant le pas sur notre rapport à Dieu. Désormais, la liste de courses, les départs en vacances, les loisirs et autres dépenses superficielles colonisent nos esprits et nos cœurs au détriment d’une adoration sincère. Ainsi, quelques questions à se poser avant chaque achat : en ai-je vraiment besoin ou est-ce une envie qui est le résultat d’une compulsion due aux messages publicitaires qui m’assaillent ? Cet argent ne serait-il pas mieux utilisé à des fins utiles (économiser pour le hajj ; anticiper d’éventuels problèmes ; préparer le futur de mes enfants ; aider quelqu’un qui est dans le besoin, etc.) ? Comme dans toutes les facettes de notre vie de musulmans, il faut savoir trouver la voie juste entre une consommation effrénée et une austérité permanente. Se faire plaisir n’est pas interdit, en faire son unique préoccupation, si. Une idée ? A chaque fois que vous évitez un achat non utile, mettez-le dans une tirelire avec l’intention de l’utiliser ultérieurement dans le Bien, et faites le bilan au bout d’une année ! Vous serez certainement surprise.

{Les serviteurs du Tout Miséricordieux, (…) sont ceux qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni dépensiers ni avares mais se tiennent au juste milieu.} [Al-Furqan, versets 63-67]

Choisissons aussi la façon de mener nos achats, avec conscience : éviter les objets en provenance de pays qui exploitent les gens (et les enfants…), boycotter certaines marques connues pour leur manque d’éthique, prendre garde au traitement des animaux (achat d’œufs de catégorie 1 ou bio (0), éviter les produits et marques qui maltraitent les animaux), se préoccuper des étiquettes et éviter tout ce qui peut être néfaste pour notre santé notamment ; s’intéresser à la notion de halal et choisir des viandes sacrifiées dans les règles (Al Kanz a fait des investigations très poussées sur ce sujet) ; privilégier les commerces éthiques et soutenir les entreprises de vos/frères en islam, etc.

  • S’inspirer des « Gens de la banquette » (Ashâb as-suffah)

Le juste milieu, un maître mot ! Si on n’a pas vraiment besoin de conseils et d’exemples pour dépenser, un modèle peut nous être utile en revanche pour apprendre à s’abstenir ! Imprégnons-nous des modes de vie des « Gens de la Banquette », ces Compagnons qui vivaient dans un extrême dénuement et s’adonnaient quasi exclusivement à l’adoration de leur Seigneur. Alors qu’ils menaient  une vie d’ascètes, ils étaient cependant toujours dans la crainte d’être dans l’excès de passions. Inspirons-nous de leur extrême simplicité, de la ferveur de leur culte et de la douceur de leurs cœurs.

  • Se recentrer sur l’essentiel

« O Abû Tharr! Crois-tu que la richesse c’est l’abondance des biens matériels? Certainement pas. La vraie richesse c’est la richesse du cœur et la vraie pauvreté c’est la pauvreté du cœur. » [Rapporté par al-‘Askarî en citant le témoignage d’Abû Tharr.]

Est-on riche lorsqu’on possède beaucoup d’argent ou de biens matériels ? Les biens ne satisfont que temporairement des envies : on recherche le bonheur à travers des éléments extérieurs au lieu de se concentrer sur notre intériorité. A force de chercher des solutions externes à nos problèmes internes, on finit par perdre le vrai sens de notre mission sur Terre : adorer Allah ta’ala. On privilégie l’éphémère à notre quête d’Éternel. Ayons des aspirations transcendantes qui nous rendront meilleurs, nous évoluerons au lieu de nous empêtrer dans cette vie d’ici-bas qui ne nous offre que des distractions et des plaisirs immédiats qui nous rendent insatiables et ne nous satisfont pas au fond.

  • Désencombrer son intérieur

Interrogez-vous sur ce que vous possédez : en ai-je toujours l’utilité ? Quand est-ce que je me suis servi la dernière fois ? Ai-je porté ce vêtement cette année ? Une fois que vous aurez fait un état des lieux de tous les objets de votre maison, vous serez prête à désencombrer avec efficacité ! Pour vous y aider, lisez nos 8 astuces pour désencombrer intelligemment !

  • Faire la guerre au gaspillage

Il faut arrêter d’accumuler et réapprendre à acheter ce qui est nécessaire. Prenez la bonne habitude de faire des menus et des listes de courses pour faire des achats cohérents avec ce que vous avez prévu. Évitez aussi de faire vos courses lorsque vous avez faim, c’est le meilleur moyen de faire des choix compulsifs pour des aliments souvent sans intérêt (peu craquent sur une botte de carottes lors d’une fringale, non ?). Arrêtons de jeter, pensons à ceux qui sont dans le besoin : réutilisons et transformons nos restes, bref faisons la guerre au gaspillage !

Des infos éloquentes sur le site Zéro gâchis. En France par exemple, la quantité de déchets alimentaires annuelle s’élève dans les foyers à 5,2 millions de tonnes (soit 79 kg par personne/an) !  (sans compter donc la distribution, la restauration et les pertes liées à la production agricole ainsi qu’à la transformation et au conditionnement des produits dans les industries agroalimentaires).

  • Optez pour une alimentation plus frugale

Moins manger, mieux manger, plus jeûner : tels devraient être nos crédos. On mange toujours plus, on se nourrit de trop de produits qui n’ont aucun intérêt nutritionnel et trompent notre appétit. Appliquons les règles issues de la tradition prophétique et prenons conscience des mérites de la frugalité : notre corps, notre santé, notre forme physique nous diront merci !

«Jamais un être humain n’a rempli pire récipient que son ventre. Il suffit au Fils d’Adam de quelques bouchées pour se nourrir. Mais s’il ne peut s’en contenter, qu’il réserve un tiers de son estomac à sa nourriture, un tiers à sa boisson, et qu’il laisse le dernier tiers vide pour lui permettre de respirer.» [Tirmidhi]

 

Laisser un commentaire

CADEAU DE BIENVENUE
Recevez GRATUITEMENT votre magazine numérique "Bonjour Nouvelle Vie"

x