Univers, unis vers Allah

« C’est Lui le Connaisseur [des mondes] inconnus et visibles, le Puissant, le Miséricordieux, qui a bien fait tout ce qu’Il a créé. Et Il a commencé la création de l’homme à partir de l’argile, puis Il tira sa descendance d’une goutte d’eau vile [le sperme]; puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit . Et Il vous a assigné l’ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants! »

A l’origine, la création des univers, si complexe pour nous, chaque mouvement se combinant à un autre, offrant un ensemble sublime. Puis au sein d’un de ces univers, l’élaboration d’un lieu de vie où tout n’est qu’excellence, chaque élément étant au service d’un autre afin de former un tout harmonieux nous permettant de subsister et d’adorer Celui étant à l’origine de toutes choses, Al Khaliq. Enfin, la création de l’Homme, toute aussi parfaite que les précédentes, et certes aussi diversifiée :

« Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »

{S.49, V. 13}

L’Homme n’est que par Sa Volonté et les seuls qui se distingueront ne le seront pas grâce à leur fortune, leur rang ou leur origine mais uniquement grâce à leur piété. Et l’un des signes les plus probants de cette foi, après l’acceptation et l’affirmation de l’unicité, est la fraternité et l’amour dont font preuve les croyants les uns envers les autres.

La communauté de Muhammad salla Allah alayhi wa salam puise sa richesse aussi bien dans sa diversité que dans son unité. Sa diversité permet de découvrir des cultures, des pays et ainsi d’apprécier tous les bienfaits qui nous ont été accordés quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Son unité permet aux croyants de partager et communier où qu’ils soient et quelles que soient leurs conditions ou leurs couleurs. Nous sommes les créatures de l’Unique et tous fils d’Adam alayhi salam et Hawâ, cette fraternité effective est consacrée par la foi qui nous unit et par la pratique religieuse commune.

La fraternité islamique est citée en exemple à de nombreuses reprises et nous apporte de précieux enseignements. En témoigne, l’amour entre les migrants (muhajiroun) et les alliés (ansars) qui a permis la réalisation d’actes remarquables. De même, ceux qui après s’être repentis reviennent à Allah deviennent de fait nos Frères en religion. Le Prophète salla Allah alayhi wa salam insistait tellement sur l’importance de la oummah qu’il comparait l’ensemble des croyants à un même corps (« l’exemple des croyants dans leur amour mutuel et leur pitié l’un pour l’autre ressemble à l’exemple d’un corps, si une partie du corps sent la douleur, tout le corps souffre de l’insomnie et de la fièvre. ») et afin d’exprimer la solidité qu’elle devait conserver, il la comparait à un édifice (« un croyant pour un autre croyant ressemble à une construction solide, une partie soutient l’autre, et ensuite il a entrelacé ses doigts pour montrer cela »).

Cette fraternité primordiale inclut le respect mutuel, l’entraide, le bon conseil, la compassion, le soutien, et afin de rester vivante elle peut se traduire par de simples, mais si précieuses, attentions : se saluer, se réunir, visiter les malades ou encore assister aux prières mortuaires. Un jour, l’Envoyé de Dieu dit à quelqu’un : « Porte secours à ton frère, qu’il soit injuste ou opprimé ! ». Cette formule était le slogan des Arabes de la jâhilîya, et l’homme auquel il s’adressait ne pouvait donc que s’en étonner « O Envoyé de Dieu !, répliqua-t-il, nous avons su comment lui porter secours quand il est opprimé, mais comment donc quand il est injuste ? » « En l’empêchant de l’être ! » lui répondit-il. Cet enseignement illustre à merveille la bienveillance dont doit faire preuve le musulman envers son frère en Dieu, que ce soit dans la facilité ou la difficulté, mais en tout cas pour son bien et dans le but de plaire à Allah.

L’apogée de cette fraternité est l’amour en Allah (al-houbb fîllâh), qui permet à celui qui le ressent de s’approcher de la douceur de la foi. Les croyants, par cet amour en Dieu, atteignent un rang sublime comme le rapporte Mu’âdh Ibn djabal – qu’Allah l’agrée – qui dit : j’ai entendu le messager d’Allah – prière et paix d’Allah sur lui – dire : Allah a dit : « ceux qui s’aiment pour Moi, qui se lient pour Moi, qui se conseillent pour Moi, qui se visitent pour Moi, qui se sacrifient pour Moi, seront sur des chaires de lumière que leur envieront les prophètes et les martyrs » (Tirmidhi).

Cet amour est si précieux que parmi les sept personnes qui seront ombragées par Dieu, le jour où il n’y aura d’ombre que la Sienne, figurent deux êtres qui se sont aimés en Lui. Et si au jour dernier, tous liens existants entre les gens, qu’ils soient d’amitié ou de parenté, n’existeront plus, seul subsistera celui de l’amour en Allah : « Les amis, ce jour-là, seront ennemis les uns des autres; excepté les pieux » {S.43, V.67}

Ainsi, au delà de toutes considérations raciales, sociales ou linguistiques, l’Islam, religion de soumission à Dieu l’Unique, permet de renouveler la fraternité originelle de tous les fils d’Adam et Hawâ.

Qu’Allah ta’Ala nous permette de nous aimer.

 

Crédit photo