Ramadan et gestion de l’alimentation

Le mois de Ramadan est proche. Malheureusement, le jeûne de ce mois s’accompagne souvent d’excès alimentaires et de gaspillages, alors que nous sommes censés manger moins, afin de profiter pleinement de ses bienfaits… Ce mois sacré est loin d’être diététiquement correct ! Voici quelques conseils pour profiter au mieux de ce jeûne, sans excès ni frustration.

ramadan-iftar

Un changement du comportement alimentaire 

Evidemment, notre alimentation change pendant cette période de jeûne : « nous jeûnons une bonne partie de la journée, donc nous mangeons moins ! »… Eh bien, pas si évident que cela. Les ménages musulmans augmentent en moyenne de 30% leurs dépenses alimentaires pendant le mois de Ramadan. Les musulmans modifient donc leur alimentation pendant la période de jeûne, de manière quantitative… mais aussi qualitative. On le sait. Le mois de Ramadan est une période où ressurgissent après quelques mois d’hibernation, pâtisseries orientales, bricks, et autres plats traditionnels. Et soyons honnête, il s’agit de plats riches au niveau calorique, souvent gras et/ou sucrés.

Pourquoi mange-t-on davantage et plus gras?

La faim se fait sentir 4 à 5 h après le repas du matin, selon sa composition. Lorsque la faim est là, il est normal de penser à manger des aliments agréables. Et quand cette faim est très importante, notre tête nous oriente vers des aliments plus caloriques nous permettant de combler cette faim (pâtisseries, boissons sucrées, fromage, fritures…). Ceci est physiologique. Le tout est de ne pas se laisser trop influencer par ses envies, de se centrer sur la réelle sensation de faim et de se concentrer sur le repas.

Ecoutez et respectez les besoins de votre corps

Voici 5 conseils pour différencier la faim de ses envies et garder, malgré tout, une alimentation raisonnable.

1-  Avant de passer à table, évaluez votre faim sur une échelle de 0 à 10 (0 : pas faim, 10 : très très faim). Qu’est-ce que la faim ? C’est une sensation physique légèrement désagréable, ressentie au niveau de l’estomac.

2- A partir de là, évaluez ce qui devrait vous suffire en quantité : interrogez votre corps. Des études ont montré que si nous évaluons ces quantités avant de passer à table, nous consommons moins que si nous mangions sans y prêter attention.

3- Pendant le repas, prenez le temps de manger. Le corps a besoin de temps pour envoyer des signaux de satiété au cerveau. En mangeant en moins de 20 min, vous aurez tendance à consommer 15% à 20% de plus que si vous prenez votre temps.

4- Aussi, faites une pause entre les plats afin de réévaluer votre faim. Ai-je encore faim pour le dessert ?… Cela vous permettra d’éviter de consommer des plats dont vous n’avez plus besoin ou envie.

5- Évitez les « perturbateurs » pendant le repas, comme la télévision ou l’ordinateur. Si vous êtes concentrés sur autre chose que votre repas, vous mangerez par automatisme et vous aurez tendance à consommer davantage. Appréciez pleinement ce que vous dégustez.