Ramadhan et diététique

Les apports alimentaires doivent être répartis en 2 repas et une collation.

 lait-et-des-dattes

Le repas du matin (souhour) :

C’est le repas essentiel de la journée. Le but  de ce repas est de retarder au maximum la sensation de faim.

Pour cela, il se composera de « sucres lents », de préférence complets : pain complet ou aux céréales, pâtes ou riz complets… Il apportera également des protéines : œufs, viande, produits laitiers… qui ont un effet rassasiant, et des graisses végétales de préférence qui vont ralentir la digestion : huile d’olive, de noix, margarine, beurre… Et bien sûr, de l’eau, en évitant les boissons diurétiques comme le thé ou le café.

Le repas de rupture du jeûne (foutour) :

Après cette longue journée de privation, notre organisme a besoin de carburant, mais pas question de se jeter sur tout ce que l’on trouvera sur la table. Des dattes lui fourniront du sucre, des fibres et des minéraux. Couplées à un verre d’eau, et voilà la sounna respectée et le corps apaisé.

Le repas ne sera pas trop copieux pour faciliter la digestion, favoriser le sommeil et avoir suffisamment faim pour le souhour.

Il s’agira donc d’un repas léger, composé d’une soupe pourquoi pas afin de se réhydrater d’avantage, d’une source de protéines : œuf, viande ou poisson, accompagnée de légumes, riches en fibres et minéraux, et de féculents pour reconstituer les réserves de sucre (glycogène) épuisées pendant la journée de jeûne.

La collation :

Elle n’est pas obligatoire. Elle peut être prise plus tard dans la soirée et sera composée d’un produit laitier associé à un féculent par exemple : pain et fromage, fromage blanc et muesli, semoule au lait… Et toujours de l’eau.

Attention à l’hydratation

Le point essentiel du jeûne en période estival est l’hydratation. Après 14h sans boisson, votre organisme a besoin de se réhydrater. La déshydratation est la première cause de fatigue et de maux de tête. Il faudra veiller à bien s’hydrater, notamment en dehors des repas pour éviter de couper l’appétit.

La meilleure façon de s’hydrater est de boire de l’eau, de préférence, à température ambiante, par petites gorgées en dehors des repas, pour en faciliter l’assimilation. Les boissons sucrées seront consommées occasionnellement ou réservées pour l’Aïd !

Le jeûne du mois de Ramadan est l’occasion d’être plus à l’écoute de son  corps et de renouer avec  une alimentation plus saine.