La vengeance : droit ou faiblesse ?

Œil pour œil, dent pour dent … Qui ne connaît pas cet adage, qui ne l’a pas cité au moins une fois dans sa vie, même pour rire … ? 

L’islam est une religion juste, qui donne son droit à chaque être. De ce fait, lorsqu’il est porté atteinte aux droits d’une personne (physiquement – en étant blessé par exemple, mais aussi moralement par l’atteinte à la réputation, la médisance etc.), il lui est possible de réclamer réparation (terme que nous préférerons à celui de « vengeance ») : ceci est un droit reconnu par le Shari’ah.

Car ce que l’on appelle la loi du talion (rendre la pareille lorsqu’il est porté atteinte aux droits de la personne) est venue justement encadrer les envies de vengeance, afin d’éviter des dérives telles que les vendettas qui se déroulent sur des décennies, voire des siècles entre grandes familles (oui, je sais, ça fait très Roméo et Juliette tout ça). De même, il est important de noter que l’application du talion doit être juste et proportionnée au préjudice subi[1] (c’est beau dit comme ça hein… ?).

Tout ceci est merveilleusement bien résumé par les versets suivants :

« Et qui, atteints par l’injustice, ripostent (se vengent). La sanction d’une mauvaise chose est une chose [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, sa récompense incombe à Allah. Il n’aime point les injustes! Quant à ceux qui se ripostent après avoir été lésés, ceux-là pas de voie (recours légal) contre eux. Il n’y a de voie [de recours] que contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus (en agissant) hors du droit ; ceux-là auront un châtiment douloureux. Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires. » (Sourate Achoura, versets 39 à 43)

« Et si vous punissez, infligez à l’agresseur une punition égale au tort qu’il vous a fait. Et si vous endurez, cela est certes meilleur pour ceux qui endurent. » (Sourate an-Nahl, verset 126)

Mais remarquez-vous qu’à chaque fois qu’il est question de ce droit à réparation égale, Allah ajoute qu’il est meilleur, pour nous, de pardonner ?

« Celui qui pardonne cela, ce sera une cause de pardon pour ses (propres) péchés. » (Sourate al-Ma’idah, verset 45)

De plus notre Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a enjoint au pardon. Ainsi, il est rapporté que « chaque fois qu’un cas où le talion était applicable était présenté au Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam), il recommandait (aux proches de choisir) le pardon. » (Rapporté par Abu Dawud)

Et comme j’aime bien raconter ma vie… il y a peu, une sœur partageait sur Facebook un lien menant vers un téléfilm américain. Curieuse, j’ai cliqué, et me suis laissée embarquée par l’histoire : celle d’une communauté Amish, qui a vécu un terrible drame : un homme est entré dans leur école et tué plusieurs enfants. Les parents des victimes, malgré leur immense tristesse, pardonnèrent au tueur (qui s’était suicidé). Alors quand on est là, devant sa télé, on regarde, un brin incrédule, les belles phrases énoncées, les nobles comportements exposés, et l’on se dit « mais bien sûr, il a tué ta fille et toi tu pardonnes ». Puis ils expliquent que garder la colère est trop lourd, trop oppressant, et que finalement, mieux vaut laisser Dieu se charger de rendre Sa Justice, ici-bas, ou dans l’au-delà. Et là, malgré le mélo américain, la petite propagande pro-Amish, et tous ces trucs agaçants typiques des téléfilms outre-Atlantique, on se dit : « Ah ouais, quand même … Et moi, serais-je capable de faire pareil ? D’abandonner ma colère, si oppressante mais qui me semblerait si réconfortante dans un moment aussi difficile ? Mes pensées se tourneraient-elles de façon si abandonnées vers Lui … ?  » 

Pardonner, sur le papier, est facile. Mais comme tout combat, une fois qu’il se concrétise dans nos vies, il est bien plus ardu à mettre en œuvre. Allah, dans Sa grande Bienveillance le sait, et nous rappelle, dans de nombreux versets, combien est meilleur le pardon. Et il y a dans Son Envoyé (sur lui la grâce et la paix) un exemple parfait de mansuétude et de pardon. Repensez à l’épisode de Ta’if : rejeté, chassé à coup de pierres, ses seules paroles furent « Seigneur, pardonne mon peuple car ils ne savent pas« , alors qu’il aurait pu appeler Son châtiment sur la ville.

Alors nous en sommes là : cette réparation, lorsque l’on a été lésé, est un droit octroyé par la Shari’ah, et ne constitue donc en aucun cas une faiblesse. Quant au pardon, il est bien plus grand et constitue, lui, une vraie force.


[1] Bien entendu, et à titre d’exemple, si une personne en calomnie une autre, la réparation ne pourra pas être une calomnie en retour, celle-ci étant formellement interdite en islam.

  • reply Oum Qayyim ,

    just beautiful sis!:)

    • reply Oum Ismail ,

      Machaa Allah…très bel article, très beau rappel .
      Savoir pardonner est une chose difficile quand on a grandi dans une société où chacun ne vit que pour soi, arriver à pardonner et arriver à ne plus écouter son égo( nafs) .
      Je suis touchée par tes écrits oukhty, quel bel exemple tu nommes celui de Taif machaa Allah <3

      • reply bentnass ,

        Salam alaycoum

        beau rappel, mais je vous assure je vis en ce moment ceci , je subit une injustice je patiente cela fait plus de 1ans mais aujourd’hui je craque, pourtant de nature calme qui a horreur de la violence etc.. je suis entrain de penser chaque jour à une façon de me venger , faites des douas pour moi Barak’Allahofikoum afin que ma colère soit apaisé et que je sois éloigné des gens du mal

        • reply Aslimtaslam muslima ,

          Salam’alaykoum 🙂

          Oulalaaaaa, je pense que beaucoup de personnes, vu l’épreuve qu’elles ont endurés ou la situation dans laquelle elles sont, (en partie à cause d’un être débile ou d’une faiblesse au niveau de sa foi) rêverait ou serait « naturellement » poussé à se venger! Je ne cache pas que j’ai été moi-même dôté d’une injustice énorme (wal HamduliLah, on a de la chance dans nos malheurs) mais j’avoue que la vengeance m’a éfleuré l’esprit un moment… Seulement, quand on prend du recul et qu’on essaye de se mettre à l’extérieure de la scène, on réalise, le bien qu’Allah cachait pour nous, derrière ce mal… Et peut-être que oui, la vengeance apaise (ou pas du tout, Allahu a’lam), seulement, laissons à Allah ‘azzawajal, le droit d’appliquer pour nous, la justice… Si on se venge (par n’importe quel moyen) on en revient à être au même niveau que « le/la méchant(e) » que l’on a en face de nous… Et demain, devant Dieu, nous devrons aussi répondre de nos actes… N’oublions pas que tout acte a une raisonnance un jour quelque part (positif ou négatif), là voilà la justice divine… Respironnnnns, inspironnnns, patiennnntons et invoquonnnns 🙂
          HassbounAllah wa ni’ma lwakil et qu’Allah soubhana wa taâla facilite nos soeurs et frères qui débutent (peut-être) seulement leur épreuve et leur combat 🙂

          • reply Maryam ,

            MachaAllah! Sopran Allah et hamdoulillah! Merci pour ce merveilleux article qui me conforte dans ma foi, m’apaise et me rappel pourquoi je me suis convertie! Qu’Allah veille sur toi

            • reply Yuri ,

              Je ne veux pas polémiquer pour polémiquer mais… Je suis assez choqué – ce doit être mes principes chrétiens – par cet article et cette conception de la justice. Non, la vengeance n’est pas moralement JUSTE. Non, la vengeance n’est pas un moyen pour se rendre justice… La justice doit être rendue impartialement, sans passion. Le Talion ne fait que canaliser la haine, pas la supprimer. Le fait de considérer le pardon comme un « bonus » comme c’est expliqué ici est moralement – excusez-moi de le dire -, très pauvre. Evidemment que c’est plus beau de pardonner (amour) que de se venger (haine)… De même pour l’amour du prochain: tout le monde aime ses amis et est censé détester ses ennemis ! Le vrai prodige moral est d’apprendre à aimer ses amis… Et pour cela, la vengeance n’est JAMAIS une option. Pour comparaison, lisez Mathieu 5:38, commentaire de Jésus sur le Talion tiré du fameux Sermon sur la Montagne.

              • reply La IDENTIDAD de Europa está muriendo. Sólo sobrevivirán sus monumentos y museos. | Fundación Identidad ,

                […] hacia Europa. Dijeron que los musulmanes tenían que recordar quiénes eran; que el islam debía cobrarse venganza. Explicaron a los jóvenes delincuentes musulmanes encarcelados que la violencia se podía […]

                Laisser un commentaire

                CADEAU DE BIENVENUE
                Recevez GRATUITEMENT votre magazine numérique "Bonjour Nouvelle Vie"

                x

                Send this to a friend