Quand la « burqa » crée le buzz…

Décidément,  les musulmans font couler beaucoup d’encre! Que ce soit pour les présenter comme des barbares sanguinaires à la sauce JT de TF1; que ce soit pour les montrer comme des femmes oppressées emballées de force sous des couches de tissu (elles sont tour à tour masochistes, ignares ou encore violentées) : il y en a pour tous les goûts! Piètre évolution : la nouvelle mode est aujourd’hui de présenter cet habit de pudeur comme une camisole à haut taux d’attractivité sexuelle : rien de nouveau cependant, la musulmane n’est jamais considérée comme un « être » mais bel et bien comme « objet ».

Madonna

La chanteuse au passé sulfureux a posté des photos d’elle arborant une burqa d’inspiration bédouine version luxe. Très critiquée pour ce cliché, elle rétorquera : « Je suis une artiste et une combattante de la liberté ! Je me suis toujours battue pour défendre la liberté d’expression. Et les droits de l’homme de manière générale ! Si vous n’aimez pas ce que j’ai à dire ou ce que je fais, alors arrêtez de me suivre sur Instagram. C’est aussi simple

Lady Gaga

pochette lady gaga

 

La chanteuse pop Lady Gaga (la nouvelle idole des jeunes qui s’habille entre autres avec des robes faites de viande crue –‘) a défrayé la chronique en écrivant une sorte de chanson « hommage » à la burqa et en déambulant couverte ? affublée d’un tissu transparent rose (qui est visiblement son interprétation très personnelle du vêtement traditionnel afghan) faisant apparaitre bien plus que ce qu’aurait laissé deviner une micro jupe ! (on vous épargnera les images…). La traduction de quelques lignes de la chanson poétique et à portée hautement philosophique de « l’artiste » :

« Je ne suis pas une esclave vagabonde
Je suis une femme de choix
Mon voile est la protection de la splendeur de mon visage
Tu as envie de moi car nous avons toujours qu’un homme à aimer
Veux-tu me voir nue, amant?
Veux-tu voir la fille qui vie derrière l’Awra, derrière l’awra?
Veux-tu me toucher, amant cosmique?»

Les Femen

Les harpies du mouvement prétendument féministe ont à de nombreuses reprises tenté de faire passer le vide intersidéral qu’est leur « combat » pour la libération de la femme (hum hum…) en s’attaquant à leur cible favorite, à savoir leurs antithèses : les musulmanes. Leur arme contre la misogynie et pour gagner le droit de ne plus être considérées comme des objets sexuels étant donc la nudité (non non ! Il n’y a aucun paradoxe –‘), elles ont à plusieurs reprises revêtu la burqa dans des campagnes médiatiquement bien huilées  (plus facile de passer dans les médias de masse pour son corps exhibé que pour ses idées) avec des slogans tels que « plutôt à poil qu’en burqa »,  « La nudité c’est la liberté » ou encore « Femmes musulmanes, déshabillez-vous ! » (merci du conseil, on va y penser !)

Diesel

La dernière campagne publicitaire de la marque présente l’image lascive d’une femme ( ?) vêtue d’une sorte de burqa en jeans laissant apparaitre des bras tatoués avec comme message « Je ne suis pas ce que je semble être ». Encore un moyen de sexualiser la femme, de renvoyer dans leur pénates des millions de croyants en ridiculisant leur concept de la pudeur et de donner l’amère image d’une société qui  semble ne pouvoir considérer les femmes que comme des idiotes ou des prostituées.

burqa-pub-diesel

 

Vous l’aurez compris, dans tout cela, ni combat, ni idée, ni engagement : juste la volonté de créer le buzz par la provocation puisque le credo actuel est : que ce soit en bien ou en mal, l’important est qu’on parle de soi !