Être femme à l’image des sahabiyat

Par Nadia B

La femme est certes le pilier de la société et la base du foyer musulman. Elle est la garante de la génération à venir. Si la femme est pieuse, alors elle fera en sorte que sa descendance le soit aussi, et ceci par la volonté d’Allah. Cependant, si elle dévie du droit chemin, sa descendance en fera les frais.

Le statut de la femme a énormément évolué ces dernières décennies, tant au niveau de sa place dans la société, que de sa place au sein du foyer.

Le fait de rester à la maison est parfois considéré comme un emprisonnement pour certaines. La société musulmane a subi de profonds changements, se débattant entre fondements islamiques et mode de vie occidental.

Cet article a pour but de montrer la véritable image de la femme musulmane, un réel retour aux sources. Rappelons-nous qu’Allah nous observe à chaque instant et qu’il est un devoir pour nous d’agir de manière à ce qu’Il accepte nos œuvres en totale adéquation avec la Sunna de notre Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam.

Quels meilleurs exemples

que les femmes des croyants….

Les femmes des croyants étaient les femmes qui s’exécutaient le plus vite aux commandements d’Allah et à obéir au noble Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam. Elles sont le meilleur exemple à suivre pour toute femme musulmane.

On rapporte du Prophète que durant la bataille de Badr, la noble femme Um Waraqa al Ansâriyya lui dit : « Oh Messager d’Allah, permets-moi de t’accompagner dans la bataille afin que je soigne vos malades dans l’espoir qu’Allah m’accorde le martyre » Et lui de répondre : « Reste dans ta demeure, ainsi Allah, pureté à lui, t’octroiera le martyre » [Sunan Abu Dawud t.1 p.161] 

Le Messager d’Allah salaLlahu ‘alayhi wa salam dit vrai, car elle fut tuée par son servant et sa servante. C’est ainsi qu’Allah lui a accordé le martyr qu’elle espérait sans sortir de sa maison.

Au temps du Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, les Mères des croyants ainsi que les autres femmes des Compagnons restaient dans leurs demeures par dévouement envers Allah et Son messager.

Regardons de plus près la journée de ces femmes à cette époque :

Al Qâsim a dit : « Lorsque je sortais en début de journée, je commençais par la demeure de Âisha que je saluais. Un jour, je sortis alors qu’elle se trouvait debout à glorifier (Allaha) en récitant : Puis Allah nous a favorisés et protégés du châtiment du Samûm, elle invoquait, pleurait et répétait cela. Je suis resté debout jusqu’à m’en lasser puis je suis allé au marché pour un besoin et suis revenu, elle était encore debout en train de prier et pleurer. [Ruhbân al-Layl du Dr Sayyid Husayn al-‘Afânî.]

 

Que faisaient les femmes de la première

génération lors de leurs sorties  ?

Asmâ Bint Abu Bakr, celle que le Prophète a appelé Dhât al-Nitâqayn (celle aux deux ceintures), car elle déchira sa ceinture en deux parties afin de faciliter en toute discrétion le transport de nourriture à son père et au Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam le jour de leur émigration.

Dans les moments difficiles des débuts de l’Etat islamique, les femmes sortaient pour combattre pour la cause d’Allah. Durant la bataille d’Uhud, quatorze femmes sortirent avec les musulmans, elles aidaient les blessés et les soignaient. On retrouve parmi elles Fâtima al-Zahrâ, Âisha, Hamna Bint Jahsh, Um Ayman, Um ‘Amâra et Um Sulaym, qu’Allah les agrée.

Les femmes de cette époque sortaient donc pour de véritables nécessités, et non pas uniquement pour se divertir ou combler le vide de leur temps.

Tâchons nous-mêmes de faire de nos sorties des œuvres profitables religieusement : renforcer les liens en visitant la famille  ou les amis ; se rendre aux chevets d’un malade, aller à des cours, etc. Il faut trouver un juste milieu dans toute chose et toujours renouveler son intention.

Les rencontres entre amies 

‘Umar Ibn al-Khattâb a dit : « Choisis les partisans de la sincérité et vis parmi eux, car ils sont une beauté dans la facilité et une aisance dans la difficulté. Considère ton frère de la meilleure manière tant que rien ne te pousse à le détester. Eloigne-toi de ton ennemi et prends garde à ton ami, si ce n’est le digne de confiance. Mais n’est digne de confiance que celui qui craint Allah. Aussi, ne fréquente pas le pervers sans quoi tu apprendrais quelques-unes de ses perversions et ne lui dévoile pas ton secret. Consulte dans tes affaires ceux qui craignent Allah, pureté à Lui » [issu de Mukhtasara Minhâj al-Qâsidîn]

On entend souvent les nombreuses histoires de querelles, d’hypocrisie, de mensonges… Les femmes sont en perpétuelle concurrence, si seulement cette concurrence pouvait se faire dans l’accomplissement des bonnes œuvres. Sont apparus l’exagération et le gaspillage dans la consommation, les discussions stériles et futiles. Les rencontres entres femmes sont pour la plupart néfastes, ces rencontres sont faites pour se distraire et s’amuser, souvent au détriment des autres, et non pour évoquer le nom d’Allah.

Le comportement de la femme

envers son époux 

C’est au sein de son foyer que la femme musulmane peut accomplir les meilleures œuvres et les actes les plus méritoires.

La femme est le principal pilier de la famille, elle donne les enfants et les élève. La femme doit être pieuse, agréable envers son époux, et conciliante.

« La meilleure des femmes est celle qui, lorsque tu la regardes, te réjouit ; celle qui lorsque tu lui donnes un ordre obéit ; celle qui, lorsque tu lui octroies son entretien, t’en remercie ; et qui lorsque tu t’absentes, garde sa personne et tes biens ». [Sunan An-Nasâ’î et autres, d’après une chaine de transmission sahîh.]

Comme premier symbole d’obéissance, on retient le voile islamique. Allah dit : « et qu’elles rabattent leur voile sur leurs flancs » [Sourate An-Nour, verset 31].

Um Salama dit quand ce verset fut révélé : « Les femmes des Ansâr sortirent comme s’il y avait sur leur tête des corbeaux de par la tranquillité et les vêtements noirs qu’elles portaient ».

Il est donc important de noter l’obéissance dont les femmes des croyants ont fait preuve. Elles se sont soumises à Allah, à Son messager mais aussi aux ordres de leurs maris.

La femme doit obéissance à son mari tant qu’il n’a pas ordonné de désobéir à Allah :

Le Prophète  salaLlahu ‘alayhi wa salam dit : « Si la femme s’acquitte de ses 5 prières, si elle jeûne son mois, si elle préserve sa chasteté et si elle obéit à son mari, alors elle entre au Paradis par la porte qu’elle veut ». [Rapporté par Ibnou Hibban]

On retient donc la ténacité qu’avaient les femmes des croyants, elles n’hésitaient pas à se sacrifier pour leur religion. Un grand nombre d’entre elles ont servi lors des différentes batailles. Si elles se rencontraient, c’était pour évoquer le nom d’Allah. Elles étaient des épouses pieuses et dévouées. Gardons donc à l’esprit les actes des femmes vertueuses. Ces femmes ont su faire honneur au statut de la femme par leurs actes admirables. Les femmes des Compagnons étaient fières de leur religion et se sont toujours opposées à toutes les tentatives de déviation et de destruction des piliers de l’islam.

Néanmoins, l’image de la femme, dans sa globalité, a été bafouée par la société occidentale qui prône le concept de « femme-objet » mais aussi par les sociétés musulmanes qui déprécient trop souvent le statut privilégié auquel la musulmane a droit. Il est de notre devoir de se rappeler qui sont nos modèles de vertu, de droiture et de sagesse. Les femmes et filles des prophètes ainsi que celles des pieux prédécesseurs  sont nos modèles uniques à suivre.

Prions Allah pour qu’Il guide les femmes et les filles musulmanes, qu’Il leur montre le droit chemin, prions pour un véritable retour à la Sunnah authentique de notre bien aimé Mohammed salaLlahu ‘alayhi wa salam. Prions pour que l’image de la femme occidentale ne soit plus un modèle pour nos sœurs. Prions pour qu’Allah unisse la communauté féminine comme au temps de Mohammed salaLlahu ‘alayhi wa salam.

  • reply Sou ,

    Assalamou 3aleykoum

    « Néanmoins, l’image de la femme, dans sa globalité, a été bafouée par la société occidentale qui prône le concept de « femme-objet » mais aussi par les sociétés musulmanes qui déprécient trop souvent le statut privilégié auquel la musulmane a droit. »

    + 10000000

    • reply Noor ,

      Assalamou’aleyki,
      Très belle article, qu’ Allah vous récompense 😉

      • reply Imene ,

        Salam alaikoum,

        Je partage tout à fait l’idée que les sahabiyates sont et doivent même être des exemples pour les musulmanes. La connaissance de leurs histoires nous aide à tirer des leçon pour nos vies de tous les jours.

        Néanmoins, avec les problèmes et les discriminations auxquels nous, musulmanes, nous devons faire face aujourd’hui, j’aurais préféré que l’article mette en avant les contributions qu’ont eu les sahabiyyates sur la société de leur époque et pour certaines sur l’histoire de l’Islam. Ainsi, Khadijah était une des femmes d’affaires les plus prospère de son époque, et c’est grâce à des choix stratégiques qu’elle a fait. Quant à Aïsha, il arrivait au Prophète de demander à ses compagnons d’aller s’instruire auprès d’elle, c’est dire à quel point il avait confiance en ses capacités intellectuelles (de femme). Sous son khalifa, Omar, connu pour son intransigeance et son discernement, avait chargé une femme pour être responsable du marché de Médine. Nous savons également que la fameuse école Al Azhar a été créé par une femme. Bref, les exemples sont nombreux, peu connus car pas assez mis en avant, malheureusement.

        Quant à l’obéissance au mari, c’est malheureusement un argument trop souvent utilisé par ces derniers pour couper court à toute discussion ou « tashawor ». D’ailleurs au sein d’un couple, lorsque l’échange est sain et se fait comme il se doit, entre deux adultes qui se respectent, on arrive à se mettre d’accord.

        Aujourd’hui les musulmanes ont un grand besoin de connaître les vrais droits que l’Islam leur accorde. Le modèle de libération prôné par l' »occident » deviendra alors vide de sens et loin derrière celui que l’Islam exige pour la femme.

        Salam alaikoum.

        • reply Souad ,

          • reply penseesdunemusulmane ,

            Je suis d’accord avec Imene. Lorsqu’il y a du respect mutuel au sein d’un couple. La question de l’obéissance (ou non) est purement théorique. Car chacun est attentif aux besoins et aux conseils de l’autre.

            • reply sarah ,

              + 1000000000 pour le commentaire d’Imene , soubhan’Allah tu as dit tout ce que je voulais dire sur la contribution des femmes à l’époque de notre bien-aimé prophète sallalahou alayhi wa salam <3

              • reply Kawthar ,

                Merci Imene pour ton commentaire. Cet article oriente vers une vision très fermée de la femme musulmane. Je trouve ça également dommage que vous mettiez le voile islamique sous la catégorie signe d’obéissance à l’époux, alors que c’est un signe d’obéissance à Dieu.

                Aussi, si les femmes obéissaient au doigt et à l’oeil à leur époux à cette époque, c’est parce que ceux-ci étaient exemplaires. Est-ce le cas actuellement? Je ne pense pas.

                • reply MM ,

                  Assalamou ‘aleykoum,
                  Baraka Allahou fikounna pour l’article, il est excellent!

                  • reply Douha ,

                    Salam aleykoum,
                    Comment peut on encore traiter au sujet des femmes avec un regard aussi simpliste et réducteur de l’enseignement de notre bien aimé Prophète (Pbsl) et de sa grande sensibilité au sujet des femme ? Comment pouvons continuer à cantonner les femmes à des rôles qu’elles ne souhaitent pas forcement tenir. Il est noble d’éduquer ses enfants d’être la chef d’entreprise, le gérante, la gardienne d’un foyer surtout lorsqu’enfant il y a, mais il n’est pas moins noble d’être une femme de science, une militante, une chirurgien, medecin, philosophe ou entrepreneuse ou même tenir une simple boutique ou encore d’aller travailler péniblement pour subvenir au besoin de ses enfants !!!
                    L’islam est une noble religion, le Prophète est le plus noble d’entre les hommes et sa femme Aicha était la première Savante auprès de laquelle nombre de compagnons sont venu chercher la science. Khadija que Dieu l’agrée était à la tête d’une « entreprise ». Nous avons bien d’autres modeles pour ce qui veulent se donner la peine de chercher et de LIRE.
                    Comment Dieu nous aurai donné en exemples ces femmes honorables si ce n’est aussi pour réfléchir et pour sortir les femmes des carcans de ceux (hommes ou femmes ou modèles de société) qui pensent et décident pour elles. Il y a des modèles, des théories, et il y a des humains que Dieu a créer libre et avec une intelligence, une sensibilité, des désirs, des particularités et chacun doit trouver son équilibre. Dieu ne nous a pas créé pour vivre homme ou femme dans la tristesse ou dans une prison ou selon un modèle qui ne prend pas en compte la personnalité de ce que nous sommes. Y’en a assez que l’on dise aux femmes qui être, à qui ressembler, comment se comporter, comment penser et ressembler à d’autres qui ne sont pas elles !! Je me sens une fois de plus agressée par des pensées simplistes et conformiste qui font l’apanage de systèmes d’asservissement des humains. La liberté que Dieu propose aux humains à travers La illaha ila Allah c’est le sens profond du Monothéisme pur. Et si nous devions prendre en modèle les hommes et les femmes des premiers temps de l’Islam je peux dire qu’eux avaient compris le sens de cette liberté et ouverture de l’esprit bien plus que nous avec nos soi-disant avancés ! Les femmes de l’époque du Prophète (PBSL) étaient libérés du joug des hommes et des moeurs abjectes de la Jahilya, ce n’est pas notre cas malheureusement car la première prison est la prison mentale.
                    J’écris ce commentaire et pourtant ça fait cinq ans que j’ai arrêté de travailler pour élever mes enfants. Je continue cependant d’étudier, de faire du sport, de m’investir dans la société en venant en aide. Je compte retravailler inchaAllah et tout cela n’est pas incompatible, l’essentiel c’est d’être libre de ses choix et d’être heureuse dans notre relation à Dieu. Alors pour l’amour d’Allah et de son Prophète arrêtez de dire aux femmes d’être contre leur nature, et d’obéir aux hommes. Obeissez surtout a l’ordre du Seigneur et craignez Le. Barakoulah oufikum
                    Wa Allah ou a3lam
                    Douha

                    • reply nicolas ,

                      Qu’Allah préserve nos sœurs musulmane

                      Laisser un commentaire

                      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.