Où est notre Oumma ?

Article écrit par Yasmina de Lorraine

Je lis des livres sur la biographie de notre Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, sur ses compagnons et leur gentillesse, leur union, leurs forces et je me dis : que faisons-nous ?

A proximité de chez moi se trouve une mosquée qui est le théâtre d’affrontements depuis quelques années, où des frères et sœurs fillah s’entrechoquent, juste parce qu’ils ne suivent pas la même tariqa

La oumma s’est divisée, les gens ne se saluent presque plus, ne se sourient presque plus, des clans se forment, des cercles s’instaurent et j’en suis triste.

Je rêve qu’un jour on forme une communauté, une vraie, qui se mettre en concurrence pour des choses censées. Se concurrencer pour clôturer le Coran en moins de temps, pour faire des jeûnes surérogatoires, pour faire des prières nocturnes, pour faire des sadaqa, pour avoir le meilleur comportement avec sa famille : la liste est longue pour les pieuses actions. Pourquoi alors devenir adversaires pour simplement avoir choisi des avis d’oulémas différents ?

Je rêve que les sœurs se visitent comme les femmes allaient visiter Aïcha rahimahullah la Mère des croyants et plus que chacun reste chez soi et ne se connaisse plus.

Je rêve que la mosquée soit pleine et que des cercles d’apprentissage du Coran et des ahadith se fassent comme aux temps de nos imams de la jurisprudence l’Imam Shafi ou l’imam Hanbal qu’Allah soit satisfait d’eux…

Je rêve que lorsqu’une sœur ou un frère veut un renseignement sur la religion où se convertit on l’accueille comme si c’était un membre de la famille.

Je rêve qu’on soit une oumma et qu’on s’entraide lorsque quelqu’un a un problème.

Je rêve de cette oumma que je lis dans les livres de nos pieux prédécesseurs…

Je rêve de douceur et d’en finir avec toutes ces fitna qui nous empoisonnent la vie et le cœur.

Les musulmans se sentent seuls et cela ne les aide pas du tout dans ce monde de dounia.

On se sent déjà assez mis à l’écart avec les infos allant toujours contre l’islam, on se sent constamment visé et ce mal-être est amplifié si nous ne trouvons pas un peu d’amour les uns des autres. Si nous pouvions nous unir même un seul instant, le monde entier changerait j’en suis certaine.

Ya Allah, mets l’amour dans nos cœurs !

Ya Allah, fais nous aimer pour nos frères ce qu’on aime pour soi-même !

Ya Allah, fais de nous une oumma qui pense à l’Akhira plus qu’à la dounia !

Ya Allah, mets la fierté du dine dans nos cœurs !

Ya Allah, donne-nous un meilleur comportement !

Je prie pour toute la oumma. Qu’Allah nous fasse miséricorde le Jour où chacun pensera à lui, sauf notre cher prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam mais fais,  ya dhoul jalali wa likram, qu’on pense plus aux autres dans cette dounia.

Amin ya malik al mulk.