Si l’on devait décrire la vie simple, il suffirait de renvoyer à la biographie de notre bien-aimé Prophète, sallallahu ‘alayhi wa sallam, lui qui a choisit d’être un serviteur du Très-Haut et non un roi sur terre. Ainsi, l’un des enseignements premiers de l’Islam est le suivant : jouissez modérément des biens de la vie d’ici-bas, nul besoin d’en abuser …

Or en occident, et dans une société de consommation telle que la nôtre, la simplicité est toute relative … pour preuve, la première chose qui me vient en tête, lorsque l’on parle de détachement à la dunya, de vie simple, ce sont les meubles ! Allez savoir pourquoi, chez grand nombre d’entre nous, l’image de la vie simple, c’est avant tout une maison épurée au niveau du mobilier.

Cela fait certes partie de la vie simple, c’est indéniable. Les compagnons, qu’Allah les agrée, remplissaient leurs maisons de dhikr, de lecture du Coran et de prières. Nous avons remplacé cela par des meubles et de la vaisselle, richesses futiles dans un monde qui ne nous reçoit qu’en tant que passagers.

Mais avoir peu de meubles signifie-t-il être détaché de ce monde ? Nos besoins sont-ils strictement liés à cela ?

A réfléchir, la vie simple c’est aussi, à mon sens, autre chose … Qui pourrait dans un premier temps vous sembler bien compliquée, mais qui, à la réflexion, découle d’une simplicité inouïe et d’un détachement de ce monde certain … c’est se détacher de nos dépendances, le plus possible, de cette société, inverser les codes.

Ainsi, il nous semble simple d’aller au supermarché, et d’acheter, en plein hiver, des tomates. Alors que les tomates, en hiver, y’en a pas dans nos jardins. Alors on pense qu’il est simple d’acheter (et de consommer) des tomates en hiver, car il y en a sur les étalages. Que nenni ! La simplicité, la vraie, c’est de consommer les fruits de saisons. Cela semble difficile : allons-nous pouvoir nous passer de notre salade tomate-maïs-concombre tout l’hiver ? Et bien nous ne devrions même pas avoir ce choix, et appendre à se contenter de ce que la terre, notre terre, celle de nos régions, nous offre [pour info, les fruits et légumes de l’hiver sont : les betteraves, les brocolis, les carottes, le céleri, le choux (fleur, de Bruxelles, etc.), les courges, les endives, la frisée, la mâche, les navets, les poireaux, les pommes de terre, les clémentines, les kiwis, les mandarines, les noix, les oranges, le poires et les pommes]. Le must est même de manger ses légumes à soi, si l’on a la chance d’avoir un jardin : non seulement s’occuper de son potager est bon pour l’esprit, mais en plus, quelle satisfaction que de manger le fruit de son labeur !

La simplicité, c’est aussi n’avoir pas besoin d’acheter des habits car on sait les coudre soi-même. On peut bien évidemment se coudre quarante robes … mais les coudre nous même prendrait du temps (plus qu’une heure de shopping dans les grandes enseignes ^_^), et refreinerait nos pulsions consommatrices. Certes, tout le monde n’est peut-être pas doué pour la couture, mais cela s’apprend. C’est aussi apprendre, pourquoi pas, la poterie, pour savoir confectionner ses plats, ses assiettes, ses tasses. C’est égorger soi-même (messieurs) la viande que l’on mangera, parce que la viande, on en mangera peu de toute façon (nous mangeons aujourd’hui bien trop de viande : cela tue la planète, et n’apporte rien de bon à notre organisme).

La vie simple finalement, c’est ne posséder pas grand-chose, mais surtout, c’est dépendre le moins possible des autres, et encore plus dans cette société. C’est savoir vivre non comme un marginal, mais comme un indépendant, qui a des besoins, mais limités.

Je ne prône pas un retour aux temps où l’on s’aidait des bœufs pour labourer la terre … mais nous avons perdu tellement de cette simplicité, tout nous est acquis sans grand effort.

Si l’on regarde la vie que mènent les hommes dans certaines contrées du monde, où la simplicité (et lorsque l’on entend simplicité, cela ne signifie pas « facile », mais épuré des besoins secondaires que nous nous créons) n’est pas un choix mais un mode de vie ancestral, on s’aperçoit que ces gens sont bien plus heureux que nous, pauvres consommateurs embourbés dans nos frustrations.

Nous détacher de nos dépendances, quelles qu’elles soient, prend du temps. Nul besoin de tout abandonner d’un seul coup ; le risque encouru serait que la nafs, attachée au bas-monde, ne supporte pas un tel changement. L’Islam est venu rectifier la vie des gens petit à petit … l’essentiel est de prendre conscience de notre attachement au matériel puis, petit à petit, de s’en détacher … et le remplacer par le dhikr d’Allah … Bien plus efficace pour rendre un foyer agréable et serein !

Crédit photo

  • reply Nûr ,

    Salam Aleykoum,

    Baraka Allâh Ufiki ma soeur pour cet excellent article qui a le mérite de remttre en question , faire réfléchir Mashâ Allâh.
    plein de bisous
    wassalâm

    • reply Sarah ,

      Salam Aleykoum, beau rappel!

      Malheureusement à la fin de la lecture, si je me dit « elles ont raison » je me dit aussi « oui enfin c’est irréalisable à court terme ». Pourquoi ?

      Parce que personnellement je ne sais pas coudre, et qu’entre 6h passées à coudre une jupe longue (qui sera râtée ^^) ou 6h qui me permettront de lire le Saint Coran, d’assister à des conférences islamiques, d’apprendre ma religion ou encore de faire du bénévolat…le choix est fait, je préfère acheter mes vêtements et consacrer mon temps libre à des choses qui me seront plus utiles.

      Pour moi la simplicité c’est plus que le simple fait de ne pas acheter de beaux meubles ou de consommer des légumes et fruits de saison. Quand j’achète des tomates en plein hiver j’ai pas la sensation d’être quelqu’un qui manque de simplicité ou d’avoir recours à des choses inutiles (Qu’Allah me pardonne et me guide si je me trompe inchaAllah). Quand j’achète ma viande dans une boucherie de confiance dans laquelle je sais que des hommes dans le Din me vendent de la viande Hallal à 100%, j’ai pas l’impression de m’attacher à la dounya, j’ai juste la satisfaction d’acheter du licite et de donner mon argent à des musulmans honnêtes, qui craignent Allah.

      Mes soeurs, vous avez totalement raison, la simplicité est primordiale et il faut essayer au maximum de se délester des futilités.

      – Avons nous vraiment besoin du téléphone dernier cri ? Ou de le changer chaque année alors qu’il fonctionne très bien ?
      – Avons nous besoin de 4 manteaux d’hivers ? Est ce utile de le changer chaque année s’il est encore en bon état ?
      – Avons nous besoin de mettre 50€ dans une crème hydratante, 70€ dans du parfum tous les six mois ?
      – Est ce vraiment primordiale d’acheter ses meubles neufs ? N’est il pas possible de trouver des meubles en très bon état et moins chers d’occasion ? (testé et approuvé lol)

      La liste est inépuisable…et quand on regarde bien, tous ces euros qu’on ne dépense pas inutilement, ce sont des euros qui peuvent servir à faire des sadaqah, des sous qui peuvent permettent de faire des dons à des associations islamiques…et en parallèle on apprends petit à petit à aller à l’essentiel et à gagner en simplicité.

      Bien entendu, il est hors de question de juger qui que ce soit, chacun est libre de faire ce qu’il veut et jamais ici je n’estime faire mieux que les autres, bien au contraire, c’est un combat qu’on a tous en commun, et bien malin celui ou celle qui peut se vanter d’avoir un comportement exemplaire.

      Qu’Allah nous guide et pardonne nos manquements, Qu’Allah Azawajal nous préserve de l’ostentation et des vices de cette dounyia inchaAllah.

      A l’équipe d’Imane Magazine, Qu’Allah vous récompense et vous accorde sa bénédiction ici bas et dans l’eau delà inchaAllah.

      Salem Aleykoum.

      • reply soukayna ,

        bon article , mais il reste pour moi trop utopique .
        Alors évidemment beaucoup arrive a vivre de cette manière , soit parce qu ils ont le gout du travail manuel , ou une grande imagination … ou parce qu effectivement ils ressentent le besoin de vivre « simplement  » … et encore le mot » simple  » tout est relatif , et a chacun sa perception des choses.
        Bien que moi aussi j aimerai avoir mon propre jardin pour ne pas manger tous ces légumes transgéniques qu on nous vend …mais j ai pas de jardin lol ! Coudre aussi , mais pas vraiment la patience . Et pourtant j en ai pour d autre choses .
        Il est certain que nous nous sommes créer des besoins(conditionnement oblige) , futiles , inutiles , et encore pleins de trucs en Iles … mais le fait de jouir de certains bienfaits de dounia qui n atteint pas notre pratique , est ce mal? Je ne pense pas .
        Perso j aime avoir un bel intérieur , ça peut paraître superficiel je ne sais pas , mais j aime chiner dans les ptites boutiques , ou on peut trouver des vases a 3euros qui donneront du cachet a mon salon . Enfin ce que je veux dire c est que la simplicité telle que je la perçois , c est de justement ne pas aller dans des magasins tel que maison du machin ( pour pas leur faire de pub lol) ou tout est hors de prix . Ne pas acheter un sac a main a 400euros parce qu il s appel Gérard machin , mais plutot aller en prendre un ailleurs qui vaut 20euros .
        Alors ok , ça sera pas la même qualité , mais si c est pour le revendre sur un site de vide dressing a moitié prix 2ans plus tard , je vois aucun intérêt de l acheter ! j aurai perdu 200euro que j aurai pu investir ailleurs ! Mais voila ça reste ma perception des choses , et je ne blâme personne 😉 sauf mes amies … lol

        • reply Oum Ilyès ,

          Assalemou 3alaykom
          pour moi la simplicité c’est comment arriver à épargner un maximum de temps pour installer une ambiance religieuse à la maison.
          par exemple pour moi il est plus simple d’acheter des baguettes 1 fois par semaine et décongeler au besoin ça me prend 15min que de faire le pain maison combien de temps à la cuisine d’attente etc… la simplicité aussi dans les plats comment optimiser la préparation et la recette pour économiser du temps encore.
          Attention simplicité peut rimer avec qualité et beauté, il ne s’agit pas de dépouiller son salon sa garde robe et remplacer par du moins bien (et en souffrir).
          il y a aussi la question du détachement du coeur je peux avoir de beaux vêtements mais pas les avoir dans le coeur ou avoir une robe mais l’estimer plus que de raison.
          la simplicité pour moi c’est diminuer les sortes de nourriture, de mobilier, les vêtements POUr épargner du temps pour installer un programme de religion à la maison. un retour à l’utile beau.

          • reply Lila ,

            Salem Aleykoum,

            Je suis assez d’accord avec Sarah et complètement avec Soukayna.
            Il est vrai que je culpabilise quand j’achète ma crème 20euros anti-vergetures alors que je sais que ma mère fait ses courses pour la semaine avec cette somme.
            Cependant, el hamdoullilleh j’ai les moyens de l’acheter et j’ai aussi les moyens d’aider ma mère et mes beau parents. Ce que nous faisons dès que l’occasion se présente et sans réfléchir.
            suis-je sur le mauvais chemin parce que j’aime le confort? c’est probable…qu’Allah me guide. Mais après être passée par des périodes difficiles je n’oublie pas que je peux y retourner aussi vite que j’en suis sortie.
            Voila pourquoi j’aide qui je peux et je remercie Allah pour ce qu’il m’apporte chaque jour.
            EN revanche, mettre 200euros dans un sac je ne m’y resoud pas, même si j’aime les belles choses, je me souviens que ma mère paie 200euros de charges mensuelles donc hors de question pour moi. J’achète un sac a main tous les 6 mois a 20euro jusqu’a ce que j’en ai honte et me dise qu’il est temps d’en changer.
            Vivre simplement pour moi c’est vivre comme il faut, sans excès et sans non plus aller labourer ma terre (de toute façon je n’ai pas de jardin lol) Eviter les choses hors de prix et se poser la question avant d’acheter : en ai-je vraiment besoin?
            Ne pas étaler ses richesse devant autrui, et surtout remercier Allah chaque jour qu’Il fait et dépenser en pensant aux autres.
            Qu’Allah nous guide sur le chemin de sa miséricorde et de Sa satisfaction. amine

            Salem aleykoum

            • reply Raniya ,

              Salam alaykum wa Rahmatu Allah
              J’aime beaucoup le thème de cet article mais je rejoins Sarah et Soukayna sur certains points en effet car la simplicité peut se présenter sous plusieurs formes et pas forcément celles citées plus haut
              Je pense que chacun doit être simple mais à sa manière, de façon à ne pas abuser à ne pas faire dans l’excès, mais à tout de même consommer ou faire ce qu’il aime (dans le halal bien sûr ^^) de façon économique, juste et intelligente
              Après c’est un point de vue personnel et chacun est libre de voir la simplicité soi-même, l’important c’est de ne pas s’attacher aux futilités de ce bas-monde et de ne pas devenir un pantin de cette société de consommation dépourvue de raison…
              Amîn pour les du’as <3

              • reply soukayna ,

                voila Raniya, lila et oum ylies , je rejoins completement votre avis . Enfin pour être tout a fait honnête , j aimerai surtout me détacher de cette « mode » vestimentaire :s
                Même si je ne suis pas dans l excès je trouve ça tellement superficiel que des fois ça me rend malade de faire les magasins ! mon coeur crie « au secours » quand je vois toute ces victimes de la mode : fashion fâché fichu fiché ! Etre beau oui ,ALLAH soubhanahu wa ta Ala aime ce qui est beau , mais bon faut pas exagérer . On peut trouver des choses belle a petit prix (bien sur a chacun son compte en banque et donc ses moyens ) mais je suis tombé dans l engrenage de : jaime bien renouveler ma garde robe souvent ! grrr Mais comme le disais notre soeur Marie Asiyah , il faut en prendre conscience et essayer de se detacher , ca prend du temps ! et Hamdoulah c est pas le pire des vices non plus !
                Allez je me lance : Bonjour je m appelle Soukayna et je suis Vêtement Addict !!!!!!!!!!!!! aaaaaaaah!

                • reply Oum Lila ,

                  Salam’aleykom wa rahmatuLlah wa barakatoh

                  Bon article 🙂 qui nous remet en questions barakAllahufikom , mais comme d’autres, je me rend compte qu’en fait le terme « simplicité » est subjectif, on ne pense pas tous pareil , et chacun va y coller sa définition 🙂

                  Si on recherche dans un dictionnaire :
                  simple
                  (adjectif)
                  Qui n’est pas composé: corps simple.
                  Qui n’est pas compliqué.
                  Qui est sans recherche, sans ornement.
                  Modeste, sans affectation.
                  Sans grade, sans titre: simple soldat.
                  Sans malice, naïf, niais.
                  Unique, seul.

                  • reply lila ,

                    salam aleykoum !

                    Ah bah les soeurs ! me sens un peu moins coupable, je croyais etre la seule a habiter en Théorie, préférer les iles de la Martinique que d’aller faire un tour en Pratique…..lol

                    • reply Oum Abd ALLAH ,

                      As salamou alaykouna wa rahmatou LLAHi wa barakatouh,
                      J’aime ce genre de sujets macha’a LLAH.
                      Mais il vrai que chacun peut avoir une conception de la simplicité très différente, et cela se confirme au vue des divers commentaires…
                      Certaines pensent qu’une « vie simple » passe par un détachement des choses matérielles, d’autres penchent plutôt pour un détachement du coeur de ce matériel sans pour autant y renoncer. D’autres encore, comme l’auteur de l’article pensent qu’il s’agit plutôt d’une indépendance de vie, que l’on rythme avec les saisons.
                      Et bien pour ma part, je me retrouve un petit peu partout.
                      Je suis de celles qui pensent que cela passe avant tout par un détachement au niveau du coeur mais que cela se fait ressentir sur la vie et la façon de la mener.
                      Comme en réponse aux fameux adeptes de « L’islam est dans le coeur »!
                      Certes la foi est dans le coeur, cependant cette foi sincère jaillie à l’extérieur comme un miroir qui reflète ce qui se trouve à l’intérieur (de par ton apparence, tes actes, ton caractère…).
                      La vie simple est, pour moi, basé sur le même principe. Cela commence par ton coeur, puis se reflète sur ta vie.
                      C’est en premier, le détachement du coeur de ce bas monde (d’un point de vue matériel et immatériel), puis dans une suite logique un détachement physique de celui ci.
                      Mais d’un autre côté, pour moi, les deux sont intimement liés. J’ai besoin d’un détachement de mon coeur qui se répercuterai sur ma vie; Mais j’ai aussi besoin de peu de bien, pour me créer un environnement comme « support » pour parvenir plus facilement au détachement du coeur.
                      Je lis rarement des livres qui n’ont pas de lien direct avec notre religion pensant que les histoires d’hommes exceptionnels de notre communauté nous suffisent amplement.
                      Mais il arrive parfois que certains livres me « parlent »! Et que les idées soient intéressantes surtout lorsque nous les ramenons à notre religion.
                      Se couper de tout pour mieux se retrouver…?
                      Et, j’ajouterais: Se retrouver (au sens le plus profond, revenir à la réelle fitra, revoir le but suprême de notre création…), pour mieux se détacher de tout… …?
                      Ce monde disparaitra et nous n’y sommes que des passagers…
                      Ô ALLAH, purifies nos coeurs, nos corps et nos âmes.
                      Fais en sorte que nous aimions la Foi et embellis la dans nos coeurs.
                      Ô ALLAH, accordes nous une foi entière, une certitude sincère, un coeur révérencieux, une langue qui te mentionne régulièrement et le contentement pour ce que tu nous a donné comme subsistance. Amin.
                      L’Imam al-Sâdiq (paix sur lui) dit: «Si le croyant se détache de la vie d’ici-bas, il se transcende et découvre la douceur de l’amour d’Allah, au point que les gens de ce monde le voient comme s’il avait l’esprit troublé. Mais en fait, c’est la douceur de l’amour d’Allah qui s’est emparé tellement de lui qu’il ne s’intéresse plus à personne». « Bihâr al-Anwâr », 73/56.
                      As salamou alaykouna wa rahmatou LLAHi wa barakatouh.

                      Laisser un commentaire

                      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.