Une tentation nommée « désir », un péché nommé « adultère »

Cette histoire est fictive mais est le reflet de nombreux morceaux de vie brisés par le fléau de la tentation.

1er round : La tentation nous séduit

Je suis ce qu’on peut appeler un homme chanceux alhamdoulillah. Une vie bien remplie avec un travail plaisant, une femme que j’aime et des enfants qui me comblent. J’accomplis mes devoirs religieux et j’oeuvre autant que possible pour la communauté : bref, une pub vivante pour la famille musulmane version Colgate (sourire, étincelant, apparence irréprochable : what else?).

Cette vie je l’ai rêvée mais depuis quelques temps je ne sais pas, je me sens insatisfait, un peu comme s’il manquait quelque chose pour rompre la monotonie du quotidien. Tout me semble trop lisse, trop fade. Je ne retrouve plus la flamme qui animait notre couple il y a quelques années. L’amour semble s’étioler, ronronner comme un vieux chat devant sa cheminée. Ma femme, jadis si coquette, se néglige un peu et je dois avouer que de mon coté ce n’est pas beaucoup mieux… J’ai l’impression d’être sur le déclin et mes cheveux qui grisonnent alliés à un petit embonpoint qui s’installe en sont comme un rappel journalier ! Entre obligations familiales, sociales et professionnelles, je me demande où sont passées ma jeunesse et mon insouciance.

feu

2eme round : Le péché consommé

Et puis il y a cette femme au travail… Ça fait pourtant longtemps que je la côtoie sans vraiment la voir mais c’est comme si quelque chose avait changé en elle. D’habitude j’évite les contacts avec mes collègues femmes, tout le monde le sait dans ma boite, mais depuis quelques temps on sympathise. Elle rit à mes plaisanteries et elle me regarde malicieusement… Je me sens un peu comme un ado, j’ai repris le sport et je me suis acheté de nouveaux vêtements, pas pour aller plus loin bien sur… Juste pour cultiver un peu ce petit jeu innocent.

Parfois je la regarde à la dérobée et plusieurs fois elle m’a surpris et elle a soutenu mon regard. Jamais rien de méchant, il n’y a pas de quoi en faire une montagne !

L’autre jour j’ai rêvé d’elle et ma femme m’a demandé pourquoi je souriais dans mon sommeil. J’étais un peu mal à l’aise alors j’ai bredouillé que je pensais à elle. Elle m’a fixé étrangement, comme si elle sondait mon âme, et ses yeux sombres se sont voilés de tristesse mais elle n’a rien dit…

Peu à peu je me suis embourbé, je pensais que je gérais la situation, que je contrôlais mes sentiments. Je n’avais rien fait de mal après tout hein ?

Et puis un soir tout a basculé. C’était pendant un séminaire, on s’est mis à discuter, les heures ont défilé, nos collègues nous ont quitté, mais nous on était comme seuls au monde et on est restés… seuls. Et l’inévitable s’est produit.

3eme round : Regretter après avoir cédé à la tentation

J’ai bafoué mon serment devant Allah. J’ai trahi la femme qui est la meilleure moitié de moi. Tout ça pour quelques ridicules minutes de plaisir volé. Et maintenant le désir s’est envolé. C’est comme si la je voyais réellement pour la première fois, cette femme que j’avais fantasmée depuis tous ces derniers mois. Elle me parait tellement quelconque ! Elle a perdu tout son attrait. Je m’en rends compte maintenant. Je la vois ma faiblesse. Je me suis menti à moi-même pour justifier mon inconstance et mes manquements.

Je sais que j’ai joué avec le feu et que je m’y suis brûlé. J’ai carbonisé ma vie, j’ai troqué ma famille et j’ai piétiné ma foi pour une histoire sordide. Comme il doit rire de mon égarement mon redoutable adversaire : Shaytan m’a mis K.O.

 

Pas de happy end quand on flirte avec le péché. Une seule porte reste ouverte, qu’Allah soubhanahou wa ta’ala nous permet d’emprunter dans Sa Miséricorde, celle du repentir. Sachons nous en saisir si on succombe aux tentations. Mais le mieux est de résister et de connaitre ce qui nous séduit pour tenter de s’en prémunir inchAllah.

deux-mag Envie d’en apprendre plus sur le thème de la « Tentation » ? Procurez-vous notre dernier numero consacré à ce sujet.