Subscribe

Islam

Se nourrir de l’épreuve

Avez-vous remarqué que lorsqu’on est touché par un évènement douloureux, la première chose que notre entourage cherche à faire est en général de l’éluder ? Sortir, parler de choses et d’autres, regarder ailleurs, comme pour poser un voile opaque sur la douleur qui ronge, comme pour panser le mal en annihilant la souffrance.

Nos peurs, ces empêcheuses d’avancer

Combien sommes-nous à rester dans des situations qui ne nous conviennent qu’à moitié, à hésiter à prendre des décisions vers un meilleur avenir, et à prendre ainsi le risque que demain ait le goût amer du regret ?

Quand la mort frappe…

Une de nos soeurs a désiré nous faire part de l’épreuve qu'elle a vécue lors de la perte de sa bien-aimée grand-mère. Qu'Allah lui accorde le Paradis et qu'IL apaise notre soeur et la récompense pour sa patience et son endurance.

Le plus beau des présents…

A l'occasion de la sortie du dernier numero d'Imane Magazine, "Convertis, les mille couleurs de l'islam", Nûr nous offre un joli texte poétique sur l'importance de l'islam dans sa vie et le rôle que la religion a eu dans son équilibre.

Toute une famille se convertit à l’islam

Toute une famille norvégienne s’est convertie à l’islam en ce Ramadan 2013 !La famille Sigvartsen, en vacances à Marmaris, une ville touristique turque, a ainsi prononcé la Chahada il y a quelques jours dans la mosquée de leur lieu de villégiature! Nyman, Frode et leurs 3 enfants, qui se qualifient d’athées, ont en effet ouvert leur cœur et Allah ta’ala a enlevé le voile qui obscurcissait leur perception en les guidant vers la vérité.

Le salam, une sunna délaissée

Il est curieux et désolant de voir qu’à une époque de grande fitna, les cœurs s’éloignent, les rancoeurs grandissent. A l’heure même où la solidarité devrait être notre priorité de tous les instants, nous agissons les uns envers les autres avec méfiance, parfois même avec mépris.

Ecologie et environnement : l’islam précurseur

« Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne. »

La datte : un fruit béni

Après avoir vu dans un premier article l’importance d‘une alimentation saine et la préconisation de cette diététique en islam ; intéressons-nous à un fruit particulier et recommandé pour ses bienfaits sur notre santé : la datte.

La religion, catalyseur du Bien

Le croyant sait qu’il n’est ici que de passage, et que son au-delà dépend de comment aura été sa vie ici-bas. Et ceci fait (idéalement) de lui un être enclin à accomplir le bien.

Saint-Valentin : « Je t’aimerai toujours » ?

Nous y sommes : THE jour où il faut déclamer son amour à sa moitié, offrir un immonde présent parmi la surenchère guimauvesque de cœurs et de cupidons potelés tous plus kitsch les uns que les autres, et dépenser une fortune dans un restaurant.

Femmes et islam ou les paradoxes de l’être et du paraître

Zahra Ali nous fait l’honneur et le plaisir de nous proposer ses réflexions durant la saga de ce mois ! Intéressons-nous donc dans cette chronique à la femme, au poids bilatéral qu’elle porte entre un Occident ultra critique et des musulmans culpabilisateurs, et à la nécessaire réappropriation du statut émancipateur que lui a octroyé l’islam. Cette première partie s’intéressera à la vision biaisée et protectionniste de l’Occident qui infantilise et dévalorise l’Autre et a fortiori la musulmane.

Salman al Farîsî

Pour clore cette magnifique saga qui nous a permis de (re)découvrir l’histoire si intense de quelques-uns des Compagnons (Abu Bakr, Bilal ibn Rabah, Mus’ab ibm ‘Umayr et ‘Umar ibn al-Khattab) du Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, nous partons aujourd’hui à la rencontre de Salman Al Farîsî ou Salman le Perse dont le cheminement est une incessante quête de vérité et qui est pour nous un exemple de dévotion, de courage, d’intelligence et d’ascétisme.

‘Umar ibn al-Khattâb, « al-Farûq »

Après Abu Bakr, Bilal ibn Rabah et Mus’ab ibn ‘Umayr, aujourd’hui nous parlons du deuxième calife bien guidé de l’islam, Umar ibn al-Khattâb, dit « al-Farûq ». Il fut celui qui trancha entre le bien et le mal, la justice et l’injustice, la vertu et le vice, la légalité et l’illégalité. Sa vie commença dans une période d’ignorance et s’acheva en plein Âge d’or de l’islam.

Mus’ab Ibn ‘Umayr : l’ambassadeur

Nous avons choisi de vous présenter pour cette première saga consacrée aux Compagnons, des personnalités et des profils très divers afin de percevoir le pouvoir fédérateur et universel de l’islam. Ainsi, après avoir parcouru la vie trépidante d’Abu Bakr, après avoir admiré le courage de Bilal ibn Rabah, versons quelques larmes d’émotion et de joie sur un martyr atypique, Mus’ab ibn ‘Umayr. RadhiAllahou’anhou.

Que la foi ensoleille les cœurs transis !

L’hiver… Saison généralement honnie par nos petits corps si friands du doux soleil…N’avez-vous jamais pensé à comparer l’hiver, saison hostile, à l’état de nos cœurs ? A cet état de léthargie qui parfois nous envahit, nous inonde, sans que l’on sache vraiment comment en sortir ?Sentir, en ces moments de difficulté spirituelle, que le cœur, à l’image de la nature en hiver, s’engourdi, pour devenir aussi dur qu’un bloc de glace ?

Bilal ibn Rabah

Laissez-vous entraîner au cœur de la vie d’un Compagnon, Bilal ibn Rabah (radhiAllahou ‘anhou) par un hommage personnel, vivant et vibrant d’émotion.

Abu Bakr al-Siddîq (qu’Allah soit satisfait de lui) : un modèle de vertu et de loyauté

En ces temps de difficultés et d’afflictions, noyés dans les flots d’islamophobie et de divergences au sein de notre propre Oumma, nous avons besoin de nous ressourcer dans notre glorieux passé et de puiser en des modèles de réussite aussi bien spirituelle que matérielle. Penchons-nous d’abord sur le meilleur des hommes après notre Prophète salaLlahu ‘alayhi wa salam, celui qui lui voua une loyauté et une amitié sans failles, le grand Compagnon, Abu Bakr al-Siddîq (radhiAllah‘anhou).

Se prémunir contre les grands péchés

Le prophète salla Allah alayhi wa salam nous a mis en garde contre eux durant le pèlerinage d’adieu, ils sont ce que tout musulman devrait craindre plus que tout, nous devons nous en prémunir et Gloire à Allah nous avons les outils pour à notre disposition, il s’agit des grands péchés, appelés « Al Kaba’ir ».